Saba ? L'Orient ?

 

Isaïe 60: 6

 

Des flots de chameaux te couvriront, les dromadaires de Midyan et d'Epha; tous ceux de Saba viendront, chargés d'or et d'encens, et publiant les louanges de Yahweh.

Tous les troupeaux de Qédar se rassembleront chez toi; les béliers de Nabayot seront à ton service; ils monteront, pleinement agréés, sur Mon Autel, et Je glorifierai la Maison de Ma Gloire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Qahtan

Qahtan (قحطان) (ou Yoktan) est traditionnellement l'ancêtre mythique des « Arabes du sud » (al Arab al Aribah) ou les arabes indigènes comme les Sabéens, qui entretenaient une rivalité avec les « Arabes du nord », descendants d'Adnan. Ils se revendiquaient être les descendants du prophète Houd et affirmaient être les représentants des arabes de « pure souche »[1].

Parmi les descendants de Qahtan, on distingue les Himyarites, sédentaires, et les Khalân, qui sont à l'origine de plusieurs groupes de nomades comme les Azd, les Tayy, les Hamdân, les Lakhmides et les Ghassanides. Ils se sont développés grâce au barrage de Ma'rib qui a permis de fertiliser de nombreuses terres arides.

Ils ont prospéré en plusieurs états, dont les royaumes de Saba et Himyar dont la famille régnante appartient à la tribu des Toubba[2]. On rattache généralement aux Himyarites, les Kalb qui se sont installés en Syrie à l'époque Omeyyades. Les descendants de Qahtan ont conquis un très vaste territoire et se sont mélangés à des populations indigènes de l'Espagne à l'Iran. Le cas le plus célèbre est l'historien Ibn Khaldoun, né en Tunisie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sab%C3%A9ens

Le Royaume de Saba (version latine) ou de Shéba (version chamio-sémitique) est un royaume habituellement situé en Arabie du sud. Ce royaume, évoqué par la Bible[1] et le Coran[2], a bel et bien existé, mais il est difficile de séparer le mythe de l'histoire.

Ses habitants s'appellent les sabéens. Les sources suggèrent une existence bien postérieure à la période biblique du règne de Salomon.

 

Royaume yéménite de Saba

Le premier véritable royaume du Yémen est le Premier Royaume sabéen de Marib vers -1500. Selon les spécialistes [réf. nécessaire], l'épisode biblique de la visite de la Reine de Saba à Jérusalem pour voir le Roi Salomon (fin du Xe siècle av. J.-C.) tendrait à montrer la puissance de ce royaume de Saba. Encore faut-il être prudent car l'identification du Royaume de Sabé à celui du royaume de Saba n'est pas certaine puisque la première réelle mention du Royaume de Saba provient des inscriptions assyriennes de -750 av. J.-C. Le véritable royaume « historique » de Saba date de -716 av. J.-C. soit plus de trois siècles après le règne de Salomon lorsque le Mukkarib Yâthiamar, Roi de Saba, paie tribut à l'Assyrien Sargon II. Déjà, des forces centrifuges semblent menacer l'unité du royaume puisque vers -700 av. J.-C., Karibîl Watar, fils Dhamar'alî, lance deux campagnes contre la ville de Nashan pour réduire les velléités d'indépendance de celle-ci. Il fit appel à l'aide de la cité d'Haram et de Dekaminahû. Puis, de -689 à -681 av. J.-C., il fonda l'Empire Sabéen avec pour capitale Maryab (ou Mareb), après avoir détruit le royaume d'Awsân. Il s'agit du premier État yéménite unifié réellement attesté.

Isaïe  chap.42 : 10

Chantez à Yahweh un chant nouveau, Sa Louange aux extrémités de la terre, dominateurs de la mer et son contenu, îles et leurs habitants !

Que le désert et ses villes élèvent la voix, les campements habités par  Qédar !

