Tableau de la Dame sur l'Autel à côté de l'Evangile ! 1952 L'ENNEMIE DU JESUS CHRIST ET DE L'AVOCATE EST ARRIVéE ! ELLE EST Là !

 

44e Message


8 décembre 1952
(Fête de l’Immaculée Conception)


Trois notions en un seul geste


« Le message que j’apporte aujourd’hui est destiné à tous les peuples.

 

Je viens en ce temps en tant que Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

En un seul geste, le Seigneur a donné à Marie ces trois titres, ces trois notions en un seul geste.

 

Ce nouveau dogme sera très contesté. C’est pourquoi je t’en ai donné l’explication.

 

Le temps est sur le point de commencer. Dis au sacristain du pape qu’il en informe le pape.

 

Il doit lui apporter la Dame de tous les Peuples. Le pape doit préparer et présenter ce dogme.

 

Dis que le temps est là. Le Saint Esprit doit venir sur ce monde.

 

Que le Saint-Père n’hésite pas dans ses décisions. C’est lui, en effet, le combattant.

 

Je donnerai mon signe. »

 

 

Le temps approche
« J’ai dit : cette image va précéder le dogme. Cette image doit aller dans le monde entier.

 

Elle est la signification et la représentation du nouveau dogme.

 

C’est pourquoi j’ai donné moi-même cette image aux peuples.

 

La prière existera jusqu’à la fin.

 

Il faudra prier, dans toutes les églises, la prière que Marie a donnée au monde, en tant que Dame de tous

 

les Peuples.

 

Servez-vous pour cela de vos moyens modernes. Demandez les autorisations et elles vous seront accordées. Le temps approche, sachez-le. »

 

 

L’ennemi du Christ
La Dame s’interrompt un instant et dit ensuite d’une voix très lente et nette :
« 53. »
Elle pose alors les yeux sur le globe sur lequel elle se tient et dit :


« Nous sommes à la veille de grandes décisions. Nous sommes à la veille de subir une lourde pression.

 

L’ennemi du Seigneur Jésus-Christ a œuvré lentement mais sûrement. Il occupe ses positions.

 

Son œuvre est presque terminée.

 

Peuples, soyez sur vos gardes !

 

L’esprit de fausseté, de mensonge et de tromperie entraîne un grand nombre de personnes.

 

On en est bientôt à la veille. »

 

Pendant que la Dame dit cela, je sens une lourde pression venir sur le monde sur lequel tombe la nuit.

 

On dirait que l’ennemi occupe des positions partout ; j’ai l’impression que ce sont des sortes de démons.

 

Je les vois prendre des hommes avec eux. Des groupes entiers de gens courent derrière eux et disparaissent.

 

Je sens des angoisses et des menaces m’envahir.

 

Immobile et silencieuse, la Dame demeure le regard perdu dans le lointain.

 

Puis elle dit :
« De grandes menaces pèsent sur le monde. Les églises vont être plus minées encore qu’elles ne le sont. »

 

L’unité dans le vrai, le Saint Esprit
De nouveau, la Dame porte son regard au loin ; puis elle dit :
« Comprenez pourquoi je viens en tant que Dame de tous les Peuples !

 

Je viens réunir tous les peuples dans l’Esprit, dans le vrai, le Saint Esprit.

 

Hommes, apprenez à trouver le Saint Esprit.

 

Tendez à la justice, la vérité et l’amour. Ne rejetez pas vos frères. Faites-leur connaître le vrai Esprit. Une lourde tâche pèse sur les hommes de ce temps. Autorités, parents, pensez aux jeunes. »

 

Je vois alors de grands regroupements de jeunes.

 

La Dame me fait comprendre qu’on les guide mal ou pas du tout. Ils semblent avoir perdu tout repère.

 

La Dame les regarde d’un air très soucieux ; elle dit :


« Amenez-les à la vraie Église, à la Communauté.

 

Il était nécessaire que le Seigneur envoie, en ce temps, sa Servante Marie

 

comme Dame de tous les Peuples.

 

Je mets en garde le monde, voilà pourquoi j’apporte ce message. »

 

Une mère pleine de bonté

 

« Je m’adresse une fois de plus aux apôtres, à tous les religieux et toutes les religieuses. »


Je vois alors un grand nombre de gens d’Église. Le regard très grave, comme une mère qui se fait du souci,

 

la Dame dit :

 


« Écoutez bien une Mère pleine de bonté. Elle veut vous aider vous aussi en ce temps.

