La Dame chance pour le monde ! ET AU-DESSUS : LA DAME DE TOUS LES PEUPLES !

 

49e Message
4 avril 1954


Les anciennes notions
Je vois la Dame debout, l’air très grave. Elle me dit :
« Me revoici. Écoute bien ! Dès le début, la Servante du Seigneur a été choisie pour être la Corédemptrice. Dis à vos théologiens qu’ils peuvent tout trouver dans les livres. »
Je vois alors une vieille bibliothèque pleine de livres. La Dame me la montre du doigt. Elle marque une pause en souriant comme si elle éprouvait un plaisir intérieur. Presque en chuchotant, elle dit :
« Je n’apporte pas de nouvelle doctrine. C’est bien les anciennes notions que j’apporte. »

L’Immaculée Conception
La Dame marque une nouvelle pause et dit :
« Parce que Marie est Corédemptrice, elle est aussi Médiatrice, elle est aussi Avocate. Pas seulement parce qu’elle est la Mère du Seigneur Jésus-Christ, mais – fais bien attention – parce qu’elle est l’Immaculée Conception.Théologiens, je vous le demande :avez-vous encore des objections contre ce dogme ? Vous pourrez trouver ces mots et ces notions. Je vous demande de travailler à ce dogme. Non, ne craignez rien ! Un combat va se déclencher. Eux, les autres, vont vous attaquer, mais la simplicité de ce dogme réside dans ces dernières notions que Marie, la Dame de tous les Peuples, vous donne aujourd’hui. Battez-vous et réclamez ce dogme. Il est le couronnement de votre Dame ! »
Tout cela, la Dame le dit en insistant sur chaque mot ou presque.

La Dame et le Saint Esprit. Les apôtres
Elle reste ensuite un long moment à regarder au loin. Son visage prend une expression étrange. On dirait la Marie d’autrefois, du temps où elle était encore en ce monde. Elle dit alors :
« La Dame, la Servante du Seigneur a été élue et fécondée par le Saint Esprit. »
La Dame marque une pause et je vois une brume se former autour d’elle, un voile lumineux. Très lentement, elle dit alors :
« La Dame a été élue. Elle allait aussi être présente lors de la descente du Saint Esprit. Il fallait que le Saint Esprit vienne sur les apôtres... »
– et, levant l’index, la Dame dit en insistant sur les mots –
« ...les premiers théologiens ! C’est pourquoi le Seigneur a voulu que sa Mère soit présente à leurs côtés. Sa Mère, la Dame de tous les Peuples, est devenue, au départ de son Fils, la Dame de tous les Peuples, la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate, avec pour témoin un seul apôtre, un seul théologien. C’est à lui qu’il revenait en effet de prendre soin de la Mère. Quant à elle, il lui revenait de prendre soin de ses apôtres. »
Tandis que la Dame prononce ces dernières paroles, je vois tout d’abord quelqu’un qui se tient près d’elle, un homme d’une époquereculée, encore jeune et portant un vêtement long. Ensuite, cette personne a disparu et je vois différents hommes d’Église qui se tiennent autour de la Dame.

La clef de voûte de la pensée mariale
La Dame me regarde et dit sur un ton insistant :
« C’est la dernière fois que la Dame parle de ce dogme ! Elle va revenir, mais pour d’autres choses. Dis cependant à vos théologiens qu’ils ont maintenant tout en mains. Il leur faut maintenant accomplir la volonté du Seigneur Jésus-Christ. Ce dogme doit constituer la clef de voûte de la pensée mariale. Dis aux théologiens que la Dame de tous les Peuples en verra la réalisation. »

