APPARITION MARIALE : Corédemptrice, Médiatrice et Avocate !! 1951 IMAGE VA PRéCéDER LE DOGME ! J'AI ECRASé SERPENT DE MON PIED !

 

33e Message

 

31 mai 1951


(Marie, Médiatrice de toutes les Grâces)


Corédemptrice, Médiatrice et Avocate


Voici de nouveau la Dame. Elle dit :


« Je me tiens là et je viens te dire que je veux être Marie, la Dame de tous les Peuples.

 

Regarde bien. Je me tiens devant la croix du Rédempteur.

 

Ma tête, mes mains et mes pieds pareils à ceux de l’être humain, pareils à ceux du Fils de l’Homme ; mon corps comme appartenant à l’Esprit.

 

Mes pieds sont fermement posés sur le globe

 

parce que, en cette période, le Père et le Fils veut m’envoyer en ce monde

 

comme Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

Tel sera le nouveau et dernier dogme marial.

 

Cette image va précéder le dogme.

 

Ce dogme sera très contesté ; cependant, on le fera aboutir.

 

J’ai répété ces choses pour que tu les clarifies une fois de plus vis-à-vis de ton directeur spirituel et des

 

théologiens et que tu saches les défendre. »

 

 

Le troupeau de brebis


« Observe bien maintenant et rapporte ce que je te fais voir.

 

C’est la dernière indication que je donne au sujet de l’image.

 

Regarde bien. Je me tiens sur le globe. Tout autour du globe, tu as cru voir, mon enfant, des nuages.

 

Mais regarde bien maintenant ce que je te montre. »

 


Je vois alors les nuages se transformer en brebis vivantes.

 

À gauche et à droite, un troupeau de brebis apparaît comme du vide, des deux côtés du globe.

 

Je vois, çà et là, quelques brebis noires parmi les autres.

 

Des agneaux se couchent au pied du globe.

 

Les brebis arrivent ; certaines sont en train de paître.

 

La plupart cependant lèvent la tête comme si elles regardaient fixement la Dame et la croix.

 

Il y en a aussi qui sont couchées et qui, la tête levée, regardent la Dame. C’est une scène belle et paisible.

 

La Dame me dit alors :
« Mon enfant, grave bien cette image dans ta mémoire et transmets-la fidèlement.

 

Cette image du troupeau de brebis figure les peuples du monde entier, qui ne trouveront pas de repos tant

 

qu’ils ne se coucheront pas là et ne lèveront pas les yeux paisiblement

 

sur la croix, centre de ce monde. »

 

 

Les rayons de grâce, rédemption du monde

 


« Regarde à présent mes mains et dis ce que tu vois. »


Je vois comme les marques d’une plaie au milieu de ses mains, de laquelle jaillissent trois rayons qui tombent

 

sur les brebis.

 

La Dame sourit et dit :
« Ce sont trois rayons, les rayons de Grâce, de Rédemption et de Paix.

 

Par la Grâce de mon Seigneur et Maître, le Père, dans son amour pour l’humanité, a envoyé comme Rédempteur

 

son Fils unique dans le monde.

 

Tous deux veulent à présent envoyer le Saint, le vrai Esprit qui lui seul peut être Paix.

 

Donc : Grâce, Rédemption, Paix. Le Père et le Fils veulent en ce temps envoyer

 

Marie, la Dame de tous les Peuples,

 

comme Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 


Je t’ai donné là une explication claire et nette de cette image.

 

Ainsi, l’image est-elle complète. »

 

 

Promesse
« Toi, mon enfant, tu es l’instrument, rien que l’instrument qui sert à transmettre ces choses.

 

Veille à ce qu’on diffuse donc le plus vite possible

 

cette prière qui demande en termes brefs et forts d’envoyer le Saint, le vrai Esprit.

