La Dame couronne le Pape ! 1951 LA PRIèRE POUR LA DESCENTE DU VRAI ESPRIT SAINT donné PAR LA COREDEMPTRICE ! ELLE ANNONCE CATASTROPHES! SAINTE TRINITé

 

36e Message


20 septembre 1951


Action de sape spirituelle


Revoici la Dame. Elle me regarde longuement sans rien dire. Puis elle se met à parler et dit :


« On m’appelait Miryam ou Marie. Je veux être à présent la Dame de tous les Peuples.

 

Mon enfant, dis bien que le temps presse ! »


Je vois alors apparaître « 52 ».

 

La Dame dit :


« Il y a des choses importantes, graves qui vont survenir, de nature spirituelle, économique et matérielle ;

 

des choses spirituelles,

 

une action de sape spirituelle. »

 

Ouvert et large d’esprit

 


« Les chrétiens du monde entier doivent se réunir.

 

Est-ce que les chrétiens savent ce que font les autres et les sacrifices qu’ils font pour leurs idéaux ?

 

L’Église a le devoir et l’obligation de se tenir prête à affronter de grands dangers.

 

Les chrétiens ont le devoir et l’obligation de se recueillir.

 

Qu’ils considèrent donc la part qu’ils ont à assumer en ce monde !

 

Je mets Rome une fois encore en garde et je dis au Saint-Père : c’est toi le combattant en ce temps.

 

Veille à ce que tes sujets aient de l’ouverture et de la largesse d’esprit

 

dans leurs œuvres et leurs jugements.

 

C’est seulement ainsi que ce monde peut être gagné à la foi. »

 

 

 

La prière pour le vrai Esprit

 


Je vois à présent, tout d’un coup, apparaître autour de la Dame des flocons de neige qui tombent sur le globe.

 

La Dame dit :
« Mon enfant, pourquoi est-ce qu’on ne diffuse pas cette prière ?

 

Pourquoi attendre si longtemps ? Je te l’ai dictée afin qu’elle soit portée dans le monde parmi les hommes.

 

Que l’on prie donc tous les jours cette petite et simple prière !

 

Cette prière est petite et simple afin que tous puissent la prier dans ce monde moderne et pressé.

 

Elle est donnée pour qu’on implore la descente du vrai Esprit sur le monde. »

 

 

Peuples chrétiens, unissez-vous

 

La Dame porte à présent son regard autour d’elle puis sur le globe. Je vois alors venir, çà et là, de profondes

 

taches noires.

 

La Dame me dit :


« C’est ce qui va s’abattre sur le monde, des choses de nature économique et matérielle.

 

J’ai dit : des calamités vont se produire, des catastrophes naturelles vont se produire.

 

Je te dis à présent : toutes ces taches noires que tu vois là, sont les calamités qui se produiront.

 

Et je ne parle pas seulement de catastrophes naturelles.

 

Une fois de plus, je lance un appel aux peuples chrétiens : il est grand temps de s’unir !

 

Et toi, mon enfant, tu dois transmettre cela.

 

Tu dois dire au monde que c’est la Dame de tous les Peuples qui te dit cela. »

 

Lutte à propos du dogme marial


Je vois à présent une grande salle où sont réunis toutes sortes d’hommes d’Église.

 

Ils sont terriblement absorbés dans leurs discussions. On dirait même que, de temps à autre, ils se chamaillent.

 

La Dame les désigne et dit :


« Tu dois dire aux théologiens de continuer à se battre à propos

 

de ce dogme marial de Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. »


Elle étend alors les mains sur certains hommes d’Église et dit :


« Je les aiderai. »

 

 

La Dame de tous les Peuples et l’unité


« La Dame de tous les Peuples viendra dans le monde entier.

 

Et dans les pays qui m’ont rejetée, je reviens en tant que Dame de tous les Peuples,

 

debout sur le globe, devant la croix ; tout autour, le troupeau du Christ.

 

C’est ainsi que je veux et que je vais venir.