Le pape. Le sacristain
La Dame étend à présent les mains en les tenant comme dans un geste protecteur au-dessus de quelque chose. Je vois le Saint-Père, le pape Pie XII. La Dame dit :
« J’assisterai le Saint-Père. Fais bien attention à mes paroles ! Il recevra la force de tout préparer. De nombreux changements se produiront. »
Je vois alors distinctement la Dame qui se tient au-dessus de la basilique Saint-Pierre, endroit où on dirait que tout tourne. La Dame dit :
« Que le Saint-Père accomplisse son projet grandiose aussi vite qu’il lui est possible. Dis-lui que la Dame de tous les Peuples l’a aidé et qu’elle l’assistera de la force dont il a besoin. Le Saint-Père sait déjà tout. Quant aux forces dont il a besoin, la Dame de tous les Peuples les lui donnera. »
La Dame porte un regard de profonde compassion sur le pape Pie XII. Avec beaucoup de douceur et presque de la pitié dans la voix, elle dit :
« Il sait ce qu’il a. »
La Dame ramène alors les mains dans la position habituelle et dit sur un ton insistant :
« Dis au sacristain que tout ira bien. Il agira et persévérera dans cette cause comme le lui demande la Dame ! »

Message pour l’évêque
La Dame me regarde de nouveau et sourit. Tout en faisant aller et venir le doigt, elle dit :
« Venons-en à ton évêque. Tu dois lui demander de faire connaître la prière et les messages. »
Je vois alors un évêque, j’ignore lequel. Je dis à la Dame : « Il ne le fera pas ; j’ai tellement peur de le lui demander. » La Dame me regarde d’un air compatissant et, dans un sourire, elle dit :
« N’aie pas peur, mon enfant, demande-lui simplement ça. Dis-lui que le temps est venu. Il peut autoriser la prière comme étant la mienne. Il peut autoriser l’érection de l’église. Les signes sont contenus dans mes paroles, dis-le lui. Dis-lui aussi que la Dame veut que son image soit maintenant exposée en public accompagnée des mots selon lesquels la prière vient de sa Mère, Marie, qui veut aussi être sa Dame de tous les Peuples. Dis-lui : Marie en prend l’entière responsabilité.
Je donnerai plus tard d’autres signes encore quand j’aurai fini de parler. Je reviendrai et parlerai pour les peuples. Il fallait que tout ceci précède le reste. »

La main de satan
La Dame pose alors un regard très grave devant elle. C’est comme si je voyais passer de lourds nuages autour du globe sur lequel elle se tient, tandis qu’il tourne à toute vitesse. La Dame tend le doigt vers le globe et dit avec beaucoup de tristesse dans la voix :
« Regarde le monde ! Prête bien attention à ce que je vais te dire. »


La Dame tient alors la main droite levée, la paume tournée vers moi.

Je vois un grand dé dans sa main. La Dame secoue ensuite la main au-dessus du globe. Tout à coup, l’image change. Je vois une main bien différente, plutôt un genre de griffe qui me soulève le cœur et me laisse du dégoût. Dans la griffe aussi, il y a un dé. La Dame dit

:
« La main de satan passe sur le monde entier en tenant un dé. Église, Communauté, connais-tu le sens de cela ? Satan est encore le prince de ce monde. Il tient en main ce qu’il peut.

C’est pourquoi la Dame de tous les Peuples devait venir en ce temps. Car, étant l’Immaculée Conception, elle est de ce fait la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. Ces trois notions n’en faisant qu’une. Entendez-vous bien cela, théologiens ? »
La Dame fait un geste comme si elle rassemblait en une seule chose trois éléments dispersés. Puis, elle dit :
« La Dame devait apporter maintenant sa prière sur ce monde satanique. Car le Saint Esprit doit encore venir sur les peuples. Comprenez bien ce message ! Priez donc ma prière, peuples, afin que le Saint Esprit vienne réellement et véritablement. »
En disant cette dernière phrase, la Dame tenait en hauteur ses mains jointes comme pour montrer aux hommes comment prier.

Offrande et combat
La Dame marque une nouvelle pause ; elle me regarde d’un air très grave bien qu’avec le sourire. Elle dit :
« Et toi, mon enfant, tu as peur de transmettre tout cela ? Alors, la Dame te dit : qu’ils viennent avec toutes leurs détresses d’âme et de corps ! La Dame est là ; elle les ramène et les aidera. Fais de ta vie une offrande. Dis à ton directeur spirituel que le Seigneur choisit toujours ce qui est faible pour ses projets importants. Qu’il soit rassuré. »
La Dame regarde dans le lointain et dit :
« Et à tous les autres : persévérerez dans votre œuvre ; battez-vous pour la Dame de tous les Peuples qui doit venir en ce temps. Je les aiderai. Je reviens le 31 mai. »
Puis la Dame disparaît très lentement.

