Disparition de l'Eglise? Garambadal la Vierge avertit !

http://garabandalvoiedusalut.unblog.fr/lavertissement/

L’AVERTISSEMENT

 - Ce sera un phénomène astral que les scientifiques ne pourront expliquer 

- « Il arrivera au plus fort de la tourmente ». ici

- L’Avertissement surviendra pour rectifier la conscience du monde. Il aura pour effet de nous préparer, par la purification, au Grand Miracle, afin que nous puissions en soutenir la vue et ne pas en mourir comme le Père Luis Andreu.

- Si nous en mourions, ce ne serait pas le fait de l’Avertissement lui-même, mais bien de l’émotion que nous ressentirons en le voyant et en le sentant.

- Il apparaîtra terriblement impressionnant et annonciateur de tribulations.

- Il ne viendra pas en tant que châtiment, mais comme un prodigieux moyen de salut: “pour que les bons se rapprochent davantage de Dieu, et que les mauvais se convertissent et changent !”

- Ce sera un phénomène de portée universelle ; car tous seront affectés partout où ils se trouveront.

On verra clairement qu'il viendra de Dieu : les hommes ne pourront qu'implorer la miséricorde divine.Il arrivera de jour comme de nuit, au plus fort de la tourmente !

- Ce sera une période de mystérieuses ténèbres, durant lesquelles il n'y aura pas d'autre refuge, d'autre consolation que la prière.

- Il durera très peu de temps. Tous les moteurs et les machines s’arrêteront.

- Il sera inexplicable par la science, sera reconnu comme « venant du Ciel »

- Il viendra avec certitude et moins d’un an avant le Miracle, mais nous en ignorons et le jour et l’heure.

- Marie Loli (décédée le 20 avril 2009) en connaissait l’année.

- Jacinta en connaît la nature.

- L’Avertissement aura à la fois un caractère interne et externe :

interne dans le sens où chacun le ressentira au fond de lui-même en découvrant l’état de son âme. On connaîtra alors le mal que l’on a pu faire mais aussi, et surtout, le bien que l’on aurait pu faire et que l’on n'a pas fait.

externe dans le sens où un phénomène astral sera visible du monde entier.


L'Avertissement doit arriver … “au plus fort de la tourmente“.

Lire à ce sujet l'article ici.

*

Mari-Loli a donné des précisions sur la période…

“… La Vierge a dit qu'il semblerait que ce serait comme si l'Eglise avait disparu ?”

Il semblera comme si les communistes avaient pris le pouvoir dans le monde entier et que ce serait très dur de pratiquer la religion, d'ouvrir les portes des églises et aux prêtres de dire la Messe.”

*

Conchita, dans une interview du Père Laffineur, lui donne des précisions sur le phénomène…

L'Avertissement est quelque chose de surnaturel et ne sera pas expliqué par la science.”

 ”C'est comme deux étoiles qui s'entrechoquent en faisant beaucoup de bruit et de lumière, mais elles ne tombent pas… Ce n'est pas quelque chose qui nous fera du mal, mais nous allons le voir. A ce moment, nous verrons notre conscience. Vous verrez tout le mal que vous faites.” 

*

Donc deux grands signes précurseurs :

  • la quasi disparition de l'Eglise

  • le communisme

 

 

LE 18 JUIN 196l...

 C'est dimanche. Au bas de la "Calleja", - un chemin de rocaille qui mène du village au bosquet des pins -jouaient quatre fillettes. Il est 8 h 30 du soir. Soudain elles entendirent comme un roulement de tonnerre ; puis un ange lumineux apparut d'abord à Conchita, et aussitôt après à Mari-Loli, Jacinta et Mari-Cruz. L'ange ne leur dit rien et disparut peu après. Il reviendra ainsi une dizaine de fois, jusqu'au samedi 1er juillet. Ce jour-là, l'ange leur parla pour la première fois. "Savez-vous pourquoi je suis venu ? C'est pour vous annoncer que demain dimanche, la Vierge Marie vous apparaîtra sous le vocable de Notre Dame du Carmel". Qui était cet Ange ? Il révélera bientôt son identité aux fillettes. C'était l'Archange St Michel. Sa mission, jusqu'ici, était de préparer ces enfants à la venue de Notre Dame. Il sera aussi plus tard son Messager et surtout le ministre extraordinaire de l'Eucharistie pour apporter la sainte Communion aux Voyantes.

