Marie, Epouse du Saint Esprit

http://forumarchedemarie.forumperso.com/t1581-prophetie-sur-les-apotres-des-derniers-temps

« Enfin, j'appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d'eux-mêmes, etc. » Pour que personne ne s'y trompe, elle va désigner ceux qui sont vraiment ses esclaves, les qualités extérieures et intérieures qu'ils auront tous. On remarquera que ces qualités sont groupées deux par deux : la première de chaque groupe manifestera la vertu extérieure, la deuxième la vertu intérieure qui y correspond, l'alliance des deux étant la perfection intégrale requise pour être Apôtre des derniers temps.
Il ne sert de rien de mépriser le monde si l'on ne se méprise pas soi-même en même temps ; sinon le mépris du monde alimente l'orgueil personnel. Mais si l'on accomplit les deux, c'est la perfection. De même pour la pauvreté qui, pour être parfaite doit s'exercer en même temps que l'humilité de l'esprit. De même pour le mépris (il s'agit ici du mépris du pécheur, plus exactement de son péché) qui pour être parfait doit s'accompagner du silence : si l'on méprise le péché du pécheur mais qu'on en bavarde sans souci d'édification, on se le fait sien, on l'endosse. De même encore de la chasteté parfaite par l'union à DIEU. De même enfin de la souffrance qui est parfaite quand elle ne se fait pas plaindre du monde.
Une observation : dans les vertus extérieures qui feront l’Apôtre des derniers temps, revient deux fois le mépris. Ne croyez pas que ce soit l'effet d'un hasard, qui n'existe pas dans le Secret. Le mépris de la Bête et des agissements de ses infâmes sujets sera la plus nécessaire et bonne vertu de ces temps où la médiocrité, la tiédeur, la vilénie, les compromis et la bassesse auront l'apparence de la sagesse suprême.
Il est évident que cette perfection acquise tout le long du « Jour de Yahvé,> par les justes, n'est pas œuvre humaine mais pure œuvre de la Très Sainte Vierge Marie dans ses futurs Apôtres des derniers temps. Ceux-ci ne font qu'acquiescer à cette œuvre si pénible, si contraire à leur nature humaine... ce qui n'est rien moins que très méritoire et qui les mènera, d'acquiescement en acquiescement, à « la plénitude de l'âge ». L'essentiel sera cet acquiescement intérieur à la Volonté divine, si bien montré par Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus, et non pas tant des résultats extérieurs quasiment impossibles puisque ce temps est celui de la puissance des ténèbres.
Cette persécution diabolique universelle affectant le monde entier, mais différemment comme on l'a vu plus haut, leur fournit de multiples occasions d'avancer en vertu, mais ils n'en ont pas le sentiment, tellement grande est l'intensité du combat qu'il leur faut soutenir jour après jour. Cette affreuse « espèce de fausse paix » des « 25 ans » que nous vivons est la période probatoire très éprouvante de la croissance des Apôtres des derniers temps pendant laquelle, dans l'ignorance totale de leur destinée, ils endurent mille morts, mille humiliations, n'ayant conscience que d'une chose : celle de porter un poids de souffrances sans commune mesure. Car avant de parvenir à la « plénitude de l'âge », avant de se lever, triomphants et pleins de zèle pour jeter la lumière partout où l' Antéchrist voudra enfermer les peuples dans l' ombre de la mort, puis, pour ceux qui y sont destinés, pour participer activement au triomphe sans précédent de l'Église après la chute de l' Antéchrist, ils devront porter mystiquement le poids démesuré des souffrances expiatrices aux côtés de l'Église agonisante .
Quand la haine et Satan mènent une âme, même la liberté est une chaîne; alors que l'esclavage de Marie, si « implacable » aux yeux du monde, est une liberté. « Ses enfants » sont bien sûr ses esclaves car c'était pour elle la seule façon de les préserver de l'emprise et de la séduction infernales, voilà pourquoi comme un tout petit enfant qui n'a pas même sa liberté de faire un pas tout seul (il tomberait), « elle les porte, pour ainsi dire, dans ses bras », ils n'ont plus rien à décider par eux-mêmes puisque « vivant de son esprit », étant esclaves de Marie et se laissant guider par les inspirations de son divin Époux, le Saint-Esprit. « Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge. »

Alors, quant à ceux-là. Lorsque le successeur de S.S. Pau VI sera mort ou disparu, que l’Église mourra de mort mystique, « il est temps qu'ils sortent et viennent éclairer la terre » ! ...
La Très Sainte Vierge Marie, ici, dans ce troisième cycle consacré particulièrement à l'Antéchrist, ne va pas parler du rôle des Apôtres des derniers Temps dans la résurrection de l'Église après la chute de l’Antéchrist. Elle est toute à la funeste période, pleine de périls extrêmes pour les âmes, où l’Antéchrist vient de s'assoir sur le Siège de Pierre, usurpant la Chaire dispensatrice de Lumière pour répandre ses ténèbres. « Il est temps qu'ils sortent et viennent éclairer la terre », s'écrie-t-elle ! Et de fait : le plus grand tourment de l'Antéchrist sera de voir ces flambeaux illuminer la terre, ici et là, même faiblement. 1‘empêchant d'étendre son royaume de ténèbres à toute la terre, sur toutes les âmes.

