Démons contre Judaïsme Islam ?

http://coeurs-unis-en-j-m.forumactif.com/t3715-les-propheties-de-la-fraudais-m-julie-jahenny-conference-complete

 

http://coeurs-unis-en-j-m.forumactif.com/t3715-les-propheties-de-la-fraudais-m-julie-jahenny-conference-complete

Révélations des démons du Sacré Coeur

 Coeurs unis en Jésus et Marie

LES PROPHETIES DE LA FRAUDAIS
----------------------------------------

Chers amis au cours de l’extase du 16 juillet 1901, Marie Julie, nous dit :
Notre dame porte sur la poitrine le scapulaire du mont carmel.

Notre dame : Mes enfants, si vous saviez quelle protection, quelles grâces cet habit précieux répand dans les âmes ! Je présente à Satan cette sainte image : Elle suffit à lui faire lâcher prise au moment de la mort.
Je les assiste toutes et, souvent, je leur obtiens à leurs derniers moments des grâces immenses qui abrègent des années de purgatoire.
Je n’ai jamais permis qu’une âme qui l’ai porté toute sa vie puisse périr et être la proie de Satan.
Mes enfants, je ne puis donner des grandes grâces aux âmes qui portent mon saint scapulaire avec tant d’indifférence et d’insouciance et souvent le laissent de côté.
Je souffre de ce mépris et le supplice de ces âmes dans le purgatoire est bien grand, bien douloureux à cause de cet abus.

Dans l’extase du 26 novembre 1907 Notre Dame nous parle des âmes du purgatoire :
Mes chers enfants, je veux encore bien près de vous, vous remercier de vos saintes et ferventes prières et surtout de vos indulgences pour les pauvres âmes délivrées.

J’en ai beaucoup emporté de ce lieu qui avaient tout expié ; Elles jouissent de la gloire.
Elles vous remercient et prient Jésus pour vous, pour les chers bienfaiteurs et bienfaitrices.
Il reste encore beaucoup de ces âmes qui sont venues avec la promesse de messes et d’indulgences.
Quand je passe au milieu d’elles, elles me disent : Nous sommes venues ici avec bien des promesses et tout est oublié ; on ne prie plus pour nous !
Mes chers enfants, priez encore, car il y a beaucoup d’âmes abandonnées, et les places laissées vides sont vite remplies.
Il y en a auxquelles il ne faut plus qu’une communion, un chemin de croix. Ce sont des amis que vous mettez au ciel et qui viendront avec moi vous apporter des grâces.
L’offrande de la sainte communion est une grâce qui dépasse toutes les autres grâces.

Le 8 décembre, jour de ma fête, je vous promets que j’emporterai au ciel beaucoup de ces âmes amies que vous avez connues et aimées.

La sainte vierge, par Marie Julie, a demande qu’on lui donne une grâce : Ce serait une petite prière chaque jour pour retenir l’inexorable vengeance de mon fils. Cette vengeance est prête à tomber sur les apôtres de l’église, sur beaucoup.

Ils attirent sa vengeance par leur immodestie, par leurs paroles profanes, par le mépris des œuvres de mon Fils sur la terre pour le salut de son peuple.

Quand vous le pourrez, mes enfants, dites, soir et matin, le Miserere tout entier.
Si vous êtes empêchés, dites le au moins une fois.
Si vous ne le pouvez pas, récitez un pater et un ave, ou l’acte de contrition au pied de la croix ou en vous tournant vers l’église.


Du haut de la gloire, je vois entrer avec empressement dans cette religion

coupable, sacrilège, infâme, en un mot semblable à celle de Mahomet…
 

Parce qu’elle nie la divinité de Jésus Christ.

Le Seigneur dit : Je perdrai, pour la terre, beaucoup de mes prêtres :
Les plus fidèles mourront dans la foi, plutôt que d’entrer dans cette infâme religion.

Le Seigneur nous dit : Foi et courage à travers les tribulations et le règne de l’enfer.
Assez, mes enfants, compatissez à mes douleurs.

Le sacré cœur nous dit le 9 juin 1881 : Mes enfants, persévérance ! Je vous bénis maintenant.

La Sainte vierge dit le 22 août 1882 : Avant que le châtiment de mon Fils adorable ne tombe sur la terre de France, il y aura beaucoup d’âmes qui perdront la foi…

Le 28 juin 1880, le message nous dit :
En ces années dit Satan, je ferai beaucoup de révélations.
Il sera impossible de démasquer mon langage.
J’imiterai trop bien toutes les paroles du Christ et ses révélations.

