Feu Sacré !! Pape Urbain ! FAIRE DESCENDRE DU FEU DU CIEL : BÊTE à DEUX CORNES !?

 

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/2010/04/feu-sacresaint-feu-du-samedit-saint.html

 

vendredi 9 avril 2010

FEU SACRE/SAINT FEU DU SAMEDIT SAINT A JERUSALEM

 

[F..jpg]EU SACRE/SAINT FEU

 
 
 
 

LE PAPE URBAIN II, lors du concile des Croisés à Clermont, dans son discours à la foule immense  rassemblée devant lui, proclama, entre autres, ceci : 


«En vérité, dans ce Temple (le Tombeau du Seigneur), Dieu repose; jusqu'à présent, Il ne cesse d'y manifester des miracles car, aux jours de Sa Passion, alors que toutes les lumières sont éteintes au-dessus de Sa tombe et dans l'église, soudain, les lampadas éteintes se rallument. Quel cœur, si endurci soit-il, ne s'attendrirait pas devant une telle manifestation !»


Il est fort à propos de citer ici le témoignage du pélerin HIEROMOINE MELETIOS, et d'autres encore, sur la tentative des Arméniens de chasser les chrétiens orthodoxes du Temple de Jérusalem, pour recevoir par leurs propres hiérarques le feu incrée de la «kouvouklia». 
Cette tentative se termina en miracle. Effectivement, les Grecs ne furent pas admis par le pacha turc, qui avait été acheté pour de l'argent, et ils se tenaient hors du temple devant les portes closes. «Lorsque approcha l'heure à laquelle avait habituellement lieu le miracle, soudain, un des piliers qui se trouvent dans le mur, devant les Portes Saintes, se fendit et la Lumière s'en échappa. Voyant cela, le Patriarche (orthodoxe) s'avança avec précaution et alluma les bougies - les Arméniens, quant à eux, raconte plus loin le hiéromoine Mélétios, ignorant tout à fait que la lumière sainte était descendue chez les orthodoxes, l'attendaient pour eux à l'intérieur du Tombeau, clamant consciencieusement, d'une voix forte, comme des Baalatim. Mais les Turcs qui gardaient le Saint Portail, voyant un tel miracle, ouvrirent les portes aussitôt. Le Patriarche entra dans le Temple avec les orthodoxes, proclamant : 


«Qui est le Dieu grand, sinon notre Dieu ? Tu es Dieu, qui fait des merveilles !»  (YAHWEH)


et la suite ... Les Turcs, présents lors du miracle, crurent. Y eut-il un signe, semblable ou non, avec les latins et autres chrétiens, nous l'ignorons.






Le HIEROMOINE MELETIOS, pieux staretz de Sarov affirme que l'apparition de feu sacré ne provient pas, semble-t-il, d'ailleurs que précisément du Tombeau lui-même, qui aurait été sanctifié par le Corps du Christ, qui le fait sourdre chaque année en signe de vérité et de rectitude de foi. N'ayant pu être personnellement témoin de l'apparition du feu, le Hiéromoine Mélétios rapporte les paroles de l'Archevêque Missaïl, dont c'était alors le service : 


«Etant entré, lui dit l'Arvhevêque Missaïl, à l'intérieur du Saint Tombeau, nous voyons sur tout le couvercle de la tombe une lumière scintillante, comme si y étaient répandues de minuscules perles de verre, d'apparence blanche, bleue, écarlate, et d'autres couleurs, qui ensuite, se fondant les unes avec les autres, rougeoyaient et se transformaient en feu ; mais ce feu, durant le temps nécessaire à lire sans hâte quarante Kyrie Eleison, ne produit pas de brûlure et ne consume pas, et les candélabres et bougies préparés s'y allument : mais par ailleurs, ajoute l'Archevêque, comment et d'où cela provient, je ne saurais le dire»
 
 
 
 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site