LA VENUE DE NOTRE DAME

Ce dimanche 2 juillet 1961 (jour marqué dans le calendrier d'alors par la Fête de la Visitation) Notre Dame du Mont Carmel apparut à nos quatre petites montagnardes, vers 18 h. Qu'Elle était belle !... Robe blanche, manteau d'un bleu spécial, un diadème orné d'étoiles d'or étincelantes derrière la tête, les cheveux châtain foncé avec la raie au milieu. Le visage était d'une beauté harmonieuse parfaite. Sa voix était incomparable. Au poignet droit pendait un long scapulaire brun. Elle était plutôt grande et paraissait avoir dix-huit ans... 'Aucune femme ne lui ressemble, ni dans la voix, ni dans le visage, ni en rien".

La Sainte Vierge Marie apparut très souvent à ces petites, presque tous les jours au début. Assez souvent Elle venait portant l'Enfant Jésus sur son bras.

UNE MÈRE AVEC SES ENFANTS

Les quatre petites filles s'entretenaient avec la Sainte Vierge en toute simplicité. Elles Lui parlaient de leur vie de chaque jour, de leur travail aux champs, du soleil qui les brunissait, etc... Notre Dame se délectait à les entendre. Tout était d'une spontanéité charmante et confiante. Dans son "JOURNAL", Conchita mentionne que l'Ange et Notre Dame souriaient et riaient souvent à leurs remarques enfantines. Elle note aussi que la Vierge Marie les embrassait parfois. En plusieurs apparitions Marie venait en portant l'Enfant Jésus et leur permit quelques fois de le prendre dans leurs bras. Une fois, Notre Dame prit son diadème qui brillait de ses petites étoiles d'or et permit aux enfants de le prendre en mains. "Si vous ne devenez comme de petits enfants..."

LE DEUXIÈME MESSAGE FORMEL

II fut donné quatre ans plus tard, vers la fin des apparitions. La Sainte Vierge dit à Conchita le 1er janvier 1965 que l'Archange Saint Michel lui apparaîtrait le 18 juin, qu'il lui donnerait alors un Message en son nom. Voici ce Message :

"Comme on n'a pas accompli mon message du 18 octobre, je vous avise que celui-ci est le dernier. Auparavant, la coupe se remplissait ; maintenant, elle déborde. Beaucoup de cardinaux, d'évêques et de prêtres vont par le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup d'âmes.On donne de moins en moins d'importance à l'Eucharistie. Nous devons éviter par nos efforts la colère de Dieu sur nous. Si vous lui demandez sincèrement pardon, II vous pardonnera. Moi, votre Mère, par l'intercession de l'Archange Saint Michel, je vous demande de vous amender. Vous voici aux temps des derniers avertissements. Je vous aime beaucoup et je ne veux pas votre condamnation. Priez-nous sincèrement et nous vous exaucerons. Il faut vous sacrifier plus. Pensez à la Passion de JÉSUS".


LES MESSAGES PRIVÉS

Beaucoup d'autres messages, mais de caractère privé furent donnés par la Vierge Marie. Certains étaient faits de paroles éclairantes ou réconfortantes destinées à des personnes montées au village avec tel ou tel problème, telle ou telle épreuve. D'autres messages révélaient les pensées ou les actes cachés des visiteurs, parmi lesquels se trouvaient parfois des prêtres sceptiques. Le 19 mars 1964, la Vierge Marie dit à Conchita que le grand apôtre de Garabandal JOEY Lomangino, aveugle, recouvrera la vue, le jour où Dieu fera le grand Miracle à GARABANDAL.