Que les habitants des rochers poussent des cris et du sommet des montagnes des clameurs ! Qu'ils rendent gloire à Yahweh, qu'ils publient Sa Louange dans les îles.!

Yahweh, comme un héros, se met en campagne, comme un guerrier, Il excite Son zèle; Il pousse le cri de guerre, un cri éclatant; Il s'élance en héros contre ses ennemis.

Longtemps Je me suis tu : dois-Je me taire, Me contenir? Comme la femme qui enfante, Je crie, haletant, et palpitant pareillement.

 

Le Prophète (sws) a dit : “Je suis le plus fondé de me réclamer de Jésus

 

fils de Marie dans ce monde et dans l’autre. Les prophètes sont tous

 

des frères descendants d’un même père, leurs mères sont

 

diverses, mais leur religion est unique.”

Rapporté par al-Boukhârî, Hadith n°3443,

 L'Orient

L'orient correspond au point cardinal est, et s'oppose à l'occident (l'ouest).

L'Orient, utilisé de manière absolue, avec une majuscule, désigne les espaces situés à l'est de l'Europe :

 

Le Proche-Orient est une région d'Asie et d'Afrique comprenant les pays du sud-est du bassin Levantin (mer Méditerranée). On l'englobe souvent dans le Moyen-Orient[1] . Un synonyme plus ancien est le Levant

(là où le soleil se lève).

Étymologie

Cette région ayant joué un rôle important dans l'histoire stratégique de la France, l'expression « Proche-Orient » trouve son origine dans le vocabulaire diplomatique français de la fin du XIXe siècle. L'adjectif « proche » permettait de diviser l'Asie par référence aux zones d'influence de la France entre un « Extrême-Orient », en Asie de l'Est, et un « Proche-Orient », à l'est du bassin méditerranéen.

Religions

Le Proche-Orient est le berceau des trois grandes religions monothéistes[3] . De

nos jours, l'islam est la religion de la majorité des habitants de cette partie du

 monde, à l'exception d'Israël dont la population est majoritairement juive ainsi que de Chypre et d'Arménie principalement chrétienne orthodoxe. Dans la région, il existe d'importantes communautés chrétiennes, notamment au Liban[4] .

  

 La langue arabe[2] (العربية, al ʿarabīya[3]) est originaire de la péninsule Arabique. L'expansion territoriale au

 Moyen Âge et la diffusion du Coran répandent la langue arabe, devenue langue liturgique de l'islam, en

Asie (Moyen-Orient et Proche-Orient), en Afrique du Nord et en Europe (Chypre, Crète, Péninsule ibérique, Malte et Sicile). Parlée d'abord par les Arabes, cette langue sémitique[4] qui se déploie géographiquement

 sur plusieurs continents s'étend sociologiquement à des peuples non arabes, et devient aujourd'hui langue

officielle de plusieurs organismes internationaux.

 

Origine de l'arabe

L'origine de la langue arabe remonte au IIe siècle, dans la péninsule Arabique, dans une forme assez proche de l'arabe standard moderne actuel. La tradition donne par moments des origines bien antérieures : la reine de Saba, l'ancien Yémen ainsi que des tribus arabes disparues auraient parlé cette langue dans une forme plus ancienne. 

 

Vecteurs de rayonnement de l'arabe

Un premier vecteur de rayonnement est la religion islamique. L'arabe est resté une langue liturgique dans la plupart des pays musulmans, bien que l'arabe coranique soit aujourd'hui éloigné de la langue arabe moderne.

 

La religion musulmane

La langue de l'islam étant l'arabe, de nombreux mots du domaine religieux sont d'abord apparus en arabe. Ainsi, certains mots religieux n'existent qu'en arabe, ou possèdent un sens plus précis en arabe.

L'arabisation, on l'a vu, est fortement liée à l'influence culturelle, commerciale et administrative d'États se revendiquant tout d'abord de la religion coranique.

 

 Suite !!

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site