Obélisques !

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9liopolis_(%C3%89gypte)

Ramsès II acheva la décoration de l'obélisque et fit ériger de nombreux monuments dans l'enceinte de Rê avec leurs obélisques dont au moins trois furent ramenés à Rome.

L'un d'eux se trouve maintenant en face du Palazzo Pitti à Florence tandis que les deux autres sont encore à Rome (un premier sur la Piazza della Rotunda et le second sur la viale delle Terme) comme celui de Néferibrê Psammétique II de la XXVIe dynastie que l'on peut admirer sur la place du Palazzo Montecitorio.

Si on la compare proportionnellement à l'obélisque actuellement à Rome, en admettant qu'il faisait partie de la paire d'obélisques indiquée sur la maquette, on peut alors se rendre compte des dimensions du pylône qui ouvrait à l'Ouest du Grand Temple de .

Placé sur une haute terrasse il devait dominer la ville et son port et accueillait le visiteur par l'éclat des pyramidions dorés de ses obélisques.

Du même règne datent également les fragments d'obélisques découverts récemment au large de l'île de Pharos à Alexandrie et visibles aujourd'hui au musée en plein air installé à proximité de l'odéon romain de Kom el-Dik, et qui provenaient vraisemblablement des temples héliopolitains que le roi fit édifier et consacrer aux divinités de la cité du soleil.

Enfin, quelques vestiges d'un naos en grès, érigé lui aussi par Séthi à Atoum, sont conservés au musée du Caire.

Nous aurions ainsi des indications assez précises de ce que fut le temple d'Atoum à partir de la XIXe dynastie à l'Ouest d'Héliopolis tout au moins pour la partie visible par tous mais également celle plus intime du sanctuaire.

Obélisque de Séthi Ier - Piazza del Popolo Roma



D'abord érigés à Héliopolis vers le milieu du XVe siècle av. J.-C., ils furent transportés à Alexandrie par les romains sur ordre de l'empereur Auguste. Ils y ornèrent l'entrée du Caesareum à partir de l'an -12.

À partir du XIXe siècle

L'obélisque de Londres
L'obélisque de New York

En 1819, Méhémet Ali décida d'offrir l'un des deux obélisques au gouvernement britannique qui accepta, mais retarda le moment d'acheminer ce présent vers Londres en raison du coût du transport. L'Aiguille de Cléopâtre ne quitta Alexandrie qu'en 1877, grâce à un mécénat privé, et fut transportée sur le Cleopatra. On l'installa en 1878 au bord de la Tamise, sur Victoria Embankment, où elle se trouve toujours. On lui ajouta des ornements de bronze dans le style égyptien. Elle est entourée de sphinx en bronze.

La seconde Aiguille de Cléopâtre fut offerte par Ismaïl Pacha au gouvernement des États-Unis. Le mécène William Henry Vanderbilt finança le transport vers New York. Elle se trouve à Central Park depuis 1881.




Benben dans la mythologie égyptienne héliopolitaine représente le tertre qui émergea de Noun, l'océan primordial, et sur lequel le soleil apparut pour la première fois.

La pierre benben désigne quant à elle la pierre sacrée du temple solaire d'Héliopolis. Benben est souvent citée comme étant l'endroit où vit l'oiseau Bénou, l'incarnation de l'âme de .

Le mot benben, dérivé de la racine wbn « s'élever en brillant », désigne également les obélisques.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Benben

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site