LE MIRACLE DE L'HOSTIE VISIBLE

Assez tôt après les premières apparitions, les enfants demandèrent avec insistance à la Sainte Vierge et à l'Archange de donner un miracle pour que les gens croient... Le Seigneur en fit un que Conchita appela "un milagrucu" diminutif propre à la région de Santander et qui signifie un mini-miracle. Une hostie visible apparut soudain et inexplicablement sur la langue de Conchita, à 1 h 40 du matin, le 18 juillet 1962. Il avait été annoncé à l'avance par Conchita. Beaucoup de personnes étaient présentes et furent témoins. Un homme qui se tenait tout contre l'enfant put filmer l'événement à la lueur de lampes de poche. Ce Miracle de l'hostie visible fut accompli pour confirmer l'authenticité des apparitions de GARABANDAL. Toutefois, la plus grande preuve sera le "très grand" Miracle pour le monde, dont parle Conchita dans son Journal.

LE GRAND MIRACLE A VENIR

Conchita seule en a été pleinement informée. Elle en parle dans son "Journal" si bien commenté par le P. Pelletier (c'est le livre essentiel sur Garabandal). "La Sainte Vierge, dit-elle, m'a défendu de dire en quoi il consistera. Je ne peux pas non plus en annoncer la date, sinon huit jours avant. Ce que je peux révéler, c'est qu'il coïncidera avec un événement (heureux, savons-nous) dans l'Eglise et avec la fête d'un saint martyr de l'Eucharistie; qu'il aura lieu un jeudi soir, à 20 h 30; qu'il sera visible pour tous ceux qui seront dans le village et dans les montagnes à l'entour; que les malades guériront et que les incrédules croiront. Ce sera le plus grand Miracle que JÉSUS aura fait pour le monde. Il n'y aura pas le moindre doute qu'il vient de Dieu et qu'il est fait pour le bien de l'humanité. Un signe du Miracle - un senal del milagro - demeurera aux pins pour toujours, - para siempre -, on pourra le filmer et le téléviser".

Mais avant l'annonce du grand Miracle, il y aura l'Aviso. Ce terme espagnol est difficile à traduire. Il faut le comprendre comme un Avis pour nous rendre avisés... Il sera pour le monde entier en vue du grand Miracle.

L'AVERTISSEMENT (AVISO)

Dans une lettre du 2 juin 1965, Conchita écrivit: "Le 1er janvier, la Sainte Vierge m'a dit que l'Avertissement serait accordé avant le Miracle, afin que le monde puisse s'amender. L'Avertissement, comme le Châtiment lui aussi annoncé, est quelque chose de très redoutable pour les bons comme pour les méchants. Il rapprochera les bons de Dieu et il avertira les méchants que nous approchons de la fin d'un temps et que ces avertissements sont les derniers. Il y aurait plus à dire, mais ne peut l'être dans une lettre. Personne ne peut l'empêcher d'arriver. Il est certain; mais je ne connais rien de sa date ni du jour".

Dans une apparition à Mari-Loli, l'année de cet Avertissement lui fut révélée; mais elle se sent obligée de ne pas la divulguer.

LE 18 JUIN 196l...

C'est dimanche. Au bas de la "Calleja", - un chemin de rocaille qui mène du village au bosquet des pins -jouaient quatre fillettes. Il est 8 h 30 du soir. Soudain elles entendirent comme un roulement de tonnerre ; puis un ange lumineux apparut d'abord à Conchita, et aussitôt après à Mari-Loli, Jacinta et Mari-Cruz. L'ange ne leur dit rien et disparut peu après. Il reviendra ainsi une dizaine de fois, jusqu'au samedi 1er juillet. Ce jour-là, l'ange leur parla pour la première fois. "Savez-vous pourquoi je suis venu ? C'est pour vous annoncer que demain dimanche, la Vierge Marie vous apparaîtra sous le vocable de Notre Dame du Carmel". Qui était cet Ange ? Il révélera bientôt son identité aux fillettes. C'était l'Archange St Michel. Sa mission, jusqu'ici, était de préparer ces enfants à la venue de Notre Dame. Il sera aussi plus tard son Messager et surtout le ministre extraordinaire de l'Eucharistie pour apporter la sainte Communion aux Voyantes.