En chargeant ces âmes, je veux perdre beaucoup de prêtres pieux, les égarer profondément dans toutes ces choses.
Je veux en perdre aussi beaucoup qui ne sont pas prêtres.
Si je ne parviens pas à perdre ces âmes, Je perdrai au moins leur réputation ; Je les ferai charger de lourdes calomnies ; Je les ferai dénoncer jusque devant les conseils des lois humaines.

Ces révélations seront à publier sous peine de mort, ce qui désignera leur source, leur origine diabolique.

Leurs aspects subtilement contraires à la vraie doctrine n’échapperont pas aux vrais chrétiens, à ceux qui s’efforcent de se former en profondeur.

Les ennemis ont dessein de décréter une loi pour les prêtres et de les appeler en réunion pour leur imposer cette loi et les y soumettre.

Ils devront jurer, main levée, foi et confiance aux lois de leur divinité.

Cette divinité sera le nouveau messie celui qui doit remplacer le Christ juge, méprisable et incapable de faire le bonheur des hommes.

Ce nouveau messie ne sera autre que le démon. Il est déjà l’objet de cultes encore discrets, mais qui se montreront brusquement au grand jour, quand tout sera prêt.

La substitution se fera subtilement de façon à ne pas éveiller les endormis.
Le remplacement du culte de Dieu par celui de l’homme, premier servi est la 1ère phase destinée à aveugler les pasteurs.
Le troupeau suivra, de gré ou de force.

On commence par fraterniser avec ceux qui ne croient pas au Christ (les juifs et les musulmans).

Très chers frères et sœurs, je vais vous lire d’autres prophéties :
L’église va souffrir des persécutions telles que l’enfer n’en aura jamais inventé de plus cruelles.
Bientôt, dans de grands endroits, de cette terre des morts, il n’y aura plus de sanctuaires. Les apôtres auront pris la fuite.
Les âmes saintes pleureront sur les ruines et les abandons ; voyez combien on m’insulte et on m’offense…

Il y aura un acharnement d’enfer contre la dévotion au sacré coeur.

Il y aura un livre de la seconde célébration écrit par ces esprits infâmes qui m’ont de nouveau crucifié et qui attendent le règne d’un nouveau messie pour les rendre heureux.

Beaucoup de saints prêtres refuseront ce livre scellé des paroles de l’abîme.

Malheureusement, il y en aura qui l’accepteront et il en sera fait usage.

La religion que j’ai établie, l’évangile que j’ai prêché, tout cela, on le déchirera sous une forme épouvantable, à faire frémir, et l’on jettera toutes ces choses infâmes sur mes épaules et sur tout mon corps adorable.
On changera mes souffrances et mes plaintes de ma passion, en des écrits qui feront trembler le cœur des justes et leurs âmes se fendront de douleur, comme la montagne, le jour de mon crucifiement.

Dans les rues, dans les villes, dans les campagnes et dans toutes les bourgades, le poison infect de ces maudits ouvrages va se répandre avec une immensité et une rapidité plus ardente que la marche du soleil, du lever au coucher.
La subversion satanique voudra obliger les catholiques à renier Jésus comme Dieu Sauveur comme le seul messie, l’oint de Dieu.

Jésus signifie pourtant : Dieu sauve.

Une messe contenant de telles affirmations sera l’absolu opposé de la sainte messe véritable qui est tout entière fondée sur la foi en la rédemption par le mystère de la croix.

Cette ultime profanation de la messe, avec atteinte sacrilège, au nom propre de Jésus portera ouvertement la signature de l’ennemi.
Il faudra être bien aveugle pour ne pas s’en rendre compte.

Mais ce projet de fonder une religion œcuménique est déjà bien lancé et fait effectivement la joie des esprits les plus ouverts aux utopies qui mènent au gouffre.

Le seul remède à tous les pièges est la fidélité absolue à la sainte messe codifiée par St Pie V.
C’est un roc inexpugnable, immuable, divin en son principe, en ses moyens et en sa fin.

Les hommes se briseront contre lui et il écrasera l’orgueil de Satan.

Tout le combat de résistance et de renouveau devra se concentrer sur la restauration universelle, catholique de l’authentique et seul sacrifice.

Le triomphe de l’église, du Saint Père, de la France passeront par le triomphe de la sainte messe.

C’est pour elle que Marie Julie s’est sacrifiée.

Si intégrité veut dire pleine et entière soyons donc comme elle intégralement fidèles au credo catholique.

Répétons souvent comme elle, le verbe s’est fait chair et il a habite en nos cœurs.

