La Salette ? L'Antichrist !

 

http://www.iledelareunion.net/notre-dame-de-la-salette.htm

Notre Dame de la SaletteLieu de pèlerinage très populaire à La Réunion, la chapelle de Saint Leu Notre Dame de la Salette a été érigée par les paroissiens en 1859, lors de l’épidémie de choléra.

notre dame de la saletteAlors que toute l’île de La Réunion est frappée par une épidémie terrible de choléra qui fera en tout et pour tout plus de 2 200 morts, les paroissiens de Saint Leu construisent, comme prévu depuis longue date, une chapelle sur la petite colline qui surplombe l’église. Une fois l’épidémie finie, les communes comptent leurs morts, et qu’elle n’est pas la surprise des Saint Leusiens quand ils s’aperçoivent que les quatre décès recensés dans leur commune, chiffre déjà très bas, n’étaient en fait que des gens extérieurs à la commune, venus pour y mourir. Aucun Saint Leusien n’était donc mort pendant cette effroyable épidémie. Tous y voient une action de Dieu qui les récompense d’avoir construit cette chapelle. Dès lors, chaque 19 septembre (date de la bénédiction de la chapelle) une foule de pèlerins vient à Notre Dame de la Salette demander des grâces.
L’histoire aurait pu s’arrêter ici. Mais un autre miracle eut lieu, toujours à Notre Dame de la Salette bien des années plus tard, en 1899. Rapporté à ses supérieurs par le père Théallier, il s’agit de l’histoire de Hippolyte Mondon, jeune garçon de 11 ans atteint de paralysie aux deux jambes, et qui ayant reçu tous les soins inimaginables, n’avait aux yeux des médecins, plus que quelques jours à vivre. C’est alors que le jeune garçon demanda à ses parents de le conduire en pèlerinage à Notre Dame de la Salette. Une fois sur place, l’enfant demanda à marcher, et le miracle se produisit. Il était totalement guéri.

http://www.pierre2.org/fr/salette.htm

Voici ce que Notre Dame dit à Mélanie

"Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant ne sera pas toujours secret. Les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété à célébrer les saints Mystères, par l'amour de l'argent, l'amour de l'honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d'impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils. Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance de Dieu ; et voilà que la vengeance est à leur porte, car il ne se trouve plus personnes pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple. Il n'y a plus d'âmes généreuses, il n'y a plus personne digne d'offrir la Victime sans tache à l'Eternel en faveur du monde.

Dieu va frapper d'une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser sa colère et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.

Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu, ont négligé la prière et la pénitence et le démon a obscurci leur intelligence  ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr.

Dieu permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants dans toutes les sociétés et dans toutes les familles. On souffrira des peines physiques et morales. Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes et enverra des châtiments qui se succèderont pendant plus de 35 ans. La société est à la veille des fléaux les plus terribles et des plus grands événements. On doit s'attendre à être gouvernés par une verge de fer et à boire le calice de la colère de Dieu.

Que le vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife Pie IX, ne sorte plus de Rome après l'année 1859 ; mais qu'il soit ferme et généreux, qu'il combatte avec les armes de la foi et de l'amour ; je serai avec lui.

Qu'il se méfie de Napoléon ; son cœur est double, et quand il voudra être à la fois Pape et empereur, bientôt Dieu se retirera de lui : il est cet aigle qui, voulant toujours s'élever, tombera sur l'épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à se faire élever.

L'Italie sera punie de son ambition en voulant secouer le joug du Seigneur des seigneurs. Aussi elle sera livrée à la guerre ; le sang coulera de tous côtés, les églises seront fermées ou profanées, les prêtres et les religieux seront chassés ; on les fera mourir, et mourir d'une mort cruelle. Plusieurs abandonneront la foi, et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand. Parmi ces personnes, il se trouvera même des évêques.

Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles  car le temps est venu où les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs.

En 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'enfer. Ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu. Ils les aveugleront d'une telle manière, qu'à moins d'une grâce particulière, ces personnes prendront l'esprit de ces mauvais anges. Plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d'âmes.

Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu. Ils auront un très grand pouvoir sur la nature. Il y aura des églises pour servir ces esprits. Des personnes seront transportées d'un lieu à un autre par ces esprits mauvais, et même des prêtres, parce qu'ils ne se seront pas conduits par le bon Esprit de l'Evangile, qui est un esprit d'humilité, de charité et de zèle pour la gloire de Dieu.

On fera ressusciter des morts et des justes. Ces morts prendront la figure des âmes justes qui avaient vécu sur la terre, afin de mieux séduire les hommes. Ces soi-disant morts ressuscités, qui ne seront autre chose que le démon sous ces figures, prêcheront un autre évangile, contraire à celui du vrai Christ Jésus, niant l'existence du Ciel, soit encore les âmes des damnés. Toutes ces âmes paraîtront comme unies à leurs corps.

Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires parce que la vraie foi s'est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde.

Malheur aux princes de l'Eglise qui ne seront occupés qu'à entasser richesses sur richesses, qu'à sauvegarder leur autorité et qu'à dominer avec orgueil.

Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que pour un temps l'Eglise sera livrée à de grandes persécutions : ce sera le temps des ténèbres ; l'Eglise aura une crise affreuse .

La sainte foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même  et être supérieur à ses semblables. On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés au pied ; on ne verra qu'homicides, haine, jalousie, mensonges et discordes, sans amour pour la patrie ni pour la famille.

Le Saint-Père  souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice.

Les méchants attenteront plusieurs fois à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur..., ne verront le triomphe de l'Église de Dieu.

Les gouvernants civils auront tous un même dessein, qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.

En 1865, on verra l'Abomination dans les Lieux Saints. Dans les couvents, les fleurs de l'Eglise seront putréfiées et le démon se rendra comme le roi des cœurs. Que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu'ils doivent recevoir parce que le démon usera de toute sa malice pour introduire dans les ordres religieux des personnes adonnées au péché, car les désordres et l'amour des plaisirs charnels seront répandus par toute la terre.

La France, l'Italie, l'Espagne et l'Angleterre seront en guerre. Le sang coulera dans les rues. Le Français se battra avec le Français, l'Italien avec l'Italien ; ensuite il y aura une guerre générale qui sera épouvantable. Pour un temps, Dieu ne se souviendra plus de la France ni de l'Italie, parce que l'Evangile de Jésus n'est plus connu. Les méchants déploieront toute leur malice ; on se tuera, on se massacrera jusque dans les maisons.

Au premier coup de son épée foudroyante, les montagnes et la nature entière trembleront d'épouvante, parce que les désordres et les crimes des hommes percent la voûte des Cieux. Paris sera brûlé et Marseille englouti ; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre. On croira que tout est perdu. On ne verra qu'homicides, on n'entendra que bruits d'armes et des blasphèmes.

Les justes souffriront beaucoup ; leurs prières, leurs pénitences et leurs larmes monteront jusqu'au Ciel et tout le peuple de Dieu demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon intercession.

Alors Jésus, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges que tous ses ennemis soient mis à mort.

Tout à coup, les persécuteurs de l'Eglise de Jésus, le Christ, et tous les hommes adonnés au péché périront et la terre deviendra comme un désert.

Alors se fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes. Jésus sera servi, adoré et glorifié ; l'amour fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Eglise qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de Jésus. L'Evangile sera prêché partout et les hommes feront de grands progrès dans la foi parce qu'il y aura unité parmi les ouvriers de Jésus et que les hommes vivront dans la crainte de Dieu.

Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : 25 ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre.

Un avant-coureur de l'Antichrist, avec ses troupes de plusieurs nations, combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde. Il répandra beaucoup de sang et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme Dieu (2 Thesssaloniciens 2,3-4).

La terre sera frappée de toutes sortes de plaies, outre la peste et la famine, qui seront générales. Il y aura des guerres, jusqu'à la dernière guerre qui sera alors faite par les 10 rois de l'Antichrist. Ces rois auront tous un même dessein  et seront les seuls qui gouverneront le monde.

Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde. On ne pensera qu'à se divertir, les méchants se livreront à toutes sortes de péchés, mais les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l'amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l'Esprit Saint! Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge.

La nature demande vengeance pour les hommes et elle frémit d'épouvante dans l'attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes.

Tremble terre et vous qui faites profession de servir Jésus  mais qui, au-dedans, vous adorez vous-mêmes ! Car Dieu va vous livrer à son ennemi parce que les Lieux Saints sont dans la corruption.

Beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu mais les pâturages d'Asmodée et des siens.

Ce sera pendant ce temps que naîtra l'Antichrist  d'une religieuse hébraïque, d'une fausse vierge. Son père sera Evêque. En naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents. En un mot, ce sera le diable incarné. Il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d'impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu'ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants du mal.

A 12 ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu'ils remporteront . Bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l'enfer.

Les saisons  seront changées, la terre ne produira que de mauvais fruits, les astres perdront leurs mouvements réguliers. La lune ne reflètera qu'une faible lumière rougeâtre ; l'eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d'horribles tremblements de terres engloutiront des montagnes, des villes etc...

Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'Antichrist. Les démons de l'air, avec l'Antichrist, feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs, et les hommes se pervertiront de plus en plus.

Dieu aura soin de ses fidèles serviteurs et des hommes de bonne volonté. L'Evangile sera prêché partout. Tous les peuples et toutes les nations auront connaissance de la vérité.

J'adresse un pressant appel à la terre.

J'appelle les vrais disciples du Dieu Vivant et Régnant dans les Cieux. J'appelle les vrais imitateurs du Christ fait homme, le seul et vrai Sauveur des hommes. J'appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à moi pour que je les conduise à mon divin Fils, ceux que je porte pour ainsi dire dans mes bras, ceux qui ont vécu de mon Esprit.

Enfin, j'appelle les Apôtres des Derniers Temps, les fidèles disciples de Jésus qui ont vécu dans un mépris du monde et d'eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l'humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l'oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l'union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu'ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur.

Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l'honneur de Jésus. Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez; car voici le Temps des temps, la Fin des fins.

L'Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enok et Elie remplis de l'Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu ; et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d'âmes seront consolées ; elles feront de grand progrès par la vertu du Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l'Antichrist.

Malheur aux habitants de la terre !

Il y aura des guerres sanglantes et des famines, des pestes et des maladies contagieuses. Il y aura des pluies d'une grêle effroyable d'animaux. Des tonnerres ébranleront des villes. Des tremblements de terre engloutiront des pays. On entendra des voix dans les airs ; les hommes se battront la tête contre les murailles. Ils appelleront la mort, et la mort, d'un autre côté, fera leur supplice. Le sang coulera de tous côtés.

Qui pourra vaincre, si Dieu ne diminue le temps de l'épreuve !

Par le sang, par les larmes et les prières des justes, Dieu se laissera fléchir !

Enok et Elie seront mis à mort. Rome païenne disparaîtra ; le feu du ciel tombera et consumera trois villes ; tout l'univers sera frappé de terreur et beaucoup se laisseront séduire  parce qu'ils n'ont pas adoré le vrai Christ vivant parmi eux.

Il est temps. Le soleil s'obscurcit ; la foi seule vivra.

Voici le Temps ! L'Abîme s'ouvre. Voici le roi des rois des Ténèbres.

Voici la Bête  avec ses sujets se disant le sauveur du monde. Il s'élèvera avec orgueil dans les airs  pour aller jusqu'au ciel. Il sera étouffé par le souffle de saint Michel Archange. Il tombera, et la terre, qui, depuis trois jours  sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu ; il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l'enfer.

Alors l'Eau et le Feu purifieront la terre et consumeront toutes les œuvres de l'orgueil des hommes et tout sera renouvelé : Dieu sera servi et glorifié.

... Eh bien mes enfants, vous le ferez passer (ce message) à tout mon peuple".