50e Message
31 mai 1954

(Marie Médiatrice de toutes les Grâces)

 

Demandez ce dogme
« Me revoici. La Corédemptrice, Médiatrice et Avocate se tient à présent devant toi. J’ai choisi ce jour ; c’est en ce jour que la Dame recevra son couronnement. Théologiens et apôtres de Jésus-Christ, écoutez bien ! Je vous ai donné l’explication du dogme. Œuvrez à ce dogme et demandez-le. Implorez ce dogme auprès du Saint-Père. Le Seigneur Jésus-Christ a fait de grandes choses, et à vous tous, Il accordera davantage encore en ce temps, en ce vingtième siècle. »

En cette date
« En cette date, la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate recevra son titre officiel de “la Dame de tous les Peuples”. Remarque bien, ces trois notions en un seul geste. Les trois ! »
La Dame me montre trois doigts. De l’autre main, elle fait un geste circulaire autour d’elle : une brume, un voile lumineux vient pour ainsi dire l’envelopper.
« Ces trois notions, je les montre à présent à tes théologiens, ces trois notions dans un seul geste. Je dis cela deux fois, parce qu’il y en a qui ne veulent qu’une seule notion. Le Saint-Père autorisera les trois. Mais vous, vous devez l’aider dans ce but. Comprenez bien tout cela. »

Le jour du couronnement de la Dame
Et voici tout à coup que je me trouve avec la Dame au-dessus du dôme d’une grande église. Alors que nous entrons, j’entends la Dame me dire :
« Je t’emmène ici. Rapporte ce que je te montre et te fais entendre. »
Nous sommes à présent dans une église immense, la basilique Saint-Pierre. J’y vois beaucoup de cardinaux et d’évêques réunis. Le pape fait son entrée. On le porte sur une sorte de siège ; par la suite, il marche. Les gens l’acclament, le chœur entonne un chant. Le Saint-Père, deux doigts levés, fait alors une déclaration dans une langue que je ne comprends pas.
Tout à coup, la Dame réapparaît sur le globe. Elle sourit et dit :
« Voilà, mon enfant, jet’ai montré quelle est la volonté du Seigneur Jésus-Christ. Ce jour sera le couronnement de sa Mère, la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie. »

Et la Dame est restée auprès de ses apôtres
La Dame reste à présent sans rien dire, le regard perdu dans le lointain. Un moment après, elle dit :
« Et la Dame est restée auprès de ses apôtres jusqu’à la venue de l’Esprit. »
Alors qu’elle dit cela, l’étrange métamorphose se produit de nouveau sur son visage ; on dirait qu’elle parle depuis une période reculée. Je vois des hommes d’Église et d’autres personnes qui l’entourent alors qu’elle dit :
« De la même façon, il est donné à la Dame de venir aussi auprès de ses apôtres et ses peuples du monde entier pour leur apporter une nouvelle fois le Saint Esprit. Car, lorsqu’il y a de grandes décisions à prendre, il faut toujours invoquer le vrai, le Saint Esprit. »
La Dame marque une nouvelle pause ; elle dit ensuite à voix basse et de façon très impressionnante :
« Et Marie est restée auprès de ses apôtres. »
Je vois alors la Dame assise dans une salle ; elle est entourée de gens d’une époque reculée portant de longues tuniques.