Cette affirmation met en fuite les démons les plus redoutables.
A Lyon et dans d’autres endroits, il y aura des apparitions sataniques ;
Il y aura des cultes de déesses infâmes, de faux miracles qui tromperont beaucoup de monde…

Les évêchés, les monastères seront pillés…
Les croix seront brisées… Des tabernacles profanés…
On sortira des cimetières les croix où sont inscrits les regrets des vivants ; On les réduira sous des feux allumés par des mains sacrilèges.

Le 8 décembre 1874 à Rome, la tempête sera la plus noire.

L’orage de Rome sera encore pire que l’orage de France.
Toute la colère de l’impie est à Rome. Toute la colère de l’impie est concentrée sur le St siège.
Un appel prochain va jeter la consternation dans les cœurs où règne encore la foi. On veut briser l’unité entre le St Père et les prêtres de l’univers, les séparer du chef de l’église, afin que chacun demeure libre de soi, et sans aucune surveillance…
Une affiche sera placardée et ne portera mention que de cette désunion et de cette séparation des apôtres de Dieu d’avec le Pape
Le peuple sera invité à prêter concours et accord à l’autorité si coupable de ce temps…
L’ennemi de dieu traversera la perse et les autres royaumes et montera pour un an, sur le malheureux siège de celui qui fera trancher la tête des apôtres et qui fera un martyr de celui qui soutient l’église et la foi.
Le 16 mai 1882, la voix dit que l’église restera vacante de longs mois.
Elle ajoute : le 3ème Pape sera plus saint, mais ne règnera que trois ans avant que Dieu ne l’appelle pour la récompense.
Le nouveau et saint Pontife sera encore bien plus menacé que celui que Dieu aura cueilli.
On attentera fortement à sa vie et s’il n’est pas martyr de la main des barbares, c’est que Dieu fera pour lui un éclatant miracle.

La flamme repasse et indique que l’église sera privée du chef suprême
qui maintenant la gouverne.

Pour un temps assez long, l’église sera exilée de toute prière, de tout office, exilée de Dieu et de ses élus…

L’église sera changée en instrument infernal.

Elle sera livrée à tous les scandales, à toutes les profanations.

Les ennemis de l’église ont dessein de faire sortir St Pierre et St Paul
de tous les sanctuaires où ils ont leur vénération.

Ils ont le projet d’ôter ensuite tous les cruficifix, toutes les statues des saints, de les jeter dans un lieu profane ou de les briser de la manière la plus odieuse.

Le temple de Dieu doit être désert.
Au commencement les ministres du Seigneur pourront, malgré les menaces obéir aux lois de leur St ministère.
Ce sera de force qu’ils seront traînes hors du temple.
Puis l’ordre viendra de s’enfuir rapidement.
Alors que l’église de Dieu sera vidée, tous les chrétiens qui combattent pour la victoire du Seigneur seront mis à la torture.

Dans beaucoup de diocèses, il n’y aura plus de pasteurs.

La vengeance de l’enfer fera monter aux autels les plus perfides de tous les hommes (les possédés). Ils prendront la place des vrais serviteurs du Seigneur de ceux qui ont reçus de lui leurs divines fonctions.

Tout sera contre la foi et contre les lois saintes dans leurs cérémonies.
La loi obligera les parents à laisser pervertir leurs enfants…

Les trois jours des ténèbres mettront fin au règne de Satan condamné à rentrer dans son enfer avec tous ses adeptes ! démons et damnés.
Enfin se produira cette parousie ce retour du christ tant anoncée et tant attendu.

Le cœur immaculé de Marie aura son triomphe ; Il introduira du même coup le règne du Fils de Dieu, Christ et roi des nations.

Très chers amis, je vais maintenant vous parler des signes et des avertissements :

Alors il y a deux sortes d’avertissements :
Les signes en faveur des justes, pour les prévenir de l’arrivée des grands assauts et des consolations. Les signes destinés aux masses de pêcheurs endormis et aux pêcheurs endurcis, pour leur faire comprendre qu’il faut se convertir ou mourir.
Ces signes sont une preuve de la grande miséricorde de Dieu qui ne souhaite que le bien de ses créatures.
C’est en ces périodes de réveil que les justes doivent être des guides accueillants des soutiens pour ceux qui chercheront le sens de tous ces signes.
Ils doivent se préparer eux-mêmes à cette délicate mission.
Le 16 novembre 1882 : En la terre d’Amiens la Mère de Dieu est sur le point de se fixer un nouveau séjour pour y venir avec l’enfant Jésus dans ses bras maternels et prévenir le peuple mélangé comme partout.
Il y aura un signe dans le ciel… La voix d’un petit enfant annoncera par permission divine.
Les terribles malheurs qui attendent la patrie ; Il l’annoncera très peu de temps avant que ces projets ne s’éveillent…
Cet enfant parlera environ 27 minutes avec, dans la voix, des sanglots qui feront s’émouvoir jusqu’aux brins d’herbe.

