La Croix !!

 

Le terme croix vient du mot latin crux qui a le sens de « poteau », « gibet », voire « potence ». (voir crucifiement et la Crucifixion propre au Christ) Le terme grec pour désigner le même objet est stauros, dérivé lui de la lettre tau.

La croix est un symbole en forme d'intersection, formée de deux lignes ou plus. La « région » est une zone définie par l'intersection (il y a ainsi en général quatre régions).

Symbolique religieuse

Il existe de nombreuses sortes de croix dont seulement quelques-unes sont représentées ici. Celle qui est la plus utilisée dans la chrétienté aujourd’hui, est la croix latine, c’est-à-dire la forme de l'instrument de torture en bois où fut cloué Jésus-Christ. On utilise une véritable croix pour de nombreux rites. La messe catholique ne peut avoir lieu que si un crucifix est présent sur où à côté de l'autel du sacrifice. La croix est également portée lors des pèlerinages, des rassemblements (cf. la croix des Journées mondiales de la Jeunesse qui rassemblent tous les trois ans des millions de jeunes) et lors de cérémonies religieuses. La croix est aussi le signe d'affirmation des catholiques lorsqu'ils le dessinent sur leur corps au moyen de la main droite en faisant le « signe de croix ». Ce geste très courant et répété au cours de chaque messe. C'est une profession de foi gestuelle qui symbolise leur appartenance au « corps du Christ » que constitue l'Église.

Cependant, l’usage de la croix en tant que symbole religieux remonte beaucoup plus loin que l’époque du Christ et n’est donc pas seulement d’origine chrétienne. Cela montre que la croix des Chrétiens est déjà universelle avant même l'arrivée de Jésus. On en a un exemple dans la très ancienne religion indienne. Dans la grotte d’Elephanta, on peut voir une croix au-dessus de la tête d’un personnage. Dans une autre peinture ancienne, le dieu Krishna est représenté avec six bras dont trois tiennent une croix.

Quand les conquistadors espagnols envahirent les Amériques, ils furent surpris de découvrir des croix à usage religieux dans de nombreux endroits. Dans l’ouvrage Curious Myths of the Middle Ages, l’auteur Baring-Gould écrit : « Dans l’État d’Oaxaca [Mexique], les Espagnols s’aperçurent que l’on avait érigé des croix de bois comme symboles sacrés. (…) En Amérique du Sud, ce même signe était considéré comme symbolique et sacré. Il était révéré au Paraguay. Au Pérou, les Incas honoraient une croix sculptée d’une seule pièce dans le jaspe. (…) Les Muyscas de Cumana croyaient que la croix (…) était dotée du pouvoir de chasser les esprits mauvais ; en conséquence, on plaçait les enfants nouveau-nés sous sa protection. » C'est cette sacralité du symbole de la croix qui explique que les Amérindiens ne se défendirent pas lorsqu'ils virent arriver les Espagnols qui brandissaient des croix pour prendre possession de ces nouveaux territoires au nom du Christ.

 

Dans d’autres pays, la croix était également révérée dans l’Antiquité et on lui attribuait des pouvoirs mystiques. Une encyclopédie (Cyclopædia of Biblical, Theological, and Ecclesiastical Literature) fait l’observation suivante : « On trouve le signe de la croix comme symbole sacré chez plusieurs nations de l’Antiquité que l’on peut en conséquence qualifier (…) d’adeptes de la croix. (…) Le symbole de la croix semble avoir eu les significations les plus variées. Parfois, il renvoie au phallus [utilisé dans le culte de l'amour], d’autres fois, à Vénus, déesse de l'amour. »

La croix n’était pas un symbole utilisé par les premiers chrétiens, car ils craignaient que ce symbole soit un signe qui les livre plus rapidement encore aux terribles persécutions romaines qui ont ensanglanté les premiers siècles du christianisme. Le livre Records of Christianity déclare : « La croix n’était pas franchement employée dans la décoration des églises. (…) Le premier symbole du Christ a été le poisson (IIe siècle) car en grec "poisson" s'écrit : IXΘYΣ, ou ichthus, acronyme dont les lettres constituent les premières lettres de Iêsous Christos Theou Uios Sôtêr, c’est-à-dire Jésus Christ,de Dieu le Fils (Fils de Dieu), Sauveur. De plus le poisson, comme tout bon Chrétien, a toujours les yeux ouverts et est le seul animal dont la croissance ne s'arrête jamais, à l'image de la foi du Chrétien. Sur les premières tombes sculptées, il est aussi représenté sous les traits du bon berger (IIIe siècle). » J. Hall (dans son Dictionary of Subjects & Symbols in Art) écrit également : « Après la reconnaissance de la chrétienté par Constantin le Grand, les Chrétiens ne craignant plus les persécutions et encore plus à partir du Ve siècle, la croix commença à être représentée sur des sarcophages [cercueils de pierre], des lampes, des coffrets et d’autres objets. » Sir Wallis Budge ajoute (dans Amulets and Talismans) : « La croix ne devint pas le principal emblème et symbole de la chrétienté avant le IVe siècle. »

 

Croix de Saint-Antoine

Croix de Saint-Antoine à Frankfurt-Höchst

La croix de Saint-Antoine ou croix en tau est une croix qui prend la forme de la lettre grecque tau.

Signification symbolique de la croix en tau

Dans la Bible, il a une importance particulière et dans l'histoire de l'art, une longue tradition. Le pape Innocent III l'évoque lors de l'ouverture du concile du Latran IV (1215) comme un signe de pénitence.

Le signe tau chez les franciscains

François d'Assise utilisait souvent ce signe. Il l'a dessiné sur des maisons, des murs et des arbres. Avec ce signe il bénissait les hommes et signait ses lettres. Ainsi, nous le trouvons dans la bénédiction à frère Léon quand ce dernier était dans l'urgence et la crainte. Cela signifiait pour frère Léon force et réconfort. Cette bénédiction du saint il la porta constamment sur lui.

Le Tau était pour François le signe de l'élection divine, comme cela est décrit dans le livre du prophète Ézéchiel au chapitre 9.

Avant que le châtiment ne tombe sur la ville de Jérusalem, le Seigneur laisse le soin aux justes de se signer sur le front avec la lettre Tau. Ainsi, à la fin des temps tous ceux qui appartiennent au Christ seront reconnus et libérés à travers ce signe.

Le tau est donc un symbole pour la famille franciscaine : testament de François, un signe de bénédiction et de paix. Ce signe rappelle la Croix, il est le signe de la libération.

Le tau, pour François d'Assise, est :

  • certitude de salut, à cause de la victoire du Christ sur le mal ;
  • universalité du salut : « Par ta sainte Croix, tu as racheté l'univers » ;
  • symbole de conversion permanente et de désappropriation totale. Se convertir, se laisser marquer du Tau, c'est se faire pauvre ;
  • exigence de mission et de service d'autrui, parce qu'il rappelle que le Seigneur lui-même s'est fait notre Serviteur jusqu'à la mort. François sera donc, lui aussi, serviteur de Dieu et serviteur de ses frères, dans tous ses actes, dans sa prière comme dans sa prédication ;
  • signe de la bonté et de l'Amour de Dieu.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_grecque

croix grecque (les branches sont de même longueur et se croisent en leur milieu) +

 

Une croix dominicaine est une croix fleur-de-lysée blanche et noire utilisée par l'ordre des Dominicains ou ordre des Prêcheurs.

Sur leur blason, elle est entourée de la devise Laudare, benedicere, prædicare (louer, bénir, prêcher) et surmontée de l'étoile à huit branches, symbole de Saint Dominique.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_grecque

 

 

Suite !

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site