Zodiaque statues Zeus?

 

.

Le tympan central du narthex fut sculpté vers 1125-1130. Au linteau de gauche, les peuples connus et au linteau de droite, les peuples inconnus. Dans la première voussure, les signes du zodiaque alternent avec les travaux des mois.
Le Christ en gloire transmettant le Saint Esprit aux apôtres.
Caisson du haut, les Byzantins. Caisson du bas, les Arméniens. Les médaillons de la voussure : le Scorpion, un paysan tue un porc, le Sagittaire. Sur le linteau, les peuples inconnus: de droite à gauche, les Panotéens (aux grandes oreilles), les Pygmées dont l'un utilise une échelle pour monter à cheval, les Macrobii des Indes (peuple de géants).

Le portail de droite

Le tympan du portail de droite (au sud) est consacré à Marie et à la Nativité.
On y voit l'Annonciation, la Visitation, la naissance du Christ ou Nativité et aussi l'Adoration des Rois Mages.

Le portail sud ou portail de droite. En bas, au centre gauche : l'Ange à l'olifant
Le tympan du portail sud. Son registre supérieur représente l'Adoration des Mages
Le très célèbre Ange à l'olifant soutient le tympan du portail sud

Le portail de gauche

Le tympan de gauche (au nord) représente deux scènes liées à la vie du Christ ressuscité. Le registre supérieur représente soit l'Ascension soit une apparition du Christ ressuscité aux apôtres.
Le registre inférieur retrace la rencontre d'Emmaüs, où les disciples reconnaissent le Christ au partage du pain.

Le portail nord ou portail de gauche et son tympan. En bas, perspective ouverte sur le collatéral nord de la nef.
Le portail nord s'ouvrant sur le collatéral de la nef
Une des piles du narthex avec ses 4 colonnes engagées et ses chapiteaux. Ici : Samson terrassant le lion
Vue du bas-côté sud de la nef

La nef

Détail de la nef : la frise enjambant une pile.

Plus longue (62 m) que celle des grandes cathédrales françaises comme Notre-Dame de Paris (60 m) ou Notre-Dame d'Amiens (54 m), la large nef est impressionnante. Plus claire que le narthex, elle apparaît comme un long chemin vers le chœur.

Cette nef romane fut achevée en 1140, sous l'abbatiat de Ponce de Montboissier.
Comme dans le narthex, son élévation est à deux niveaux (grandes arcades donnant sur le collatéral, et fenêtres hautes). Elle comporte dix travées dont neuf avec des voûtes d'arêtes séparées par des arcs-doubleaux en plein-cintre, supportés par des colonnes à trois étages.

La nef et sa voûte romane pendant un office religieux.
Les parties hautes de la nef vues depuis le collatéral sud : au premier plan, la 5ème pile côté sud dont le chapiteau représente David et le lion, en arrière-plan, les fenêtres hautes du côté nord de la nef surmontant les arcades donnant sur le collatéral nord.

Le très célèbre Moulin Mystique, grand chef-d'œuvre de la sculpture romane. Moïse verse le grain dans le moulin et saint Paul le recueille. Le moulin, actionné par une roue marquée d'une croix, représente le Christ. La sculpture symbolise le lien entre Ancien et Nouveau Testaments

 

Les chapiteaux sont parfois, mais rarement sculptés de feuillages ; ils sont pour la plupart historiés et représentent une série de thèmes et sujets bibliques, mythologiques ou fantastiques d'une grande richesse (parmi les plus célèbres, on peut citer le fameux Moulin mystique). On trouve aussi un certain nombre de thèmes moralisants, avec à l'avant-plan le châtiment des méchants. Enfin d'autres chapiteaux décrivent certains épisodes de la vie des saints.

L'ensemble des 118 chapiteaux de la basilique (94 pour la nef et 24 pour le narthex), probablement réalisés par un atelier de cinq maîtres-sculpteurs, est le plus important de la Bourgogne avec celui de la cathédrale Saint-Lazare d'Autun.

 Certains sujets paraissent fort étranges. L'Enlèvement de Ganymède par Zeus par exemple, sujet païen et homosexuel de surcroît, semble tout à fait déplacé et anormal dans une église chrétienne, au point que l'on s'est demandé si la scène ne représentait pas autre chose. Certaines rares scènes sont obscures et n'ont pas encore été interprétées.

 

Saint Benoît ressuscitant un enfant sous l'œil incrédule de son père

 

La basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay recevait annuellement un million de visiteurs en 2006 [10].

C'est un chiffre considérable qui place la basilique en huitième position dans le classement des églises de France les plus visitées, après Notre-Dame de Paris (13 500 000), la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre (10 500 000), la Basilique Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes (4 700 000), la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg (4 000 000), le Mont Saint-Michel (3 250 000), la Cathédrale Notre-Dame de Reims (1 500 000) et la Cathédrale Notre-Dame de Chartres (1 500 000).

 

Suite !! 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site