Cette annonce, terrible pour la France, sera universelle.
En France, en des jours durs encore, le soleil aura comme un voilement de deuil ; il sera obscurci, sans lumière.
Jamais personne sur la terre ne pourrait croire aux noirceurs de ces ténèbres.
La terre n’aura plus rien. L’œil sera voilé sans qu’il puisse voir le moindre objet.
Mon peuple, ce sera le commencement des châtiments de ma justice.
C’est le soleil qui annoncera ces douleurs :
Le ciel qui pleurera, sans pouvoir se consoler, Parce que ce sera l’entree du temps ou les âmes se perdront, l’entrée, en un mot de l’épouvantable malheur.
Notre dame, le 4 octobre 1929 : Ne vous effrayez pas encore. Vous recevrez l’avertissement précis par l’apparition de tâches dans le soleil…
Je l’ai déjà dit à la Salette…
Vous verrez le firmament sillonné de bandes.
Il y aura une bande blanche qui contiendra la protection de nos justes.
Il y en aura une rouge qui enveloppera le châtiment des misérables qui insultent leur créateur.
il y en aura une noire où l’on verra se débattre Satan et toute son armée.
Celle-ci sera plus large, parce que Satan a plus d’âmes pour le servir que mon divin Fils n’en a pour le consoler et sêcher ses larmes.
Le Seigneur donnera ses avertissements au moyen de la nature. Au début de chaque année.
Les grandes perturbations atmosphériques avec pluies trop abondantes entraveront les semailles et la nourriture des bestiaux.
Ce n’est pas à la fin d’une année, mais dans les premiers mois que je donnerai clairement mes avertissements.

Le côté où se trouve la terre de la mère de ma mère immaculée ne sera pas obscurci par les ténèbres à venir, jusqu'à vous, et au delà, sur le lever du soleil.

Tout le reste sera dans l’effroi le plus terrible.

Depuis la nuit jusqu'a la nuit, un jour entier, le tonnerre ne cessera de gronder ; Le feu des éclairs fera beaucoup de mal, même dans les demeures fermées où l’on sera dans le péché…

La flamme dit que dans les desseins du Seigneur, Il y aura deux jours d’affreuses ténèbres,
séparées des 3 jours que beaucoup d’âmes ont annoncés.

Le firmament sera violet et rouge ; il sera si bas que la touffe des arbres élevés sera comme perdue dedans, jusqu’au quart des arbres Les plus hauts.

Ces deux jours vous préviendront comme un cachet authentique de la bonté, mais aussi de la descente de Dieu par Sa Colère sur la terre.

Vous ne serez pas exempt de ces ténèbres…

Pendant ces deux jours les arbres seront brûlés Et ne produiront aucun fruit l’année suivante, car la sève sera comme brûlée et arrêtéee.

La pluie qui tombera de ce ciel bas aura une odeur infecte et partout ou elle tombera ce sera comme de gros grêlons de feu qui perceront ce qu’il y a de plus solide et laisseront la tâche d’une brûlure visible. Vos demeures seront préservées.

Réunissez vous en prières devant le crucifix.

Placez vous sous la protection de ma très sainte mère…

Ne laissez aucun doute s’installer en vous, au sujet de votre salut : plus vous serez confiants plus sera inviolable le rempart dont je veux vous entourer.

Brulez des cierges bénits. Recitez le chapelet.
Perserverez trois jours et deux nuits. La nuit suivante la terreur se calmera.Pendant ces 3 jours de ténèbres, les démons apparaîtront
sous les formes les plus hideuses.

Vous entendrez, dans l’air, les blasphèmes les plus horribles.
Les éclairs pénètreront dans vos demeures, mais n’y éteindront pas les cierges : Ni le vent ni la tempête ne pourront les éteindre.

Pendant ces 3 jours vous resterez enfermés dans vos demeures.
Les larmes et les gémissements se feront entendre de toutes parts.

Au milieu de ces ténèbres, il y aura une affreuse tempête :
Les arbres les plus profondément enracinés seront ebranlés pendant ces 3 jours, les impies, les profanateurs, les blasphémateurs et aussi tous les Mahomet parcourront la terre dans les ténèbres.

Ils seront tourmentés par la mort, déjà entrée dans leur âme.

Ils seront poussés par la rage de lucifer.

Ils courront de toutes leurs force comme des monstres en poussant des hurlements épouvantables.