 

Priez la prière et demandez l’intercession de la Dame de tous les Peuples. Et elle vous aidera.

 

Soyez justes, authentiques et aimants les uns avec les autres.

 

Faites œuvre commune pour parvenir au grand but : agrandir l’Église.

 

Réguliers et séculiers, cherchez à vous comprendre mutuellement ; faites œuvre commune pour ce même but.

 

N’êtes-vous pas tous pareils ? »

 

Tandis que la Dame dit cela, je vois deux groupes bien distincts : d’un côté, des prêtres séculiers en noir, et de l’autre, toutes sortes d’hommes d’Église en soutanes et bures variées.

La Dame se tient au milieu d’eux et, de ses mains, réunit ces deux groupes en un seul.

 

Juger et condamner
La Dame, à présent, regarde un long moment au loin sans rien dire. Puis elle dit d’une voix très lente et nette :
« Sachez juger et condamner comme le Seigneur Jésus-Christ l’a fait.

 

La Dame de tous les Peuples ne répètera jamais assez ces choses. Écoutez les paroles qu’il m’est donné d’apporter en ce temps d’angoisse.
Je m’adresse ensuite à tous quand je dis : vous ne savez pas à quel point ce temps est grave et dur ! »

 

Aidez le Saint-Père
De nouveau, la Dame reste un moment sans rien dire, le regard perdu dans le lointain.

 

Puis elle dit :
« Le pape de Rome a la tâche la plus dure de tous ceux qui l’ont précédé. »

 

Je vois, à ce moment-là, un pape, mais un autre que Pie XII. Je ne saurais dire qui est ce pape.

 

Je vois aussi un très grand nombre de papes d’époques reculées, aux coiffes variées :

 

grandes mitres, petites mitres, bonnets, calottes.

 

La Dame dit :
 

« Hommes, aidez le Saint-Père. Suivez son exemple. Observez les encycliques.

 

Qu’on en remplisse le monde afin que l’esprit de fausseté, de mensonge

 

et de tromperie n’ait aucune chance. »

 

 

Des Blancs et des Noirs
Je vois à présent des brebis tout autour de la Dame.

 

Certaines sont en train de brouter, d’autres font des cabrioles les unes par-dessus les autres, d’autres encore,

 

tête levée, regardent la Dame.

 

La Dame regarde les brebis qui l’entourent et dit :

 


« Vous qui avez la tête levée, apprenez donc à ceux qui sont en train de brouter à lever la tête. »


Je vois alors toutes les brebis prendre une forme humaine. Je vois des groupes entiers de Blancs et, parmi eux, de nombreux Noirs. Tout en levant le doigt, la Dame dit avec beaucoup de gravité :
« Vous, les Blancs, reconnaissez le droit des Noirs. Vous vous soutiendriez et vous aiderez mutuellement.

 

Et la Dame de tous les Peuples est là, partout, pour vous aider.

 

Elle est, en effet, la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. Ce sera le dernier dogme.

 

Œuvrez vite et promptement pour ce dogme.

 

La Dame de tous les Peuples promet d’aider le monde si les hommes reconnaissent ce titre, s’ils l’invoquent

 

sous ce titre.

 

 

Faites connaître ce message. Il est grand temps. Ne craignez rien. Je vous aide. »

 

La nouvelle église
« Ce tableau ira en Hollande, à Amsterdam ; et ce sera en 53.

 

Il aura sa place dans la nouvelle église, l’église de la Dame de tous les Peuples.

 

Il sera confié aux bons soins des Dominicains ; on l’installera provisoirement dans une chapelle ou une église, laissée au choix des religieux et de la donatrice. Il faudra cependant bâtir la nouvelle église le plus vite possible. »
Soudain, la Dame me montre l’intérieur d’une église.


« Ce tableau aura sa place sur l’autel bâti du côté de l’Évangile.

 

De l’autre côté, celui de l’Épître, il y aura l’autel du Père, du Fils et du Saint Esprit. »

 
Je vois alors, du côté de l’Évangile et du côté de l’Épître, une représentation, un relief sculpté, mais très flou, couvert d’un voile pour ainsi dire. Tout à coup, je vois un terrain où il y a de l’herbe et des arbres.

 

La Dame dit :
« Là où il n’y a encore que de l’herbe, c’est l’endroit où doit venir rapidement la Dame de tous les Peuples.