LA VENUE DE NOTRE DAME

Ce dimanche 2 juillet 1961 (jour marqué dans le calendrier d'alors par la Fête de la Visitation) Notre Dame du Mont Carmel apparut à nos quatre petites montagnardes, vers 18 h. Qu'Elle était belle !... Robe blanche, manteau d'un bleu spécial, un diadème orné d'étoiles d'or étincelantes derrière la tête, les cheveux châtain foncé avec la raie au milieu. Le visage était d'une beauté harmonieuse parfaite. Sa voix était incomparable. Au poignet droit pendait un long scapulaire brun. Elle était plutôt grande et paraissait avoir dix-huit ans... 'Aucune femme ne lui ressemble, ni dans la voix, ni dans le visage, ni en rien".

La Sainte Vierge Marie apparut très souvent à ces petites, presque tous les jours au début. Assez souvent Elle venait portant l'Enfant Jésus sur son bras.

UNE MÈRE AVEC SES ENFANTS

Les quatre petites filles s'entretenaient avec la Sainte Vierge en toute simplicité. Elles Lui parlaient de leur vie de chaque jour, de leur travail aux champs, du soleil qui les brunissait, etc... Notre Dame se délectait à les entendre. Tout était d'une spontanéité charmante et confiante. Dans son "JOURNAL", Conchita mentionne que l'Ange et Notre Dame souriaient et riaient souvent à leurs remarques enfantines. Elle note aussi que la Vierge Marie les embrassait parfois. En plusieurs apparitions Marie venait en portant l'Enfant Jésus et leur permit quelques fois de le prendre dans leurs bras. Une fois, Notre Dame prit son diadème qui brillait de ses petites étoiles d'or et permit aux enfants de le prendre en mains. "Si vous ne devenez comme de petits enfants..."

 http://www.ourlady.ca/translations/French/FrCombe.htm

 

 

LE DEUXIÈME MESSAGE FORMEL

II fut donné quatre ans plus tard, vers la fin des apparitions. La Sainte Vierge dit à Conchita le 1er janvier 1965 que l'Archange Saint Michel lui apparaîtrait le 18 juin, qu'il lui donnerait alors un Message en son nom. Voici ce Message :

"Comme on n'a pas accompli mon message du 18 octobre, je vous avise que celui-ci est le dernier. Auparavant, la coupe se remplissait ; maintenant, elle déborde. Beaucoup de cardinaux, d'évêques et de prêtres vont par le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup d'âmes.On donne de moins en moins d'importance à l'Eucharistie. Nous devons éviter par nos efforts la colère de Dieu sur nous. Si vous lui demandez sincèrement pardon, II vous pardonnera. Moi, votre Mère, par l'intercession de l'Archange Saint Michel, je vous demande de vous amender. Vous voici aux temps des derniers avertissements. Je vous aime beaucoup et je ne veux pas votre condamnation. Priez-nous sincèrement et nous vous exaucerons. Il faut vous sacrifier plus. Pensez à la Passion de JÉSUS".


LES MESSAGES PRIVÉS

Beaucoup d'autres messages, mais de caractère privé furent donnés par la Vierge Marie. Certains étaient faits de paroles éclairantes ou réconfortantes destinées à des personnes montées au village avec tel ou tel problème, telle ou telle épreuve. D'autres messages révélaient les pensées ou les actes cachés des visiteurs, parmi lesquels se trouvaient parfois des prêtres sceptiques. Le 19 mars 1964, la Vierge Marie dit à Conchita que le grand apôtre de Garabandal JOEY Lomangino, aveugle, recouvrera la vue, le jour où Dieu fera le grand Miracle à GARABANDAL.