 

Dis à ton directeur spirituel et à tous ceux qui coopèrent, que je fais la promesse d’accorder la grâce pour l’âme

 

et le corps à tous ceux qui prieront devant l’image et présenteront leurs demandes

 

à Marie, la Dame de tous les Peuples, dans la mesure où le Fils le veut. »

 

 

De pays en pays, de ville en ville


« Ne limitez pas la portée de cela à des cercles restreints.

 

Ne suis-je pas la Dame de tous les Peuples ? Cette image ira de pays en pays, de ville en ville.

 

C’est le but de cette œuvre de rédemption.

 

Je m’adresse à présent à ton directeur spirituel et aux autres qui coopèrent. Il vous faut bien connaître

 

votre devoir et ne pas hésiter à mener à bien ce que je vous ai dit de faire.

 

Je tiens à le dire une fois encore : je fais la promesse de secourir tous ceux qui se trouvent dans une détresse

 

spirituelle ou physique, s’ils font ma volonté, la volonté du Père. »

 

 

Les femmes et les hommes de ce monde

 


La Dame marque une pause et regarde devant elle.

 

Puis elle dit :

 


« Théologiens, vous n’aurez pas de mal si vous considérez que le Seigneur et Maître a déjà prédestiné

 

la Dame au sacrifice. Le glaive en effet était déjà pointé sur le cœur de la Mère.

 

Je veux dire par là que j’ai toujours précédé le Fils dans les souffrances autant spirituelles que physiques.

 


Et maintenant, je m’adresse aux femmes de ce monde.

 

Femmes de ce monde, savez-vous ce que cela veut dire, être femme ?

 

Cela signifie faire des sacrifices.

 

Défaites-vous de tout votre égoïsme et de toute votre vanité et essayez d’amener

 

 

au centre, à la Croix, tous les enfants ainsi que ceux qui sont encore là en train de paître.

 

Prenez part vous-mêmes à ce sacrifice.

 


Et maintenant, je m’adresse aux hommes de ce monde.

 

Je leur dis : hommes, c’est de vous que doit partir la force et la volonté d’amener le monde

 

à l’unique Prince de ce monde, le Seigneur Jésus-Christ. »

 

 

Sois moderne et rapide dans ta façon d’agir
« Je t’ai expliqué, mon enfant, le sens de ce message pour le monde. Par l’intermédiaire de ton directeur spirituel et d’autres personnes, tu dois veiller à ce que le monde le connaisse. C’est ce que je souhaite pour aujourd’hui car je veux être la Dame de tous les Peuples. Sois moderne et rapide dans ta façon d’agir. »
Et à présent, la Dame disparaît lentement, en ajoutant :
« Ce temps, c’est notre temps. »

 

-----------

43

C’est la première fois que la Dame apparaît un 31 mai. Dans de nombreux diocèses, on célébrait alors la fête de Marie, Médiatrice de toutes les Grâces.

44

Au moment où ces instructions ont été données, on avait déjà commencé à peindre le tableau. Il a donc fallu changer les nuages en moutons. Il est évident qu’il n’est pas facile de représenter l’image de la Dame de tous les Peuples. Dans le message suivant, la Dame fait savoir qu’elle est satisfaite du résultat.

 

34e Message
2 juillet 1951

(Visitation

)


Une grande action pour Dieu

 

De nouveau, je vois la Dame debout dans une lumière crue. Elle sourit et dit en jetant un regard autour d’elle :

 

« Je suis satisfaite. Veille à la diffusion.

 

J’ai dit : d’ici partira une grande action pour Dieu et tous doivent y coopérer. »

 

Explication du nouveau dogme

 


« Regarde bien à présent et écoute.

 

Ce qui suit est une explication du nouveau dogme.

 

Je me tiens comme Corédemptrice, Médiatrice et Avocate sur le globe,

 

devant la croix du Rédempteur.

 

De par la volonté du Père, le Rédempteur est venu dans le monde. Le Père s’est servi de la Dame à cette fin.