 

Dis à ton évêque que la Dame de tous les Peuples désire que cette église s’élève à cet endroit.

 

Les Pères dominicains prendront soin du tableau et que l’image soit diffusé. »


Tout en disparaissant lentement, la Dame dit :


« J’accorderai de grandes faveurs sous ce titre. »

 

-----------

61

Le sacristain du pape avait la responsabilité de la liturgie papale à Saint-Pierre. Cette fonction, qui entre-temps a été supprimée, a été assumée de 1951 à 1991 par un Hollandais, Mgr van Lierde.

 

 

45e Message


20 mars 1953


Le temps est venu
Je vois la Dame de tous les Peuples, debout. Elle dit :

 

« Dis que le temps est maintenant arrivé. Le temps est là, le temps où le monde va savoir que je viens ici

 

en tant que Dame de tous les Peuples. Je veux que le monde soit mis au courant de cela.

 

Dis-le au sacristain du pape. C’est le message que je lui adresse. Tu n’as rien à craindre.

 

Il lira les messages et les transmettra au Saint-Père. N’aie pas peur, mon enfant. Tu iras là-bas. Ne crains rien.

 

C’est moi qui le donne, ce message.

 

Le temps est venu. »

 

La Dame s’interrompt un long moment et dit ensuite :


« 53, c’est l’année de la Dame de tous les Peuples. »

 

Le Miracle quotidien


La Dame regarde un long moment au loin et dit :


« Avant que le Seigneur Jésus-Christ ne retourne auprès du Père, avant que ne commence le sacrifice de la Croix, le Seigneur Jésus-Christ a donné aux peuples du monde entier un Miracle quotidien. »
La Dame lance alors un regard scrutateur à la surface du globe et demande d’une voix très lente :
« Combien sont-ils qui… »
– elle marque alors une pause –
« …qui vivent ce grand Miracle ? Ils passent à côté du grand Miracle.

 

Le sacrifice quotidien doit revenir au centre de ce monde corrompu. »

 

 

Le pape Pie XII
J’ai alors l’impression que la Dame regarde dans le lointain ; elle dit :
« Je m’adresse à présent au Saint-Père. »
Je vois maintenant le pape Pie XII, devant moi, dans une pièce, cerné de papiers.

 

La Dame dit :
« Vous avez fait beaucoup. Maintenant, la Dame de tous les Peuples vous demande une fois de plus de quand

 

même persévérer pour accomplir tout ce qui reste à accomplir. Il sait ce que je veux dire.

 

Le Saint-Père doit préparer le dogme marial de Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. Elle l’y aidera. »

 

Les prédictions de la Dame
La Dame marque de nouveau une longue pause, le regard perdu dans le lointain. Puis, elle dit :


« Pour prouver que je suis la Dame de tous les Peuples, j’ai dit : de grandes puissances seront déchues ;

 

une lutte politico-économique va survenir ; méfiez-vous des faux prophètes ; faites attention aux météores ;

 

des catastrophes vont se produire ; des catastrophes naturelles vont se produire ; nous sommes à la veille

 

de grandes décisions ; nous sommes à la veille d’une lourde pression. »

 

La vraie paix
La Dame porte à présent son regard au loin comme si elle fixait le vide. Elle dit ensuite d’une voix très lente et nette :
« 53.
Peuples d’Europe, unissez-vous ! C’est la Dame de tous les Peuples qui vous y appelle.

 

Non pour vaincre votre ennemi, mais pour le gagner à vous. De même que vous devez vous entendre sur le plan

 

politique, de même vous devez vous entendre dans le vrai, le Saint Esprit.

 

Une lourde pression pèse sur le monde. Votre ennemi est aux aguets.

 

Église de Rome, saisis ta chance. L’humanisme moderne, le réalisme, le socialisme et le communisme, ce sont eux

 

qui exercent leur emprise sur le monde. »

 


Je vois alors le monde avec tous ces groupes humains et une énorme main qui, pour ainsi dire, s’en empare.

 

La Dame dit :
« Écoutez la Dame qui veut être votre Mère.

 

Peuples, priez afin que votre offrande soit agréable au Seigneur. Peuples, priez afin que le vrai, le Saint Esprit

 

vienne.

 

Peuples, priez afin que la Dame de tous les Peuples soit votre Avocate. »

 


La Dame dit ensuite d’une voix très lente et nette :
« Et maintenant, la Dame de tous les Peuples promet de donner la vraie paix.

