Pape et signe du TAU !! SIGNE EZECHIEL MARQUE SUR NOTRE FRONT LE TAU ! LE T : CRUCIFIX VIVANTS, IMAGE D'UN DIEU !?

http://ofs-de-sherbrooke.over-blog.com/pages/Le_TAU_dans_la_tradition_franciscaine_trois_textes-547889.html

Et, marquant encore plus nettement la symbolique du Tau, saint François put en 1215 entendre le Pape Innocent III appeler à une grande réforme de l'Eglise catholique romaine en ouvrant le Quatrième Concile de Latran par la même exhortation qu'Ezéchiel dans l'Ancien Testament: "-Nous sommes appelés à réformer nos vies, à nous tenir en présence de Dieu comme un peuple juste. Dieu nous reconnaîtra par le signe du Tau, marqué sur nos fronts.-"

 ( NON DIEU MAIS YAHWEH, NOTRE ILOHIM).

Cette symbolique, utilisée par ce même pape qui avait remis un Bref à la nouvelle communauté de François cinq ans plus tôt, fut immédiatement reconnue par lui comme un appel personnel à se réformer. Les bras largement ouverts, François dit souvent à ses frères que leur habit religieux avait la forme du tau, T, marquant leur appel à être "-des crucifix vivants-", images d'un Dieu compatissant et exemples de fidélité jusqu'au jour de leur mort.

Le TAU, dernière lettre de l'alphabet hébreu, est déjà utilisé dans sa valeur symbolique dans l'Ancien Testament pour indiquer le salut et l'amour de Dieu pour les hommes. On en parle dans le livre du prophète Ezéchiel, lorsque Dieu envoie son ange l'inscrire sur le front de ses serviteurs: "Le Seigneur lui dit: parcours la ville, parcours Jérusalem, et marque d'un TAU au front les hommes qui gémissent et qui pleurent". (Ez. 9,4) Le TAU est donc un signe de rédemption. C'est le signe extérieur de ce renouvellement qu'est la vie chrétienne, dont la marque intérieure est le sceau de l'Esprit- Saint, reçu le jour de notre baptême. Le TAU fut adapté très tôt par les chrétiens. Nous le trouvons déjà dans les catacombes de Rome, parce que sa forme rappelait la croix, sur laquelle le Christ se sacrifia pour sauver le monde.

http://ofs-de-sherbrooke.over-blog.com/pages/Le_TAU_dans_la_tradition_franciscaine_trois_textes-547889.html

La deuxième partie [le passage spirituel] est un commentaire énergi-

que du chapitre 9 d'Ezéchiel : le pape reprend à son compte ces paroles de Dieu à son prophète :Passe par le milieu de la ville, et marque d’un Tau le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s'y commettent! " Et il ajoute :" Tau est la dernière lettre de l'alphabet hébreu, et sa forme dessine une croix, telle du moins que se présentait la croix avant la pose de l’écriteau de Pilate. TAU est le signe que l'on porte au front si l'on manifeste dans toute sa conduite le rayonnement de la croix; si, comme dit l'apôtre, on crucifie sa chair avec les vices et les péchés ; si l'on affirme :Je ne veux mettre ma gloire en rien d'autre que dans la croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde a ~t~ crucifié pour moi, et moi pour le monde ...Soyez donc les champions du Tau et de la croix! "

 

 

L'image du Tau et la référence à Ezéchiel étaient d'ailleurs familiè-

res au pape Innocent 111 [ et donc à ses contemporains]. Dans une lettre au Patriarche d'Arménie par exemple, il lui annonce qu'une armée de chevaliers va s'embarquer à Venise, et il lui décrit ces porteurs de

croix [ les " Croisés " ] comme marqués au front du Tau d'Ezéchiel". Ailleurs dans son Traité sur le Sacrement de l'autel, il parle de la lettre T, qui est la première du Canon de la Messe [ celui-ci commence par: Te igitur];il rappelle l'importance, même du seul point de vue graphique de cette initiale qui, par la suite envahira toute la surface de la page gauche dans le missel, et il dit qu'il y a là une intention humaine: en effet, cette lettre représentant la croix "n'est autre que le 

 

Tau de pénitence et de salut dont le Seigneur a confié le ministère à Ézéchiel." Quelle fut la réaction de François ? Il reçut comme un message personnellement adressé à lui le discours du pape Innocent 111. Le pape avait dit: " Miséricorde sera faite à ceux qui porteront le Tau, marque d'une vie de pénitence et renouvelée dans le Christ ".François voulut donc se signer lui-même du Tau, et ses frères avec lui; le Tau deviendra le signe de la vocation de l'Ordre.

 

Le Tau colora toute sa spiritualité, qui devint davantage encore à

partir de 1215, une spiritualité de la croix et du salut. Cela éclaire les

prières qu'il composa, son Office de la Passion par exemple.

Le Tau de la pénitence fut le thème favori de sa prédication, car il se

considérait comme mobilisé par le pape pour cette croisade: les frères avaient mission de susciter chez tous la conversion évangélique envisagée comme , " passage au Christ "

 

Le Tau de la vie sacramentelle et eucharistique (c’était le troisième thème développé par le pape ] devint aussi l’une de ses préoccupations :"Vivre dans la pénitence et recevoir le Corps et le Sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ" ce binôme inséparable revient dans la plupart de ses lettres [postérieures au Concile ].

 

Le Tau enfin est le signe des vainqueurs, et François en est bien conscient; après l'avoir prêché, il le reproduira jusque dans sa chair par les stigmates; il connaîtra et rayonnera la joie par la croix.

 

Suite !! 

http://efforts.e-monsite.com/pages/pape-innocent-iii-du-temps-du-sacre-coeur-dans-l-eglise.html

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site