 

Le Rédempteur a donc reçu de la Dame seulement – et j’insiste sur le mot « seulement » – la chair et le sang,

 

c’est-à-dire le corps. C’est de mon Seigneur et Maître que le Rédempteur a reçu sa divinité.

 

C’est ainsi que la Dame est devenue la Corédemptrice.


J’ai dit : ce temps, c’est notre temps.

 

Cela signifie que le Père et le Fils veut envoyer en ce temps et dans le monde entier

 

la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. »

 

 

L’amour de Dieu, l’amour du prochain


La Dame reste alors devant moi un long moment sans rien dire.

 

Elle dit ensuite en regardant ses mains :


« Regarde bien à présent mes mains. Il en jaillit les rayons de Grâce, de Rédemption et de Paix.

 

Les rayons tombent sur tous les peuples, sur toutes les brebis.

 

Parmi ces gens, il y en a beaucoup de bonne volonté.

 

Être de bonne volonté, veut dire :

 

observer le premier et principal commandement.

 

Le premier et principal commandement, c’est l’Amour.

 

Qui possède l’amour, honorera son Seigneur et Créateur dans sa création. Qui possède l’amour, ne commettra rien d’inconvenant envers son prochain. C’est ce qui manque en ce monde : l’amour de Dieu, l’amour du prochain. »

Qui fut un jour Marie

 


« Ce temps, c’est notre temps. Il faut que tous les peuples honorent le Seigneur et Maître dans sa création.

 

Tous les peuples prieront le vrai et Saint Esprit.

 

C’est pourquoi, j’ai donné cette prière brève et forte.

 

Donc, je le dis une fois encore : on doit vite porter cette prière au monde.

 

Le monde entier tombe dans la corruption.

 

Que les hommes de bonne volonté demandent tous les jours que vienne le vrai Esprit !

 

Je suis la Dame de tous les Peuples. Ce temps, c’est notre temps.

 


“Qui fut un jour Marie” signifie : beaucoup de gens ont connu Marie en tant que Marie.

 

Mais maintenant, en cette nouvelle époque qui s’ouvre, je veux être la Dame de tous les Peuples.

 

Tout le monde comprend cela.

 


Dis cela à ton directeur spirituel. Dis-lui que je suis satisfaite de tout et je mets l’accent sur le mot “tout”.

 

Et à toi, mon enfant, je dis de faire et de faire passer ce que je veux.

 

Pas de crainte à avoir, il s’agit de transmettre ! »

 


Et la Dame, à présent, disparaît lentement.

 

-----------

45

Par un décret du 21 mars 1969, cette fête a été déplacée au 31 mai.

 

35e Message
15 août 1951

(Assomption)


Le dogme de l’Assomption de la Vierge Marie


Je vois la Dame. Elle dit :
« Je viens aujourd’hui en tant que Dame de tous les Peuples. »


Puis elle montre ce qui est autour d’elle ; elle me regarde et dit :

 


« J’ai écrasé le serpent de mon pied.

 

J’ai été unie au Fils ainsi que j’ai toujours été unie à Lui.

 

Dans l’histoire de l’Église, ceci, le dogme , a précédé.

 

Me voici à présent, en ce temps, en notre temps, en tant que Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

Il fallait que le dogme de l’Assomption précède. Le dernier dogme, le plus grand, vient après.

 

Le sacrifice est présent et restera présent au milieu du monde, en ce temps. »

 

 

Confiés à la Mère


La Dame s’écarte maintenant de la croix et je suis de nouveau prise de violentes douleurs.

 

La Dame revient se placer devant la croix et j’éprouve une grande peine à la vue de ses souffrances.

 

Je vois une lumière crue venir de la croix.

 

La Dame dit :
« Les hommes sont confiés à la Mère.

 

Le Fils a dit en effet : “Femme, voici ton fils ; fils, voici ta Mère !”,

 

donc, Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

Dis cela à vos théologiens. Dis-leur que je veux être la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. »

 

 

Le dernier dogme marial


« Cette image va précéder le dogme ; cette image va être diffusée. Dis-le à ton directeur spirituel.