 

Mais il faut qu’en cette année, les peuples en union avec l’Église – que l’on me comprenne bien : avec l’Église –

 

prient ma prière. Dis-le au sacristain. Dis que le temps est maintenant arrivé.

 

D’autres grands évènements mondiaux vont survenir. »

 

 

La nouvelle église. Les autels
Alors que la Dame marque une pause, j’ai l’impression qu’elle change de place. Elle dit alors :
« Suis-moi maintenant là où je vais. »
J’ai l’impression d’emprunter un chemin avec la Dame. Nous arrivons dans un terrain où il y a de l’herbe et quelques arbres. Je vois la Dame élevée de terre comme dans une brume. Elle dit :
« Tu me vois ici, debout dans ce pré. »
Je me rends compte subitement que je connais ce terrain ; il se trouve au bord du Wandelweg, tout près de là où nous habitons.
« C’est là qu’on érigera la nouvelle église. »


C’est comme si j’entrais avec elle dans l’église. La Dame dit :


« Au maître-autel, le sacrifice avec la croix, le Miracle quotidien. »


Je vois à présent le maître-autel.

 

La Dame me montre du doigt le tabernacle surmonté d’une petite croix.

 

Elle dit :

 

« À la même hauteur, sur la gauche, du côté de l’Évangile, il y aura l’autel de la Dame de tous

 

les Peuples.

 

Du côté de l’Épître, l’autel du Père, du Fils et du Saint Esprit.

 

Regarde bien, au même niveau que le sacrifice. »

 

La Dame tend de nouveau le doigt vers le maître-autel et je vois les trois autels à hauteur égale

 

en ligne continue comme s’ils ne formaient qu’un seul autel.

 

 

Derrière les autels latéraux, je vois des représentations, mais floues et voilées.

 

Amsterdam, la ville du Sacrement

 

La Dame dit :

 

« J’ai choisi pour cela les pères dominicains. C’est là que la donatrice doit placer le tableau.

 

Il faut que le tableau vienne rapidement à Amsterdam.

 

C’est Amsterdam que j’ai choisie pour être la ville de la Dame de tous les Peuples.

 

C’est aussi la ville du Sacrement . Comprends bien toutes ces choses. »

 


Je vois alors une procession du Saint-Sacrement. Dans la foule, je vois entre autres des prêtres.

 

L’un d’eux marche en tête en portant le Saint-Sacrement. La procession part des vieux quartiers du centre, du Béguinage, et se dirige vers le lieu que la Dame m’a montré, au bord du Wandelweg.

 

Elle sauvera le monde


La Dame me dit ensuite :
« La diffusion doit se faire par l’intermédiaire des couvents et toucher tous les religieux, tous les peuples.

 

Dominicains, soyez bien conscients de ce que vous avez entre les mains ! »


La Dame insiste sur les derniers mots.
« Ton directeur spirituel y veillera. Ne crains rien. C’est Marie, la Dame de tous les Peuples, qui donne ce message. »
La Dame marque une nouvelle pause. Elle dit ensuite d’une voix nette et lente :

 


« Sous ce titre, elle sauvera le monde. »


La Dame disparaît ensuite très lentement.

 

-----------

62

Allusion au miracle eucharistique, cf. annexe I. La première apparition de la Dame de tous les Peuples eut lieu 600 ans après le miracle eucharistique d’Amsterdam (mars 1345).

63

Au Béguinage se trouve la « chapelle du Miracle » où l’on commémore le miracle eucharistique d’Amsterdam.

 

46e Message


10 mai 1953


Un message particulier pour le pape


Voilà la Dame devant moi. Elle dit :


« Aujourd’hui, c’est un message particulier que j’apporte.

 

Demande au Saint-Père de bien vouloir prier et dire devant les peuples la prière que, sous le titre de Dame de tous

 

les Peuples, Marie a donnée au monde en tant que Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

Dis-lui :


Apôtre du Seigneur Jésus-Christ, enseignez à vos peuples cette prière simple, mais si profonde.

 

C’est Marie, la Dame de tous les Peuples qui vous le demande.

 

Vous êtes le pasteur de l’Église du Seigneur Jésus-Christ. Gardez vos brebis.

 

Sachez que de graves menaces pèsent sur l’Église, pèsent sur le monde.

 

Le moment est maintenant venu pour vous de parler de Marie comme Corédemptrice, Médiatrice et Avocate

 

sous le titre de “la Dame de tous les Peuples”. Pourquoi Marie vous demande-t-elle cela ?