 

Autant que le Fils le veut, j’exaucerai ceux qui me présentent leurs demandes sous cette forme,

 

en tant que Dame de tous les Peuples.


Il faut servir le Seigneur et Maître et L’honorer dans sa création.

 

Les hommes observeront entre eux le premier et principal commandement.


Je veux, en ce temps, qu’on m’appelle la Dame de tous les Peuples.

 

Parce que le monde aspire à l’unité en tout ce qui le concerne,

 

le Seigneur et Maître veut apporter l’unité spirituelle aux peuples de ce monde.

 

C’est pourquoi, Il envoie Miryam ou Marie en tant que Dame de tous les Peuples. »

 

Le Saint-Père


« Les couvents veilleront à la diffusion.

 

Le Saint-Père donnera sa bénédiction pour cette œuvre, car il est le combattant en ce temps.

 

Il sera élevé parmi les Nôtres. »

 


Je vois maintenant le pape dans une lumière inexprimable

 

et, à côté de lui, la Dame de tous les Peuples.

 

 

La Dame tient en main une couronne qu’elle pose sur la tête du pape.

 

 

Elle lui donne ensuite une croix dans la main droite.

 


L’image disparaît alors de devant mes yeux.

 

La Dame est de nouveau seule, devant moi ; elle dit :

 


« Mon enfant, tu transmettras bien tout cela et tu diras à ton directeur spirituel : qu’il en soit ainsi. »

 


Puis, la Dame disparaît lentement.

 

-----------

49

La voyante voit ici le pape Pie XII.

 

 

 

 

 

37e Message
15 novembre 1951


Corédemptrice de par la volonté du Père


Je vois la Dame debout. Elle dit :


« Dis au monde que je veux être la Dame de tous les Peuples.

 

Que le monde prie le Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père, afin qu’Il envoie l’Esprit Saint pour que le vrai Esprit

 

habite dans les cœurs de tous les peuples.

 

Demande que la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie, puisse être l’Avocate.


La Dame de tous les Peuples se tient ici devant la croix de son Fils.

 

Ses pieds sont posés sur le milieu du monde ; tout autour, le troupeau de Jésus-Christ.

 

Je viens en ce temps comme la Corédemptrice, Médiatrice.

 

Corédemptrice, je l’étais déjà lors de l’Annonciation. »

 


Je demande maintenant à la Dame ce que cela signifie.

 

Elle répond :
« Cela signifie : la Mère a été faite Corédemptrice de par la volonté du Père.

 

Dis cela à vos théologiens.

 

Dis en outre que ce dogme sera le dernier dans l’histoire mariale. »

 

L’image va précéder le dogme

« Cette image va précéder le dogme, une fois encore : va précéder !

 

Porte cette image dans le monde.

 

Et à présent, je ne parle pas seulement pour ton pays, mais à propos du monde entier.

 

Ce monde est en état de corruption. Le monde subit calamité sur calamité.

 

Le monde court à la ruine et est en ruine sur le plan économique et matériel.

 

Il y aura des guerres tant qu’aucune aide ne viendra du vrai Esprit.

 

 

Ramène les gens à la croix. »

 

Un seul commandement : l’Amour

 


Puis la Dame indique le globe.

 

Je suis en prise à de terribles angoisses et je vois maintenant que le globe devient noir.

 

En y regardant de près, je vois que tout n’est pas uniformément noir ; c’est surtout à l’Est que c’est le pire.

 

La Dame dit :

 

« Mon enfant, transmets bien ce qui suit. Les peuples de ce monde doivent avoir en vue

 

un seul commandement : c’est l’Amour.

 

Qui possède l’Amour servira son Seigneur et Maître dans la création.

 

Avoir en vue un seul commandement : l’Amour !

 

Si on le ramène parmi les hommes, le monde sera sauvé. »

 


La Dame fait alors aller et venir son doigt et dit :

 


« Les païens de ce monde veulent vous le montrer. Chrétiens, soyez conscients de votre devoir.

 

Et maintenant, je m’adresse à l’Église de Rome et je dis au pape :

 

Veillez à ce que vos sujets sachent porter l’amour du Fils Jésus-Christ en ce monde, en ce monde corrompu.