Tous les peuples me diront bienheureuse
La Dame regarde alors devant elle comme dans le lointain et dit d’une voix très nette et lente :
« Ma prophétie : “Désormais, tous les peuples me diront bienheureuse”, s’accomplira plus que jamais quand le dogme sera proclamé. Le Saint-Père connaît son temps. Il préparera et accomplira cela avant d’être élevé parmi les Nôtres.
En ce jour, tous les peuples me diront bienheureuse. Je suis venue en cette date afin que... »

– la Dame montre d’un geste circulaire ce qui l’entoure –
« ... qu’ils attestent que la Dame de tous les Peuples a réellement et véritablement dit cela. »

Le signe de la Dame de tous les Peuples
« J’ai dit : Église de Rome, je ne reviendrai pas plus de quelques fois. La Dame de tous les Peuples a voulu vous dire par là : pas plus de quelques fois avant la proclamation du dogme. Prêtez-y bien attention ! Et voici le signe : il est donné à la Dame de tous les Peuples de venir, sous ce titre, tous les ans auprès de ses enfants, auprès de ses apôtres, auprès de tous les peuples. »

La parole, la voix de leur Mère
« Je suis venue dans ce monde sous toutes sortes de formes. »
La Dame regarde alors le globe terrestre et, l’air triste, secoue la tête de gauche à droite.
« À présent, je le demande : cela a-t-il servi à quelque chose ? Le Seigneur Jésus-Christ veut encore accorder une grande faveur au monde et c’est la parole, la voix de leur Mère, la Dame de tous les Peuples. Grâce à cet instrument, dans un petit pays en déclin, la Dame de tous les Peuples donnera tous les ans ses exhortations et consolations maternelles. Plus tard, cela s’arrêtera.
Mon enfant, on te croira. Je suis là. Je t’assisterai et je t’aiderai. Il faut que le tableau soit exposé en public. Demande-le à ton évêque. Il autorisera le transfert du tableau. Il autorisera l’érection de l’église que je t’ai montrée. Tout le monde doit se battre dans ce but. Dis-le à ton directeur spirituel. Je l’aiderai, tout comme les autres. C’est ma prière, dis-le à ton évêque. Il autorisera cela. Non, mon enfant, n’aie pas peur ! »

Après le dogme, la paix
La Dame regarde de nouveau au loin. Un moment après, elle reprend :
« Désormais, tous les peuples me diront bienheureuse. La Dame de tous les Peuples désire l’unité dans le vrai, le Saint Esprit. Le monde est enveloppé d’un faux esprit, de satan. Quand le dogme, le dernier dogme de l’histoire mariale aura été proclamé, la Dame de tous les Peuples donnera la paix, la vraie paix au monde. Il faut cependant que les peuples prient ma prière, avec l’Église. Ils sauront que la Dame est venue en tant que Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. Qu’il en soit ainsi. Je reviendrai comme je l’ai promis aujourd’hui, mais en public. »
J’ai très peur en entendant cela, mais la Dame dit :
« Non, mon enfant, ne crains rien ! Qu’il en soit ainsi. »

Agenouillez-vous devant votre Créateur
La Dame marque une longue pause ; puis, elle reprend :
« Maintenant, je m’adresse aux peuples du monde entier. Apôtres et peuples, agenouillez-vous devant votre Seigneur et Créateur et soyez reconnaissants. La science de ce monde a appris aux hommes à oublier ce qu’est la reconnaissance. Ils ne connaissent plus leur Créateur. Peuples, prenez garde ! Agenouillez-vous, inclinez-vous devant votre Créateur. »
La Dame dit cela avec un respect et une piété immense. Elle tombe à genoux et se penche au point de pratiquement toucher le sol.
« Demandez sa miséricorde et Il se révélera miséricordieux. Ne vous en donne-t-Il pas la preuve en ce temps ? Que le Père, le Fils et le Saint Esprit soit avec vous, tous les jours de votre vie. Que le Père et le Fils vous apporte la Dame de tous les Peuples ! »

Tous les hommes
« Qui et quoi que vous soyez, il m’est donné d’être pour vous : la Mère, la Dame de tous les Peuples. »
La Dame regarde alors dans le lointain comme si elle cherchait des gens. C’est comme si elle voulait vraiment les attirer tous à elle, ceux qui appartiennent à notre Église, ceux qui n’appartiennent pas à notre Église et même ceux qui n’appartiennent à aucune Église.
« Peuples, veillez donc à ce qu’on amène à la Dame ceux qui sont dans la détresse – j’entends aussi par là la détresse spirituelle. Soyez à l’œuvre parmi les autres au moyen de ma prière. »
La Dame marque une pause puis reprend :
« La Dame reviendra tous les ans. »
Puis, lentement, elle disparaît.