 

Parce qu’elle est envoyée par son Seigneur et Créateur pour, sous ce titre et par cette prière,

 

délivrer le monde d’une grande catastrophe.

 

Vous savez que Marie veut venir comme la Dame de tous les Peuples.

 

Elle demande maintenant que les gens entendent ce titre dans votre bouche, vous le Saint-Père.

 


Le sacristain du pape donnera ce message, tout comme les autres, au Saint-Père.

 

Par cette prière, la Dame sauvera le monde. Je renouvelle une fois encore cette promesse. »

 

 

Priez, peuples
La Dame marque à présent une longue pause.

 

Pendant ce temps, je vois le globe tourner sous ses pieds. On dirait qu’il y a de gros nuages qui le menacent ; la Dame les regarde et dit :
« Je m’adresse à présent à tous les peuples de ce monde. »
Dans un geste de grand respect, la Dame joint à présent les mains comme si elle priait.
« Priez, peuples, afin que votre offrande soit agréable au Seigneur. Peuples revenez et essayez de retrouver votre simple foi. Reconnaissez votre Créateur et soyez reconnaissants. Voilà ce que l’humanité n’observe plus. »

 

Le faux esprit


« Le faux esprit domine le monde. Le paganisme moderne, l’humanisme, l’athéisme, le socialisme moderne

 

et le communisme dominent le monde.

 

Méfiez-vous des faux prophètes. La Dame de tous les Peuples ne le répètera jamais assez et ne vous mettra

 

jamais assez en garde. Hommes, écoutez-moi ! C’est le même Seigneur qui m’envoie pour vous mettre en garde, le même Seigneur qui a été immolé, y compris pour ces hommes modernes.

 

Vous ne savez pas quelles puissances menacent ce monde.

 

En disant cela, je ne parle pas seulement de l’humanisme moderne, de l’athéisme, du socialisme moderne et du communisme ;

 

il y a bien d’autres forces qui menacent ce monde.

 

Peuples, cherchez le vrai ! Peuples, unissez-vous ! Vous l’ignoriez, mais voici déjà huit ans que la Dame est venue

 

pour vous protéger de ces menaces.

 


53, c’est l’année de la Dame de tous les Peuples. 53, c’est l’année où il faut la faire connaître sous ce titre parmi les peuples.

 

53, c’est l’année où se produiront, où menaceront, de grands évènements et de grandes catastrophes mondiales.

 

C’est pourquoi la Dame vous demande de prier cette prière. Diffusez cela autant que possible. »

 

Amsterdam, le centre
« Je m’adresse à présent à ton évêque : veuillez autoriser l’érection de l’église de la Dame de tous les Peuples

 

à l’emplacement que j’ai indiqué à Amsterdam. »

 


La Dame marque une pause, le regard perdu dans le lointain. Elle dit ensuite d’une voix très nette et lente :


« La pensée mariale va se répandre en ce temps. Amsterdam va devenir le centre de la Dame de tous les Peuples.

 

C’est là, par l’intermédiaire de ce tableau, que les peuples feront la connaissance de la Dame de tous les Peuples

 

et qu’ils lui demanderont, en l’invoquant sous ce titre, l’unité ainsi que l’unité parmi les peuples.

 

Ce tableau précèdera le dernier dogme marial.

 

Auparavant, ce tableau doit venir à Amsterdam. Ton directeur spirituel et tous ceux qui peuvent coopérer, doivent

 

veiller à la diffusion.

 

Il vous faut devenir une grande communauté dont je confie la conduite aux pères dominicains.

 

Qu’ils prennent conscience de ce que je remets entre leurs mains ! »

 

La Dame prend soin de tout
La Dame marque une nouvelle pause. Je lui dis que j’ai peur de transmettre ce message ; mais elle me sourit et dit :
« Mon enfant, n’aie pas peur de faire connaître ce message. Tu es l’instrument. La Dame prend soin de tout. »

 

Je vois ensuite la Dame disparaître lentement.

 

-----------

64

Pendant que la Dame dit cela, la voyante voit un pape qui, cependant, n’est pas le pape Pie XII.