 

Ce commandement, il faut que l’Église de Rome le pratique dans toutes ses finesses.

 

Je dis ensuite : soyez large d’esprit.

 

Essayez de vous positionner dans ce monde avec Jésus-Christ sur la croix.

 

Cherchez à bien comprendre ces paroles et à les mettre en pratique.

 

Ce monde ne peut être sauvé que par l’Église

 

qui défend cette doctrine. »

 

Angleterre, Amérique
Je vois ensuite l’Angleterre devant moi.

 

La Dame dit :
« Je m’adresse à présent à l’Angleterre et je dis : je reviens ! »


La Dame dit ces derniers mots sur un ton très énergique comme si elle voulait dire : personne ne me retiendra.

 

On dirait d’ailleurs qu’elle pose réellement les pieds sur l’Angleterre.


« Angleterre, tu seras touchée dans tes colonies. »


Je vois différents pays. Il y a des troubles parmi les gens, des Noirs pour la plupart.


« Angleterre, tu ne pourras pas continuer, si ce n’est grâce à l’aide des autres.

 

Catholiques d’Angleterre, soyez conscients de votre tâche et travaillez pour l’Église de Rome.

 

Ramenez la Dame de tous les Peuples en Angleterre. »


La Dame indique ensuite l’Amérique et dit sur un ton fâché :


« Amérique, où restes-tu ? As-tu le courage de persévérer ? La Dame de tous les Peuples te le demande. »

 

L’Allemagne


Puis je vois l’Allemagne. La Dame dit :


« Regarde où j’ai posé l’un de mes pieds. C’est sur l’Allemagne et l’autre, sur les Pays-Bas.

 

Et puis je dis : pauvre peuple d’Allemagne. Est-ce que la leçon ne t’a pas suffi ?

 

Ne te laisse pas égarer par de belles paroles.

 

Chrétiens d’Allemagne, revenez à la croix et priez la Dame de tous les Peuples pour qu’elle aide l’Allemagne. »


La Dame porte maintenant un regard très pénétrant sur le monde, puis elle dit :


« Il faudra que ce soit une grande action ! »

 

Les Pays-Bas

Je vois maintenant les Pays-Bas. Tout en faisant aller et venir le doigt en signe d’avertissement, la Dame dit :

 

« Et maintenant, je m’adresse à ton propre pays et je dis : Hollande, fais attention !

 

Ton peuple aussi, Hollande, fait fausse route. »


C’est comme si je voyais toutes sortes de chemins de traverse et de routes sinueuses.

 

Les gens qui les empruntent en dégringolent.

 

La France
Voici que la Dame indique la France et dit :


« France, tu seras et tu es détruite dans ta foi. »


Je vois alors un feu d’un rouge incandescent passer sur la France.

 

La Dame poursuit :
« France – et à présent, je m’adresse aux plus grands –,

 

tu sauveras ton pays, tu ne le sauveras qu’à condition de ramener le peuple à la croix et à votre Dame .

 

Il faut ramener ton peuple à la Dame de tous les Peuples. »

 

 

Italie. Le pape


Je vois ensuite l’Italie. Tout en levant le doigt en signe d’avertissement, la Dame dit :

 

« Italie, tu as eu tes croix. Tiens-toi prête !

 

Rome, pense à ton pauvre peuple.

 

Et maintenant, je m’adresse une fois encore au pape et dis : vous êtes le combattant,

 

vous êtes le sauveur pour ce monde.

 

Vous serez élevé parmi les Nôtres.

 

Ce pape sera vénéré par les peuples du monde entier.

 


Je parle maintenant au monde entier quand je dis : peuples, qui et quoi que vous soyez,

 

allez à votre Créateur avec toutes vos détresses ! Apprenez à Le trouver, en quelque lieu que vous soyez.

 

Demandez à la Dame de tous les Peuples d’être votre Avocate. »

 

La voyante et le tableau


Tout en me regardant en souriant, la Dame me dit :

 

« Mon enfant, dis que je suis satisfaite du début de l’action.