 

-----------

69

Dans le commentaire qu’elle a fait de ce passage en 1966, la voyante a déclaré ne toujours pas savoir qui était ce pape.

70

Malgré un premier refus, l’évêque accepta qu’on expose le tableau en public. La peinture de la Dame de tous les Peuples fut transférée solennellement le 19 décembre 1954 dans l’église Saint-Thomas de la Rijnstraat. cf. annexe II.

71

Voir note 42.

51e Message
31 mai 1955

(Marie Reine)


La Dame apparaît en public
Le matin, pendant la sainte Messe, j’entends tout à coup la voix de la Dame qui dit :
« Je viens aujourd’hui. Va à la chapelle. »
Le soir, il y a l’office et l’église est pleine à craquer. Au cours du cinquième mystère glorieux , j’entends la voix de la Dame qui répète :
« Va à la chapelle. »
Vu le monde qu’il y a dans l’église, je n’ose toutefois pas y aller et je reste à ma place. De derrière, c’est-à-dire de la chapelle, vient une lumière crue qui traverse toute l’église. Ça me glace d’effroi. Tout à coup, j’entends la voix de la Dame très nettement, tout près de mon oreille. Je l’entends dire :
« Lève-toi ! »
Elle a parlé comme si elle me donnait un ordre ; effrayée, je me lève et me dirige au fond de l’église. J’ai l’impression de planer. Arrivée dans la chapelle où est accroché le tableau, je vois un océan de lumière. Je m’agenouille à même la dalle. Soudain, la Dame sort de cette lumière ; je la vois plus belle que jamais. Elle dit :

« Prie ma prière. »

Mais je suis tellement bouleversée et impressionnée par tout cela que je n’arrive pas à parler. C’est ce que je dis intérieurement à la Dame. Elle me sourit et répète :
« Prie ma prière. »
Elle se met alors à prier elle-même à haute voix :
« Seigneur Jésus-Christ... »
D’un seul coup, la voix me revient et je peux la répéter après elle. Elle me laisse alors continuer.

La Dame s’adresse aux peuples
La Dame attend ensuite un moment en regardant au loin. Puis elle se met à parler :
« Me voici en tant que Dame de tous les Peuples, la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. »
La Dame marque une nouvelle pause en regardant au loin. Et comme si elle s’adressait à une foule invisible, elle dit :
« J’ai fait la promesse de venir aujourd’hui, le 31 mai. La Mère, la Dame de tous les Peuples se tient ici devant vous. Aujourd’hui, elle veut s’adresser aux peuples. Écoutez bien mes paroles ! Je viens mettre en garde les peuples. Satan n’est pas encore expulsé. Peuples, prenez garde aux faux prophètes. Il est donné à la Dame de tous les Peuples de venir tous les ans. Elle a promis de donner son signe. Ce signe à présent est donné. J’ai dit : je reviendrai, mais en public. »
En me désignant, la Dame dit :
« Eh bien ! peuples, cet instrument entend la voix de la Dame de façon à pouvoir vous porter sa parole. »

Elle vaincra satan
La Dame marque une nouvelle pause et dit :
« Non, satan n’a pas encore été expulsé. Il est donné à la Dame de tous les Peuples de venir à présent pour expulser satan. Elle vient annoncer le Saint Esprit. C’est seulement maintenant que le Saint Esprit va venir sur cette terre. Vous devez cependant prier la prière que j’ai donnée. Vous devez penser tous les jours et à tout moment à la prière que la Dame de tous les Peuples a donnée à ce monde, en ce temps. Dieu seul sait à quel point satan règne. Il vous envoie maintenant, à tous les peuples, sa Mère, la Dame de tous les Peuples. Elle vaincra satan, comme cela a été prédit. Elle posera les pieds sur la tête de satan. »

 

La Trinité
Très soucieuse, la Dame dit alors :
« Peuples, ne vous en laissez pas conter par de faux prophètes ! N’écoutez que Lui, Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit. Car le même Père est le même Fils. Le même Père et Fils est le même Saint Esprit. »
La Dame dit cela d’une voix très lente.