 

47e Message
11 octobre 1953


Corruption, calamités et guerre


Je vois la Dame debout. Elle dit :
« Marie, la Dame de tous les Peuples, est envoyée aujourd’hui pour mettre en garde une fois de plus le monde,

 

l’Église de Rome et tous les peuples contre la corruption, les calamités et la guerre. Le monde vit dans la

 

corruption. Il y aura d’autres calamités. Les peuples vivent encore en guerre. »

 

 

La Dame apportera la paix

 

Puis, la Dame regarde au loin et dit d’une voix très lente et nette :

 

« L’année 53, c’est l’année où il faut apporter la Dame de tous les Peuples dans le monde. »

 

Elle marque une nouvelle et longue pause avant de reprendre :

 

« Il est donné à la Dame de tous les Peuples d’apporter la paix au monde.

 

Mais il faut qu’on le lui demande en l’invoquant sous ce titre.

 

La Dame de tous les Peuples assistera l’Église de Rome.

 

L’Église de Rome, la Communauté présentera ses demandes à Marie, la Mère du Seigneur Jésus-Christ, en l’invoquant sous ce nouveau titre “la Dame de tous les Peuples” .

 

Ils doivent prier ma prière contre la corruption, les calamités et la guerre et la porter parmi tous les peuples.

 

J’aiderai l’Église de Rome, la Communauté. Les peuples me présenteront leurs demandes sous ce titre. »

 

 

Le Rédempteur et la Corédemptrice de tous les peuples
La Dame reste de nouveau un long moment à regarder au loin. Elle dit ensuite sur un ton clair et insistant :
« Le Seigneur est le Rédempteur de tous les peuples. Marie, la Mère, a été élue dès le début pour être la Corédemptrice. Elle est devenue Corédemptrice quand le Seigneur Jésus-Christ est parti auprès du Père. Elle est devenue Médiatrice et Avocate de tous les peuples ! »
La Dame marque une nouvelle pause et dit :
« Parce que Marie était destinée à être Corédemptrice, Médiatrice et Avocate, elle vient à présent, en ce temps, en tant que Dame de tous les Peuples.

 

Parce que Marie reçoit le titre de “la Dame de tous les Peuples”,

elle est venue sous ce titre en différents endroits, en différents pays. »

 

 

Destinée au monde
Puis la Dame regarde au loin et dit :
« La Dame qui doit apporter la paix, est venue et a donné sa prière

 

dans le pays où satan a régné.

 

La Dame qui vient apporter la paix, a donné ses paroles grâce à l’instrument originaire d’un pays où l’on a toujours désiré la paix. La Dame de tous les Peuples n’est pas destinée à un seul pays, à un seul endroit, elle est destinée au monde, aux peuples.

 


Toutefois, ce tableau viendra à Amsterdam et cela, dès la fin 53.

 

On le portera provisoirement dans une chapelle ou une église.

 

Plus tard, on le transfèrera dans l’église de la Dame de tous les Peuples.

 

J’ai déjà donné mes instructions là-dessus ; on doit les suivre rigoureusement.

 

La Dame de tous les Peuples donnera encore quelques messages. Son temps touche à sa fin. »

 

 

Le couronnement de Marie


La Dame marque une pause avant de dire d’une voix très nette et lente :

 


« Commencera alors la grande œuvre :

 

le couronnement de Marie, la proclamation du dogme

 

de Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

Il convient cependant auparavant que l’Église et les peuples présentent leurs demandes à Marie en l’invoquant sous son nouveau titre et qu’ils prient sa prière pour obtenir que soient détournées de ce monde la corruption, les calamités et la guerre.

 

S’ils font cela, les peuples d’Europe pousseront un soupir de soulagement après 54. »

 

 

La Dame regarde à présent le globe sur lequel elle se tient et dit :


« Viendra alors la grande tâche mondiale. »

 

Les brebis noires et les brebis blanches
La Dame porte ensuite son regard autour d’elle et dit en désignant les brebis :

 

« Regarde mes brebis noires. »

 

Je vois alors un très grand nombre de brebis noires.

 

De l’autre côté, je vois des brebis blanches séparées des autres.

 

Avec beaucoup de gravité, la Dame met en garde :


« Brebis blanches, faites attention !

 

Vous pouvez toutes coopérer à l’obtention de l’unité ; il en est encore temps. »


Pendant qu’elle dit cela, je vois les deux groupes de brebis se changer en deux groupes humains, des Blancs et des Noirs, séparés les uns des autres.

 

 

Le couronnement de la Mère du Seigneur
La Dame dit ensuite :
« Église de Rome, la Dame de tous les Peuples ne viendra plus que quelques fois.