Mélanie s'acquitta de sa tâche, révélant le message en son temps. Mais, par la suite, et en dépit du fait que La Salette est un centre de pèlerinage encouragé par l'Eglise, les évêques et les prêtres font tout pour étouffer le message, comme l'est également le message de Fatima. La raison en est que le Vatican s'est solidarisé avec l'Antichrist et le clergé est devenu un cloaque d'impureté.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Notre-Dame-de-la-m%C3%A9daille-miraculeuse

Catherine Labouré raconta que la nuit du 19 juillet 1830, jour de la fête de Saint-Vincent-de-Paul, elle fut réveillée par un petit enfant qui lui dit : « Ma sœur, tout le monde dort bien ; venez à la chapelle ; la Sainte Vierge vous attend. ». Croyant rêver, Catherine se lève, s'habille et suit l'enfant. Arrivée à la chapelle, Catherine entend bientôt le froufrou d'une robe de soie. La sainte Vierge est là, resplendissante, et lui parle pendant deux heures, lui confiant que Dieu a une difficile mission pour elle.

Le 27 novembre 1830, Catherine rapporta que la sainte Vierge revint lors de la méditation du soir. La Vierge se tenait debout sur un globe, piétinant un serpent et portant des anneaux de différentes couleurs d'où jaillissaient des rayons de lumière sur le globe. Tout autour apparaissaient les mots « Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous », et la Vierge dit : « C'est l'image des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent » , et pour expliquer les anneaux qui ne projettent pas de rayons, elle ajouta : « C'est l'image des grâces que l'on oublie de me demander ». Puis le tableau parut se retourner. C'est le revers de la médaille : un grand M, initiale de Marie, surmonté d'une croix. Au-dessous, deux cœurs : celui de Jésus, couronné d'épines, et celui de Marie, percé par le glaive, douze étoiles entourant ce tableau.

Catherine entendit alors Marie lui demander de porter ces images à son confesseur, en lui disant de les frapper sur des médailles car « tous ceux qui le porteront recevront ces grâces » .

Après deux ans d'enquête et d'observation de la conduite de Catherine, le prêtre informa l'archevêque de Paris sans lui révéler l'identité de Catherine. La requête fut approuvée et les médailles furent frappées et devinrent extrêmement populaires. La doctrine de l'Immaculée Conception n'était pas encore officielle, mais la médaille avec les mots « conçue sans péché » influença le pape Pie IX qui proclama, le 8 décembre 1854, le dogme de l'Immaculée Conception.

Catherine mourut 46 ans après les apparitions sans jamais avoir révélé son secret à d'autres qu'à son directeur.

Reconnaissance par l'Église catholique des apparitions

Les apparitions de la chapelle de la médaille miraculeuse ont été reconnues par le Vatican suite à une enquête, faite par l'Archevêque de Paris, Mgr de Quelen, sur l'origine et les effets de la Médaille de la rue du Bac[1]. À Rome , en 1846, à la suite de la conversion retentissante du juif Alphonse Ratisbonne, le Pape Grégoire XVI confirmait de toute son autorité les conclusions de l'Archevêque de Paris.

Exhumée en 1933, son corps fut retrouvé parfaitement conservé, et gît maintenant dans un cercueil de verre dans la Chapelle de la médaille miraculeuse au 140 de la rue du Bac, à Paris. Le corps de sainte Louise de Marillac repose aussi rue du Bac.

http://www.medaille-miraculeuse-direct.com/page1.htm

Elle va régulièrement à la Messe et se rend quotidiennement à la " Chapelle de la Vierge " que la famille Labouré a fait restaurer près de chez elle. Malgré ses rudes journées de travail elle visite les malades, accueille les pauvres et commence dès 14 ans à pratiquer le jeûne le vendredi et samedi.