Dieu exaucera sa Mère
La Dame marque une longue pause avant de reprendre :
« Vous verrez encore bien des choses en ce siècle. Vous, peuples de ce temps, sachez que vous êtes sous la protection de la Dame de tous les Peuples ! Invoquez-la comme Avocate ; demandez-lui d’écarter toutes les calamités. Demandez-lui de bannir la corruption de ce monde. De la corruption proviennent les calamités ; de la corruption proviennent les guerres. Par ma prière, vous demanderez que cela soit épargné au monde.

Vous ne connaissez ni la grandeur ni l’importance qu’a cette prière auprès de Dieu. Il exaucera sa Mère quand elle voudra être votre Avocate. »

Faites confiance à votre Mère
La Dame marque une nouvelle longue pause. D’un air très soucieux, elle reprend :
« De grandes choses vont se produire. Vous, les jeunes, vous verrez de grands changements. C’est la Dame de tous les Peuples qui vous le dit. Elle vous protègera. Elle se tiendra en ce temps... en ce temps, en ce monde, au-dessus de tous les peuples en tant que Dame. Le temps viendra où on assistera à de grandes inventions. On va assister à des inventions inquiétantes : même vos pasteurs seront étonnés au point de dire : ça nous dépasse. Soyez alors attentifs aux paroles que la Dame vous a dites le 31 mai. Le Père sait et permet tout ce qui va se produire dans le monde.
Sachez que le Saint Esprit est plus proche que jamais. Le Saint Esprit ne vient que si vous le demandez. Depuis le début, Il est. Mais maintenant, le temps est venu.
Le monde ne sait plus vers quoi aller. Eh bien ! peuples, faites confiance à votre Mère, elle qui n’a jamais abandonné ses enfants. Il lui est donné de venir sous ce nouveau titre : Corédemptrice, Médiatrice, Avocate. »

La Dame donnera sa bénédiction
« Demandez donc à votre Saint-Père qu’il proclame le dogme que la Dame désire. »
Je vois la Dame joindre tout à coup les mains dans un geste gracieux. Elle s’arrête de parler et, des yeux, attire mon attention sur ce qui se passe au loin. Au même moment, je retrouve mon ouïe normale et j’entends les clochettes annoncer la bénédiction du Saint-Sacrement. La Dame regarde en direction de l’autel dans une expression de fervente piété. On dirait qu’une éclatante lumière descend sur elle et qu’elle reçoit la bénédiction avec nous tous. La bénédiction terminée, la Dame, sereine, reprend son message :
« Une fois que le dogme aura été proclamé, la Dame de tous les Peuples donnera sa bénédiction ; la Dame de tous les Peuples donnera la paix. Elle vous aidera quand ce dogme aura été proclamé. »

Retour au sacrifice
« De grandes choses sont sur le point de se produire. Le monde est en état de corruption. Peuples, n’oubliez pas le miracle quotidien que le Seigneur Jésus-Christ vous a offert ! Il vous l’a donné pour que vous le viviez tous les jours. Vous rendez-vous bien compte de ce que vous manquez ?
Peuples, je l’ai dit : je viens exhorter les peuples et consoler mes enfants, les apôtres et tous les peuples. Eh bien ! voici à présent que la Dame est venue.
Vous conduirez vos enfants au Seigneur Jésus-Christ. Vous leur réapprendrez à prier, ainsi que la Dame de tous les Peuples vous apprend à prier sa prière. La Dame vous le demande à vous, parents : apprenez à vos enfants cette prière. Ramenez vos enfants au sacrifice ; ramenez vos peuples au sacrifice. Et quand je dis “les peuples”, je veux parler de mes brebis blanches et surtout de mes brebis noires qui sont autour de moi. Vous, les Blancs, n’oubliez pas les peuples noirs. Il faut les amener au Seigneur Jésus-Christ ; il faut les amener au Père, au Fils et au Saint Esprit. »