LE MIRACLE DE L'HOSTIE VISIBLE

Assez tôt après les premières apparitions, les enfants demandèrent avec insistance à la Sainte Vierge et à l'Archange de donner un miracle pour que les gens croient... Le Seigneur en fit un que Conchita appela "un milagrucu" diminutif propre à la région de Santander et qui signifie un mini-miracle. Une hostie visible apparut soudain et inexplicablement sur la langue de Conchita, à 1 h 40 du matin, le 18 juillet 1962. Il avait été annoncé à l'avance par Conchita. Beaucoup de personnes étaient présentes et furent témoins. Un homme qui se tenait tout contre l'enfant put filmer l'événement à la lueur de lampes de poche. Ce Miracle de l'hostie visible fut accompli pour confirmer l'authenticité des apparitions de GARABANDAL. Toutefois, la plus grande preuve sera le "très grand" Miracle pour le monde, dont parle Conchita dans son Journal.

LE GRAND MIRACLE A VENIR

Conchita seule en a été pleinement informée. Elle en parle dans son "Journal" si bien commenté par le P. Pelletier (c'est le livre essentiel sur Garabandal). "La Sainte Vierge, dit-elle, m'a défendu de dire en quoi il consistera. Je ne peux pas non plus en annoncer la date, sinon huit jours avant. Ce que je peux révéler, c'est qu'il coïncidera avec un événement (heureux, savons-nous) dans l'Eglise et avec la fête d'un saint martyr de l'Eucharistie; qu'il aura lieu un jeudi soir, à 20 h 30; qu'il sera visible pour tous ceux qui seront dans le village et dans les montagnes à l'entour; que les malades guériront et que les incrédules croiront. Ce sera le plus grand Miracle que JÉSUS aura fait pour le monde. Il n'y aura pas le moindre doute qu'il vient de Dieu et qu'il est fait pour le bien de l'humanité. Un signe du Miracle - un senal del milagro - demeurera aux pins pour toujours, - para siempre -, on pourra le filmer et le téléviser".

Mais avant l'annonce du grand Miracle, il y aura l'Aviso. Ce terme espagnol est difficile à traduire. Il faut le comprendre comme un Avis pour nous rendre avisés... Il sera pour le monde entier en vue du grand Miracle.

L'AVERTISSEMENT (AVISO)

Dans une lettre du 2 juin 1965, Conchita écrivit: "Le 1er janvier, la Sainte Vierge m'a dit que l'Avertissement serait accordé avant le Miracle, afin que le monde puisse s'amender. L'Avertissement, comme le Châtiment lui aussi annoncé, est quelque chose de très redoutable pour les bons comme pour les méchants. Il rapprochera les bons de Dieu et il avertira les méchants que nous approchons de la fin d'un temps et que ces avertissements sont les derniers. Il y aurait plus à dire, mais ne peut l'être dans une lettre. Personne ne peut l'empêcher d'arriver. Il est certain; mais je ne connais rien de sa date ni du jour".

Dans une apparition à Mari-Loli, l'année de cet Avertissement lui fut révélée; mais elle se sent obligée de ne pas la divulguer.

 

Prophéties[modifier]

La Vierge aurait fait également 4 prophéties. Elle aurait annoncé :

  • Un avertissement céleste d'ampleur mondiale, dont Mari-Loli connaissait l'année. Or, celle-ci est décédée le 20 avril 2009 sans avoir révélé ce secret.
  • Un grand miracle suivra. Conchita connaît la date du grand miracle et la communiquera 8 jours avant. Tout le monde le verra des montagnes avoisinantes, les malades guériront et les non-croyants se convertiront. Le 10 août 1971, Conchita précisa à un groupe de touristes américains que "le miracle s'accomplirait entre le 8 et 16 des mois de mars, avril et mai. Il n'arrivera ni en février, ni en juin"[19].
  • Par la suite, un grand signe demeurera au-dessus des pins de Garabandal et sera visible à tous jusqu'à la fin des temps on pourra le photographier et le filmer mais non le toucher.
  • Un grand châtiment à la mesure de la réponse qui aura été donnée aux demandes précédentes de la Vierge.

Conchita aurait également eu la révélation que la fin des temps surviendrait après le troisième successeur de Jean XXIII. Or, Benoît XVI est le quatrième pape et rien ne s'est produit[20]. Le Padre Pio, mort en 1968, aurait vu le grand miracle.

 

 Suite !!

 

 

 

 

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

  •  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site