A cette époque elle fait un rêve : elle se trouve à la Chapelle de la Vierge, et le vieux prêtre qui est présent lui dit " Dieu a des desseins sur vous, ne l'oubliez pas ". Cette conviction religieuse l'emporte petit à petit et va présider à toutes ses décisions. Illettrée jusqu'alors, elle décide d'apprendre à lire et à écrire, car elle ne conçoit pas de servir Dieu sans ce préalable.

Son père approuvant son choix d'étude l'envoie à 16 ans dans un pensionnat de jeunes filles près de Châtillon où elle reste 2 ans. Elle gardera notamment un souvenir précieux de sa visite chez les Sœurs de la Charité à cette période de sa vie. C'est en effet dans l'église de la communauté qu'elle a pu mettre un nom sur le prêtre qui lui était apparu en rêve : il s'agissait de Saint-Vincent de Paul.

A 21 ans, Catherine Labouré entre chez les Sœurs de la Charité.

Au soir du 18 Juillet 1830, Catherine est réveillée par un enfant auréolé d'un halo de lumière. Elle le suit dans l'église ouverte et éclairée par de nombreuses bougies ; L'enfant lui demande de s'agenouiller près de l'Autel où la Vierge Marie l'attendait, elle lui délivra alors son message, mélange de prédictions politiques et religieuses.

Elle demande enfin qu'une médaille soit frappée à son effigie.

 



 

Le 27 Novembre 1830 : 2ème Apparition de la Vierge Marie

Lors de la messe du soir au milieu des autres Sœurs, Catherine a une nouvelle Apparition sous la forme d'un tableau, elle voit l'Immaculée Conception tendant les bras, les mains ouvertes d'où jaillissent des faisceaux de lumière, symbolisant les Grâces que Marie obtient aux hommes. Inscrit en caractères d'or "O Marie, conçue sans pêché, priez pour nous qui avons recours à vous."

Cette 2ème apparition de la Vierge Marie auréolée d'un voile et vêtue d'une robe blanche et d'un manteau de couleur bleue argenté est la représentation actuelle de la Vierge que l'on appellera plus tard la Vierge Miraculeuse. Le tableau se retourne et Catherine voit la lettre M surmontée d'une petite croix et au bas les Saints Cœurs de Jésus et Marie.

La Vierge délivre le message suivant : " il faut faire frapper une médaille sur ce modèle, les personnes qui la porteront seront indulgenciées, et ceux qui feront avec piété cette courte prière jouiront d'une protection très spéciale. ". Catherine parle bien sûr de cette apparition à Mr Aladel, qui bien que troublé, car certaines des prédictions précédentes se sont avérées justes, refuse de croire que la Vierge Marie ait décidé de se montrer à un esprit aussi simple, bien que très charitable, comme celui de Catherine.

 La 1ère médaille : Juin 1832

La première médaille est donc fabriquée en 1832 sur Ordre de Mgr Quélen, en accord avec Rome.

En 1834 la médaille est qualifiée de Médaille Miraculeuse car elle apporte avec elle la protection et les guérisons. Certaines conversions comme celle d'un jeune banquier Suisse sont mêmes devenues célèbres.

En 1836 les guérisons inexpliquées touchent les Etats Unis où s'est propagée la Médaille Miraculeuse, en Pologne en 1837…. En 1839 c'est 10 millions d'exemplaires qui ont été frappés.

L'Apparition la Médaille Miraculeuse s'impose alors dans le monde chrétien comme gage de protection.

En 1858 lors des premières apparitions de Lourdes, Catherine Labouré rappelle que l'un des vœux de la Vierge Marie était de faire de la chapelle de la rue du Bac un lieu de pèlerinage.

Plusieurs textes signalent d'ailleurs que Bernadette Soubirous portait la Médaille Miraculeuse lors de la 1ère apparition de Lourdes.

 Les Apparitions de la Vierge Marie
Première Médaille Miraculeuse

http://vincent.detarle.perso.sfr.fr/catho/salette.htm

La Saint Vierge apparaît à Montréal et parle de la Salette

Messages du ciel donnés à Ned Dougherty à la Salette (Le 1er novembre 2005) 

 

 

 Suite !

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site