Le Royaume de Dieu
« Lorsque vous engagerez des démarches pour demander le dogme au Saint-Père, la Dame tiendra sa promesse et la vraie paix se fera. La vraie paix, peuples, c’est le Royaume de Dieu. Le Royaume de Dieu est plus proche que jamais, comprenez bien ces paroles !
C’est réellement et véritablement la Mère, la Dame de tous les Peuples, qui vous dit cela. Mes exhortations : n’écoutez pas de faux prophètes ; écoutez uniquement vos pasteurs catholiques, vos ministres protestants, la voix de votre conscience… un Être Supérieur. Cela, je le dis pour ceux qui n’adhèrent pas à la vraie Église. »

La Dame lève maintenant le doigt et dit avec autorité :
« Vous, gens de l’Église de Rome, prenez donc conscience du bonheur, du grand bonheur qui est le vôtre ! Comprenez donc ce que cela veut dire, appartenir à l’Église de Rome. Êtes-vous certains d’agir dans ce sens ? »

Les peuples réunis autour de son trône
« Il est donné à votre Mère, la Dame de tous les Peuples, de venir à vous une fois par an sous ce nouveau titre. Plus tard, ça s’arrêtera. Comprenez bien ces paroles quand je dis : vous devez veiller à ce que tous les ans les peuples se rassemblent autour de ce trône, près de ce tableau. »
Alors que la Dame est toujours dans cette lumière resplendissante, je vois soudain la chapelle avec la représentation de la Dame. Une foule de gens l’entourent répartis en groupes ; il y a un très grand nombre de peuples étrangers. La Dame dit :
« Telle est la grande faveur qu’il est donné à Marie, Miryam ou la Dame de tous les Peuples d’offrir au monde. »

Vous êtes responsables
« J’ai dit : elle reviendra. Elle parlera à ses apôtres. Mais c’est d’abord à vous, peuples, que parle la Dame. Aidez vos apôtres ; ne leur rendez pas la tâche si dure. Ramenez vos enfants au Seigneur, consacrez-les Lui. Apôtres du Seigneur Jésus-Christ, votre Dame vous comprend, votre Dame vous aidera dans toutes les difficultés, votre Dame vous assistera. Présentez donc en son nom vos demandes au Père, au Fils et au Saint Esprit qui maintenant plus que jamais va venir. J’ai dit : le Royaume de Dieu est plus proche que jamais. Peuples, savez-vous bien ce que cela va signifier ? Savez-vous bien, peuples, que vous êtes responsables ? Vous, les grands de ce monde, ne dupez pas vos enfants, ne dupez pas les plus petits d’entre les miens. Vous êtes responsables en face de votre Seigneur Jésus-Christ. »
Et la Dame répète avec autorité :
« Vous êtes responsables ! »

La Dame vous supplie
« J’ai dit tout à l’heure : on fera des inventions inquiétantes. Dieu le permet mais vous, peuples, vous pouvez faire en sorte que ça ne débouche pas sur des malheurs. Peuples, je vous en supplie… La Dame vous supplie, écoutez bien. Jamais encore la Mère de Dieu ne vous a suppliés… »
La Dame marque une nouvelle pause avant de dire :
« Pour éviter, peuples, que vous n’en veniez à des choses inquiétantes, la Dame, aujourd’hui, vous supplie : demandez donc au Père, au Fils et au Saint Esprit qu’Il protège son peuple, qu’Il ramène son peuple à l’unité. Il faut que le peuple parvienne à l’unité, à ne faire plus qu’un, et au-dessus : la Dame de tous les Peuples. Une unique Communauté, peuples ; j’insiste sur ces mots : une unique Communauté ! »