 

Elle continue de vous mettre en garde contre les faux prophètes.

 

Lisez attentivement les messages que la Dame de tous les Peuples vous a apportés.

 

Sacristain du pape, transmettez ces messages ! »
La Dame dit cela avec une réelle insistance. Puis elle dresse le doigt comme en signe d’avertissement et dit :


« Saint-Père , vous avez une grande tâche à accomplir avant de venir parmi les Nôtres.

 

La Dame de tous les Peuples vous dit une fois de plus : exécutez les projets que vous avez élaborés.

 

Occupez-vous du dernier dogme, le couronnement de la Mère du Seigneur Jésus-Christ, Corédemptrice,

 

Médiatrice et Avocate.

 

Ce nouveau titre, vous l’apporterez courant 54 parmi les peuples.

 

Occupez-vous des pays où le Seigneur Jésus-Christ est persécuté.

 

Ceci peut et doit devenir une grande action mondiale sous la conduite de Marie comme Dame de tous les Peuples.

 

Je vous aide ; je recevrai de mon Seigneur la grâce d’aider le monde et les peuples. »

 

Marie en assume la responsabilité
La Dame baisse alors son index ; elle se tient dans la position habituelle. Elle marque une pause et dit ensuite :
« Et à présent, je m’adresse à ton évêque : vous comprendrez pourquoi je parle au Saint-Père et au sacristain.

 

Cette action ne concerne pas un seul pays ; cette action est pour tous les peuples. »

 

Pendant que la Dame dit cela, je vois tout d’abord notre pays, la Hollande. La Dame fait non de la tête. Je vois ensuite le monde entier et tous les peuples correspondants. La Dame reprend :

 

« Favorisez toutefois dans votre pays la diffusion de cette prière et celle des messages.

 

C’est Marie qui en assume la responsabilité. Vous savez qu’elle a dit que ce tableau allait être pris en charge par les pères dominicains. Vous savez qu’elle a dit que les dons n’allaient pas être employés seulement pour les Dominicains, mais qu’ils devaient servir à tous les besoins de l’Église.
Apportez Marie dans votre pays en tant que Dame de tous les Peuples.

 

C’est de là que partira la grande action mondiale. Le temps est venu et il est très bref.

 

Marie est là, telle une Mère qui veut aider ses enfants. Demandez et elle vous aidera sous ce nouveau titre. »
La Dame disparaît alors lentement.

 

-----------

65

Quand la prière lui fut dictée, la voyante se trouvait en Allemagne.

66

La Hollande.

67

Au moment où la Dame dit ces mots, la voyante a vu très clairement le pape Pie XII qui se tenait devant elle.

48e Message
3 décembre 1953


Les forces de l’enfer


Pendant que je prie devant le tableau, la Dame subitement devient vivante. On dirait qu’elle sort du tableau ;

 

je la vois ensuite comme d’habitude, entourée d’une extraordinaire lumière. Je l’entends dire d’une voix claire et avec gravité :
« Ne crains rien. C’était mon intention, pour l’ouverture de l’année mariale, que ce tableau soit encore ici. Il ira après à Amsterdam. »
La Dame marque une pause, le regard perdu au loin. J’ai alors la sensation que quelque chose d’horriblement dégoûtant survient autour de la Dame.

 

Elle dit :

 

« Les forces de l’enfer vont se déchaîner. »


J’ai alors l’impression d’entendre le tonnerre tonner autour d’elle, un vacarme épouvantable. Cependant, la Dame sourit et dit :


« Mais elles ne l’emporteront pas sur la Dame de tous les Peuples. »


Pendant qu’elle dit ces mots, une lumière crue jaillit de tous côtés autour d’elle, dont l’éclat me fait mal aux yeux.

 

-----------

68

La voyante a reçu ce message en Allemagne où se trouvait toujours le tableau de la Dame de tous les Peuples au début de la nouvelle année liturgique. Fin décembre 1953, le tableau fut transféré à Amsterdam et placé provisoirement dans l’église paroissiale de Saint-Thomas, une église à la charge des Dominicains dans la rue Rijnstraat (cf. annexe II). Le pape Pie XII avait proclamé 1954 année mariale, en commémoration du centième anniversaire du dogme de l’Immaculée Conception.

 

 

 

 

Suite !! 

 

http://efforts.e-monsite.com/pages/la-dame-chance-pour-le-monde.html

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site