 

Dis à tous ceux qui coopèrent qu’ils continuent à porter dans le monde l’image avec la prière,

 

encore plus, de plus en plus. Je les aiderai. »


Je vois à présent le tableau de la Dame de tous les Peuples devant moi.

 

La Dame dit :
« Et maintenant, c’est à toi tout particulièrement que je m’adresse, mon enfant.

 

Tu ne dois jamais manquer de venir devant cette image – je dis bien cette image –

 

pour prier en faveur de tout ceux qui sont dans la détresse du corps et de l’âme.

 

Tu dois continuer à le faire jusqu’à ce que ce soit la fin.

 

J’ai un dessein particulier avec cette image ;

 

tu en seras informée plus tard.

 

Dis à ton directeur spirituel : qu’il en soit ainsi. »

 

Je vois alors la Dame disparaître lentement.

 

-----------

50

En français dans le texte.

51

Le tableau de la Dame de tous les Peuples était terminé. Il se trouvait encore en Allemagne où il avait été peint. cf. annexe II.

 

38e Message


31 décembre 1951


La doctrine est bonne


Revoici la Dame. Elle me sourit et reste ainsi, debout devant moi, un long moment.

 

La Dame se met alors à parler et dit :


« Mon enfant, regarde bien et écoute ce que je viens te dire aujourd’hui.

 

Je n’apporte pas une nouvelle doctrine.

 

La doctrine est bonne mais les lois peuvent être changées. »


La Dame montre alors le globe du doigt.

 

Tout d’un coup, je vois Rome et un pape .

 

La Dame dit alors :

 

« Dis au pape qu’il est sur la bonne voie.

 

Cela, tu dois le faire savoir car on pense le contraire.

 

L’Esprit de justice et de vérité règnera toujours sur le monde.

 

Je le dis une fois encore : ce pape est sur la bonne voie.

 

 

Je le dis une fois encore : ce temps, c’est notre temps.

 


Je te donne maintenant la raison de ma venue.

 

Une fois encore, je dis : je ne viens pas apporter une nouvelle doctrine, il y a déjà une doctrine.

 

Je viens apporter un autre message. Transmets bien cela ! »

 

 

Corédemptrice dès le début
Voilà que la Dame me fait voir son image une nouvelle fois bien distinctement.

 

J’ai l’impression qu’elle s’avance, puis elle me dit :


« Transmets bien ce qui suit.

 

Le Père, le Seigneur et Maître, a amené dans le monde la Servante du Seigneur en tant que Miryam ou Marie.

 

Elle a été choisie parmi toutes les femmes pour être Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

Dis à vos théologiens : elle a été faite Corédemptrice dès le début. »

 

Le temps presse


« Ce temps, c’est notre temps.

 

Le Père et le Fils veut à présent qu’on Lui demande d’envoyer l’Esprit.

 

Je t’ai dicté la simple prière et montré comment je voulais qu’elle soit diffusée dans le monde entier.

 

Eh bien ! continue à la diffuser. Cette simple prière est donnée pour tous les peuples.

 

Fais ton travail et veille à la diffusion. »


Je dis alors à la Dame : « Mais on m’en empêche ! »

 

La Dame me sourit et dit :

 

« Tu dois faire ce que je te dis.

 

Va trouver ton évêque et dis-lui que je veux être la Dame de tous les Peuples qui est envoyée par le Père

 

en ce temps.

 

Une fois encore, je dis : l’Église de Rome ne fera rien qui soit en contradiction avec la doctrine.

 

Eh bien ! cette action n’est pas en contradiction avec la doctrine.

 

Le temps presse ; il faut bien le savoir.

 

Tous les peuples gémissent

 

sous le joug de satan.

 

Personne ne sait à quel point cela s’immisce.

 

Je mets en garde les peuples de ce monde.

 

Le temps est grave et presse.

 

L’Église de Rome a maintenant une chance à saisir.