« Allez et montrez-vous comme mes enfants chéris, je suis avec vous etc. » Les paragraphes précédents révélaient l'existence et la préparation obscures des Apôtres des derniers temps. Celui-ci va les montrer en action. C'est pourquoi, immédiatement après l’ordre de leur Mère et Maîtresse: « ALLEZ », on les verra à 1'œuvre. « ALLEZ, et montrez-vous comme mes enfants chéris, je suis avec vous et en vous, pourvu que votre Foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur, »

 Ce sera bien extraordinaire, en ces temps de confusion et de complexité effroyables, de voir des hommes semblables extérieurement au commun des hommes résoudre les problèmes posés par la corruption des mœurs et les folies de l'Antéchrist, au moyen de solutions d'une simplicité admirable qui mettra la génération de l’Antéchrist de plain-pied avec l'Évangile éternel ! En fait, par leur transparence, ils ne feront que faire connaître aux hommes la Très Sainte Vierge Marie qui sera « en eux et avec eux, pourvu que leur Foi soit la lumière qui les éclaire dans ces jours de malheur », ajoute-t-elle, c'est-à-dire, pourvu qu'ils portent le témoignage de leur fidélité à la Tradition de l'Église et qu'ils soient transparents à la Très Sainte Vierge Marie qui par eux témoignera : la plupart des hommes se passeraient bien de ce témoignage ultime...
« Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l'honneur de JESUS-CHRIST » La seule chose que craint un affamé n'est pas de recevoir des coups, des crachats ou de perdre la vie, ici par le martyre, mais de ne pas trouver sa pitance. Or, c'est de cette pitance dont il est dit : qui cherche, trouve. En ces temps de ténèbres antéchristiques, les occasions de la trouver en défendant la Gloire et l'honneur de JÉSUS-CHRIST bafoués, ne manqueront pas ! Et les « enfants de lumière, ce petit nombre qui y voit » engageant vaillamment le combat contre l’Antéchrist, trouveront leur Nourriture dans le Saint-Esprit qui se communiquera de plus en plus à eux ! Et c'est ainsi qu'au moment où l'Antéchrist croira, avec tous ses séides, avoir remporté la victoire, surgiront les Apôtres des derniers temps un peu partout dans le monde, atteignant précisément pour cette période la « plénitude de l'âge » dont parle plus haut la Très Sainte Vierge Marie !

 Remplis de l'Esprit-Saint, lorsqu'ils entendront en leurs âmes, résonner cet « ALLEZ! » de leur Reine, ils seront transformés un peu comme les douze Apôtres il y a 2 000 ans qui, enfermés craintivement dans le Cénacle, sortirent après l’effusion de la Pentecôte sans plus aucune peur, et allèrent conquérir le monde romain tout entier !
« L'Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. » Ce sera évidemment un grand et terrible combat réservé au « petit nombre qui y verra ». Parce qu'esclaves de Marie, cette élite sera «enfants de lumière » pour « venir éclairer la terre de la lumière du Saint-Esprit ». La Très Sainte Vierge Marie dit : « Combattez (...) car voici le temps des temps, la fin des fins. » Et cette élite entre les élites est réservée de toute éternité pour ce temps qui sera le plus terrible du terrible règne antéchristique, lorsque « l'église sera éclipsée », c'est-à-dire lorsque le « successeur » de S.S. Paul VI sera mort ou disparu et que le Siège de Pierre restera vacant pendant le « grand triomphe » de la Bête. Voici comment Mélanie a « vu » cette éclipse : « Je tiens de Mélanie que l'Église sera éclipsée en ce sens que I) on ne saura quel est le vrai pape : 2) pendant un temps, le Saint-Sacrifice cessera d'être offert dans les églises, et même dans les maisons : donc il n'y aura plus de culte, pour le public. Mais elle vit que pourtant le Saint-Sacrifice ne cessait pas : on l'offrait dans des caves, dans des souterrains, dans des granges et dans des alcôves »[6].
Et pendant que l'Église est éclipsée, le monde gît dans la consternation la plus épouvantable qui soit parce qu'il refuse de considérer les véritables causes de la catastrophe universelle de la Fin. Lorsqu'une situation est catastrophique, si on en discerne les causes, on garde l'espérance. Mais si, au plus profond du malheur, on s'obstine encore à ne pas les voir, alors... ne reste plus que la chute dans l'abîme. Le monde est dans la consternation parce que l'Église qui est éclipsée, est sa raison d'être et sa clef de voûte essentielle, le monde n'ayant d'existence que par et pour l'Église.
Mais non, rétorqueront ceux qui sont de ce monde condamné à périr, l'Église n'est pas éclipsée, il y avait « Jean-Paul II », et il y a maintenant le grand sauveur, le grand prêtre de l'humanité en place sur le Siège de Pierre (mais qui n'est autre que l’Antéchrist qu'ils ne voient pas encore). Et ce sera pourtant à ce moment précis que l'Église subira sa plus consternante éclipse. Et pour ne pas vouloir en prendre conscience, alors c'est le monde qui vivra dans la consternation les signes les plus effrayants de la Fin des Temps (SIDA, dégradation de tout l'écosystème, famines, guerres, etc.). Cette consternation, cet « abattement causé par les catastrophes » (Dictionnaire) serait vécu dans la plus totale incompréhension s'il n'y avait pas la prédication d'Énoch et Elie avec les Apôtres des derniers temps, brandissant à qui voudra les entendre les causes de la catastrophe finale en toute simplicité, humilité et Charité. Bienheureux sera celui qui les écoutera avec profit. A défaut de se sauver physiquement (nous pensons aux malades du SIDA et autres situations de cette extrême Fin), il garantira son âme pour l 'Éternité, avec DIEU.

 

 

 Suite !!

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site