 

Je suis satisfaite de tout, même de la prudence.

 

Mais… la Dame de tous les Peuples prendra sa place dans le monde.

 

C’est la volonté du Père et du Fils à qui, une nouvelle fois, je suis entièrement unie.

 

Telle que le Fils m’a connue, telle, Il m’a reprise.

 

Le dernier dogme marial sera le plus important :

 

être en ce temps, devant la croix, en tant que Corédemptrice. »

 

 

N’hésite pas


« J’ai dit : des calamités se produiront, des catastrophes naturelles.

 

J’ai dit : les plus grands ne s’entendront pas.

 

J’ai dit : le monde tombe dans la corruption.

 

C’est pourquoi, à présent, le Père et le Fils envoie de nouveau dans le monde la Dame, telle qu’elle était.

 

La Dame, connue par le passé comme Marie.

 

Le monde tombe dans la corruption, est en état de corruption. Les Pays-Bas sont au bord de la corruption ; c’est pourquoi, j’y ai posé le pied.

 

C’est à partir des Pays-Bas que je veux répandre mes paroles sur le monde.

 

J’ai l’autre pied posé sur l’Allemagne. Die Mutter Gottes weint über die Kinder Deutschlands.

 

Ils ont toujours été mes enfants ; c’est pourquoi, je veux, à partir de l’Allemagne aussi, être amenée

 

dans le monde en tant que Dame de tous les Peuples.

 


Je t’aiderai ainsi que tous ceux qui sont chargés de cela. Je tiens même à ce que la diffusion pénètre dans les pays coupés des autres.

 

La Dame de tous les Peuples donnera là aussi sa bénédiction.

 

Occupe-t’en, n’hésite pas, car je n’ai moi-même jamais hésité. J’ai précédé le Fils vers la croix.

 

Cette image va précéder le dogme.

 

Cette image va être portée dans le monde.

 


Sais-tu bien, Rome, à quel point tout est miné ? Des années vont s’écouler ; on va laisser passer des années.

 

Mais plus il y aura d’années, moins il y aura de foi ; autant d’années, autant de défections.

 

Voici la Dame de tous les Peuples qui dit :

 

je veux les aider et il m’est donné de les aider. »

 

 

L’Amour


« Pour les hommes, le premier et principal commandement, c’est l’Amour.

 

Qui possède l’amour, honorera son Seigneur et Maître dans sa création, c’est-à-dire qu’il verra la grandeur

 

de sa création, le sacrifice y compris.

 

Qui possède l’amour, fera pour les autres tout ce qu’il désire qu’on fasse pour lui.

 

L’Amour est le premier et principal commandement que le Christ a donné.

 

C’est ce que je veux apporter aujourd’hui. On doit transmettre ce message. Tu es l’instrument. »

 

Ramener au bien, au Christ

 


« L’Église aura bien des combats à mener pour le nouveau dogme.

 

Il suscitera de l’étonnement chez les autres. Il ne fera que consolider et affermir l’Église.

 

Sais-tu, Rome, l’étendue de ton pouvoir ? Te rends-tu vraiment compte de ce que tu as entre les mains ?

 

Il s’agit simplement d’amener les hommes au bien, au Christ.

 

Il n’y a pas de place pour les bagatelles.

 

Je veux être la Dame de tous les Peuples.

À tous ceux qui me le demandent,

 

je dispenserai, il m’est donné de dispenser Grâce, Rédemption et Paix. Je le promets aujourd’hui. »

 

Un dans le Christ
« Toi, mon enfant, tu vas attendre sereinement. Ton directeur spirituel ne doit pas être aussi anxieux.

 

Rassemble tous les peuples autour d’une seule idée.

 

Que tous les peuples soient un en Jésus-Christ ! »


Et maintenant, la Dame disparaît lentement.

 

SUITE !

 http://efforts.e-monsite.com/pages/la-dame-couronne-le-pape.html

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×