 

Elle s’affermira au fur et à mesure que la lutte se fera plus acharnée. »

 

Le dernier dogme dans l’histoire mariale
« La Dame de tous les Peuples se tient debout devant la croix au milieu du monde.

 

Elle vient sous ce nom en tant que Corédemptrice, Médiatrice et Avocate,

 

en ce temps.

 

Elle sera accueillie sous ce titre dans l’histoire mariale.

 

Le nouveau et dernier dogme de l’histoire mariale sera le dogme de la Corédemptrice et Médiatrice.

 

Me voici à présent en tant qu’Avocate en ce temps d’angoisse.


Demandez tous, qui et quoi que vous soyez, que vienne le vrai, le Saint Esprit.

 

Cela, vous devez le demander au Père et au Fils.

 

La divine Trinité règnera de nouveau sur le monde.

 

La Dame se tient là en tant qu’Avocate. Il s’agit ici du Créateur et non de la Dame.

 

Dis cela à vos théologiens.

 

Demande-leur de bien vouloir répandre cette simple prière sur le monde

 

et la Dame leur donnera le pouvoir et la force d’accomplir cela. »

 

Il n’y a pas de doctrine plus simple


La Dame montre maintenant le globe du doigt et dit :
« Je te montre ce qui va arriver. C’est au prix de terribles combats et de malheurs que le monde,

 

que ceux qui se sont détournés de la Trinité,

 

retourneront à l’Église.


C’est pourquoi je le répète : Rome, saisis ta chance. Sois large d’esprit et n’agis que par amour.

 

L’amour est à même de sauver ce monde désemparé. Ramène tous les peuples à leur Créateur.

 

Apprends-leur combien il est simple de voir le Créateur.

 

Les hommes doivent traiter leur prochain comme eux-mêmes. Il n’y a pas de doctrine plus simple !

 

Que chacun s’en tienne à ces deux choses et vous aurez en main l’Église de Rome.

 

Une foi simple, cela peut apporter le salut aux hommes. »

 

La Russie, la Chine, l’Amérique, l’Europe
« Un grand bouleversement se produira en Russie. »
La Dame marque alors une pause puis elle reprend d’une voix très distincte et lente :


« Après bien des combats. »

 

« La Chine se tournera vers notre Mère l’Église. »


La Dame marque une nouvelle pause et dit d’une voix très lente :
« Après bien des combats. »

 

« Amérique, pense à ta foi.

 

N’apporte ni esprit mauvais ni confusion parmi les tiens pas plus qu’au-dehors.

 

La Dame de tous les Peuples met en garde l’Amérique afin qu’elle reste ce qu’elle était.

 


Europe, vous devez chercher la paix les uns avec les autres.

 

Vous devez aider ceux qui sont dans la détresse, dans la détresse spirituelle.

 

Préparez-vous au combat, au combat spirituel.

 

La Dame de tous les Peuples veut qu’on l’amène à tous, qui et quoi qu’ils soient.

 

C’est pourquoi elle a reçu ce titre de son Seigneur et Maître. »

 

 

N’aie aucune crainte

 


« Toi, mon enfant, tu ne dois pas avoir peur de transmettre ce message.

 

Je t’aiderai ainsi que tous ceux qui coopèrent.

 

Dis à ton directeur spirituel au nom de la Dame de tous les Peuples qu’il coopère à la diffusion.

 

Dis à ton directeur spirituel de n’avoir aucune crainte, mais de faire ce que je dis de faire.

 

Il doit demander l’autorisation de le faire, de simplement porter

 

dans le monde cette image avec la prière. »

 

La promesse attachée à la prière


« La Dame de tous les Peuples fait par ces mots la promesse

 

 

que ceux qui demanderont,

 

seront exaucés autant que le veut le Père, le Fils et le Saint Esprit.

 

Cette prière est donnée pour la rédemption du monde.

 

Cette prière est donnée pour la conversion du monde.

 

 

Priez cette prière en tout ce que vous faites.

 

On doit diffuser cette prière dans les églises et avec les moyens modernes.