Une unique Communauté
« Pensez à l’avenir. »
On dirait que c’est en riant que la Dame dit maintenant :
« Non, la Dame ne dit pas : pensez à votre avenir matériel. Comprenez bien pourquoi il m’est donné de venir en ce grand jour. Ce grand jour, c’est le Seigneur Jésus-Christ qui l’a choisi pour la Dame de tous les Peuples. Il lui est donné de rassembler ses peuples dans l’unité. Il lui est donné de rassembler ses peuples dans une seule et grande Communauté. Tous les peuples en une seule Communauté, voilà ce à quoi doit s’employer ce monde, ce temps que j’ai annoncé à maintes reprises. À maintes reprises, j’ai parlé dans le secret de ce temps. Eh bien ! peuples, ce temps a commencé. Satan n’est pas encore expulsé mais vous, peuples de l’Église de Rome, il faut vous en charger. »
La Dame lève de nouveau le doigt en signe d’avertissement et elle continue avec gravité :
« Pensez à vos sacrements, ils existent toujours ! Peuples, par votre exemple, amenez-en d’autres à Lui, au Miracle quotidien, au Sacrifice quotidien. »

Votre Mère vous a précédés
« Et ainsi s’accompliront les paroles : “Désormais, tous les peuples me diront bienheureuse” Ce message de la Dame de tous les Peuples se répand aujourd’hui sur le monde.
J’ai dit : j’apporterai de la consolation. Peuples, votre Mère sait ce qu’est la vie, votre Mère sait ce qu’est la peine, votre Mère sait ce qu’est la croix. Tout ce par quoi vous passez en cette vie, c’est ce en quoi votre Mère, la Dame de tous les Peuples vous a précédés. Ce chemin, elle l’a emprunté avant vous. »

La Dame marque une nouvelle pause, puis elle ajoute lentement :
« Mais elle est allée jusqu’au Père, elle est retournée à son Fils. Vous aussi, peuples, par votre chemin de croix, vous allez jusqu’au Père ; vous aussi, par votre chemin de croix, vous allez au Fils. Le Saint Esprit vous y aidera ; invoquez-Le en ce temps. Je ne le dirai jamais assez au monde : allez au Saint Esprit en ce temps ! »
La Dame prononce ces derniers mots très lentement et avec insistance.

Retournez à la Communauté
« On vous aidera. Retournez à l’Église. Retournez à la Communauté. Prenez soin de mes autres brebis, celles qui sont là en train de brouter. Savez-vous ce que cela veut dire : être en train de brouter ? »
Ces derniers mots aussi, la Dame les dit avec une grande insistance.
« Veillez surtout à l’unité entre les peuples. C’est ce que la Dame de tous les Peuples est venue vous dire aujourd’hui. Elle ne vous oubliera pas. Vous ne pouvez pas encore comprendre mes paroles. J’ai dit : les signes sont contenus dans mes paroles. »

Une parole de réconfort
« Votre Mère va vous dire une parole de réconfort. Quand viendra le temps du Seigneur Jésus-Christ, vous remarquerez que les faux prophètes, la guerre, la discorde, les divisions disparaîtront. Or, ce temps commence. C’est la Dame de tous les Peuples qui vous le dit. »
La Dame disparaît alors lentement.

 

-----------

72

Dans son encyclique Ad Cæli Reginam du 11 octobre 1954, le pape Pie XII a donné officiellement à Marie le titre de « Reine du Ciel et de la Terre ». La solennité de cette fête a été fixée au 31 mai, jour où on célébrait déjà, dans divers diocèses, la fête de Marie Médiatrice de toutes les Grâces. La fête de Marie Reine a été de ce fait déplacée au 22 août par un décret du 21 mars 1969. On a déplacé en même temps la fête de la Visitation du 2 juillet au 31 mai.

73

Quand la voyante parle d’office, il s’agit en fait du chapelet et de l’adoration du Saint-Sacrement.

74

Le couronnement de la Vierge Marie.

 

Suite !! 

 

http://efforts.e-monsite.com/pages/l-autel-du-sacrifice-de-la-croix.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site