 

Les hommes de ce monde apprendront à invoquer, comme Avocate, la Dame de tous les Peuples,

 

qui fut un jour Marie, à lui présenter leurs demandes

 

afin que le monde soit délivré de la corruption, des calamités et de la guerre.

 

Dis-le à vos théologiens. Ce temps, c’est notre temps.

Viens devant cette image et présente tes demandes ! »

 


Et voici que la Dame, lentement, disparaît.

 

-----------

52

Dans le commentaire qu’elle a fait de ce passage en 1966, la voyante a déclaré ne pas savoir qui était ce pape.

 

39e Message
17 février 1952


L’Église et la Croix
Revoilà la Dame. Elle s’approche juste devant moi et me dit :
« Écoute bien et dis aux théologiens et aux peuples de ce monde de bien expliquer mon message et de chercher à le comprendre.

Le Seigneur Jésus-Christ est venu et a donné en cadeau l’Église et la Croix,

 

de la part du Seigneur et Créateur.

 

 

L’Église est et restera.
Le Seigneur et Créateur aspire à la gratitude de la créature.

 

L’Église est la communauté des peuples qui doivent adorer et honorer le Seigneur et Créateur, le Père, le Fils et l’Esprit Saint.

 

Tous ceux qui sont placés au sommet de la communauté, veilleront à ce que l’Église reste et s’élargisse. »

 

 

Le temps est venu
« Ce temps, c’est notre temps. Le Seigneur et Créateur juge nécessaire de donner un avertissement à l’Église

 

par l’intermédiaire de la Dame de tous les Peuples. Le temps est venu.

 

Dis cela aux théologiens. L’Église, Rome a une chance à saisir maintenant.

 

Tous les chrétiens de ce temps sont responsables face à la postérité.

 


Dis au pape que c’est bien ainsi. La Dame de tous les Peuples, de par la volonté de son Seigneur et Maître,

 

va l’assister. Le pape exécutera tout.

 

Ce pape est le combattant et le Saint-Père des chrétiens du présent et de l’avenir.

 

Les peuples à venir l’honoreront.

 

Il sera élevé parmi les Nôtres.

 


L’Église est et reste. La doctrine est et reste.

 

La forme et les lois, cependant, peuvent changer par l’intervention de l’Esprit Saint.

 

Dis cela à vos théologiens.

 

 

La croix a apporté avec elle dans le monde le Christ, le Fils du Père.

 

Avec la croix est venu le sacrifice. »

 

La Servante du Seigneur

La Dame reste maintenant un long moment sans rien dire. Puis elle reprend :
« Le Seigneur et Maître a choisi une femme parmi tous les peuples, prénommée Miryam ou Marie.

 

Elle allait, de par la volonté du Père, donner au monde le Fils de l’Homme avec son Église et sa Croix.

 

La Dame était la Servante du Seigneur. De par la volonté du Père, elle a donné le Fils de l’Homme ; c’est pourquoi, il lui faut être unie à l’Église et à la Croix.

 

Voilà la Dame, debout devant toi, en ce temps, comme Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 


Comprends bien les paroles suivantes : il est donné à la Dame de tous les Peuples d’accorder aux peuples de ce monde, qui présentent leurs demandes, Grâce, Rédemption et Paix, et elle le fera. Vous tous cependant, vous devez apporter dans le monde entier la Dame de tous les Peuples. »

 

Le signe de la Dame
La Dame indique à présent le globe. Je vois le globe tourner sous ses pieds. Des flocons de neige tombent dessus de toutes parts, en grande quantité. La Dame dit alors :
« As-tu vu cela ?

 

C’est ainsi que la Dame de tous les Peuples sera apportée dans le monde, de ville en ville, de pays en pays.

 

Dans la simple prière, une seule communauté va se former.

 


Demande à ton évêque s’il veut bien accepter que la prière soit donnée dans sa formulation intégrale :

 

Que la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie,

 

soit notre Avocate.”

 

Dis à ton évêque que la Dame de tous les Peuples l’aidera et l’assistera,

 

qu’il faut vraiment poursuivre la diffusion.

 

Dis-lui que le temps n’est pas encore là, que la Dame de tous les Peuples doit d’abord être apportée

 

dans le monde entier. Plus tard, on verra le signe de la Dame de tous les Peuples dans le monde entier.

 

Qu’ils comprennent bien cela !

 

 

Les fausses puissances seront déchues. »

 

La croix dans la main
La Dame marque une nouvelle longue pause avant de reprendre :
« L’Église, Rome doit s’occuper des peuples de ce monde.

 

Il faut ramener les brebis en un seul troupeau.


Vous, chrétiens, prenez donc, chacun d’entre vous, la croix dans la main. »

On dirait que la Dame, en disant cela, prend elle-même la croix et la montre.
« La croix dans la main, vous possèderez le Royaume.
La croix dans la main, vous irez au-devant de votre prochain.
La croix dans la main, vous vaincrez votre ennemi.
Ainsi les chrétiens de ce monde auront conscience de ne faire qu’un avec l’Église et avec la Croix.
Il faut porter davantage la mémoire de Notre Seigneur Jésus-Christ parmi les peuples.

 

Évêques, vous pouvez vous en charger. Vous pouvez faire que le sacrifice soit célébré de manière plus communautaire. Comprenez bien ces paroles. »

 

La Grâce, la Rédemption et la Paix
La Dame marque une nouvelle pause avant de reprendre :
« Les chrétiens sont prévenus.

 

Mettez-vous tous sous la croix et le sacrifice ; alors, les païens ne l’emporteront pas sur vous.

 

Je demande aux évêques et aux prêtres qu’ils secourent ce monde, cette humanité. Je les aiderai. Le Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père, apportera le vrai, le Saint Esprit

 

quand vous tous, vous le demanderez.


Une fois encore, je dis : il est donné à la Dame de tous les Peuples d’apporter Grâce, Rédemption et Paix et elle le fera.
Maintenant, c’est à toi que je m’adresse, mon enfant. Veille à la diffusion. Livre-toi uniquement à cette tâche et apporte ton aide spirituelle et physique en récitant la prière de la Dame de tous les Peuples.

 

Viens auprès de cette image et présente tes demandes.

 

Quand le temps sera là, je donnerai un message à propos de cette image. Dis-le. Dis que cette image est destinée

 

à tous. »
La Dame disparaît alors lentement.

40e Message
19 mars 1952


Le pape recevra son signe
Pendant que je prie pour le pape devant le tableau, une voix se met tout à coup à parler et je vois la Dame de tous les Peuples, debout devant moi. L’air très grave, elle dit :
« Dis au pape que c’est de la Dame de tous les Peuples qu’il reçoit son signe. L’Église, Rome va au-devant d’un grand combat.

 

 

Avant que n’arrive l’an 2000, bien des choses changeront au niveau de l’Église, la Communauté. Cependant, l’essentiel restera intact. »

 

 

Un seul troupeau
Je vois ensuite pour ainsi dire, tout autour du globe, les brebis courir en tous sens. Beaucoup s’enfuient, on dirait que le troupeau se disloque. La Dame les désigne d’un geste et dit :
« Vois-tu cela ? L’Église, les brebis sont dispersées et il y en d’autres encore qui prendront la fuite.

 

Mais la Dame de tous les Peuples les ramènera en un seul troupeau. »

 

On dirait à présent que la Dame essaye, de ses mains, de rassembler de nouveau tout le troupeau

 

et, d’une voix douce, plaintive, elle répète :

 

« Un seul troupeau ! »

 

Présentez vos demandes à la Dame de tous les Peuples

 

« Demande à ton évêque qu’il demande son signe à la Dame de tous les Peuples et je le lui donnerai.

 

Présentez tous vos demandes à la Dame de tous les Peuples.

 

Et toi, mon enfant, viens devant cette image et présente tes demandes autant que tu le peux. »

 


Tout d’un coup, la Dame n’est plus là.

 

 

Suite !! 

 

http://efforts.e-monsite.com/pages/ce-temps-temps-de-l-esprit.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×