Ils se feront entendre jusqu’au fond des campagnes.

Vous aurez soin, mes enfants, de fermer vos yeux et vos oreilles
à ces bruits maudits.
Ce sera Satan et sa rage ; ce sera l’orage de sa fureur ;
Ce sera aussi son dernier effort.

Au sortir de ces 3 jours, vous ne trouverez que cadavres.

Apres l’horreur de cette longue obscurité, avec le jour naissant,
Le soleil paraîtra dans toute sa lumière et sa chaleur.

Ce sera une grande dévastation, moi, votre Dieu, j’aurai tout purifié.

Les survivants devront remercier la sainte trinité de leur protection.

Magnifique sera mon royaume de paix et mon nom sera invoqué et loué,
du lever au coucher du soleil.

N’oubliez jamais de renouveler continuellement l’offrande du précieux sang.

Ma mère me supplie inlassablement et avec elle beaucoup d’âmes pénitentes et expiatrices. Je ne peux rien lui refuser.

C’est donc grâce à ma mère et à cause de mes élus, que ces jours seront raccourcis.

Soyez consolés vous tous qui honorez mon précieux sang ; Il ne vous arrivera rien.

Frères et sœurs, je vais maintenant aborder le sujet des peines et des châtiments :

Marie Julie du crucifix recevait ses lumières prophétiques au cours de ses extases mystiques.

Elle recevait les lumières sur l’avenir dans son soleil mystérieux miroir de la sagesse divine, à qui rien n’échappe.

Dans cette pluie, il se produit un signe d’effroi : Une croix qui se forme dans cette pluie et qui porte l’empreinte du Christ. Il se produit des signes de terreur qui ne s’effacent plus. Dans cette pluie périssent tous ceux qui ont ouvert l’impieté, foudroyés de terreur.

Les cataclysmes laisseront de grands vides dans les populations, certainement des morts par millions.

La terre sera dépeuplée, purifiée, elle sera dépeuplée Par de grandes épidémies de maladies inconnues qui frapperont soudainement surtout dans les grandes villes.

Elles surviendront en dehors des épidémies habituelles dans les tremblements de terre ou les guerres. Les moyens medicaux habituels seront totalement dépassés. Si bien que ceux qui s’en sortiront vivants pourront y voir une protection toute particulière ; car tous les pays et toutes les régions seront en danger de ces fléaux.

Nul ne pourra penser qu’il est totalement à l’abri de tout.

 

Au sortir de ces 3 jours, vous ne trouverez que cadavres.

C’est la une prophétie que je vous fais moi-même, moi qui suis la voie de la vérité et de la vie.

Ecoutez mes paroles.

Heureux ceux qui ne seront pas éloignes de la croix !

Mes enfants, dans ce déluge de frayeur, vous porterez la croix, Fut elle toute petite ou grande ! Vous direz la prière suivante : Je te salue, Je t’adore, Je t’embrasse, O croix adorable de mon sauveur ! Protège-nous, Garde-nous, Sauve-nous ! Jésus t’a tant aimée !
A son exemple, Je t’aime ! A sainte image, calme mes frayeurs, Je ne ressens que paix et confiance.
cierge béni donnera de la lumière sans se consumer dans les familles
dont les membres vivront en état de grâce. C’est une faveur de la ste Vierge Marie.

Notre dame dit : Dans l’extase du 18 novembre 1921 : Mes chers enfants, nous voulons que nos justes ne périssent pas.
Ils souffriront et leurs souffrances sera un fruit de conversion pour beaucoup d’âmes dans le chemin de la perdition et de la malédiction.

Beaucoup seront rachetés par les grandes souffrances que vous endurez sous l’abri de notre protection en entendant les cris de Satan, la voix de la justice, les éclats de tonnere, les traits enflammés de la justice, blessant mortellement, foudroyant une multitude dans une seule minute.
Durant ce temps, mes enfants, vous garderez votre foi, vous prierez et vous serez sous notre divine protection, sous les traits de la divine providence.
Pendant ces 3 jours et 2 nuits, les démons apparaîtront sous les formes les plus hideuses.
Vous entendrez dans l’air les blasphèmes les plus horribles.

Le sang coulera avec tant d’abondance que la terre deviendra un vaste cimetière. La famine sera grande. Tout sera bouleversé et les trois quarts des hommes périront.
La crise éclatera subitement.
Les châtiments seront communs au monde entier et se succèderont sans interruption.

Le 4 janvier 1884 le Seigneur dit : Lorsque mon peuple est tombé dans l’indifférence, j’ai commencé à le menacer. Aujourd’hui, il mérite ma justice.
Je suis venu sur la terre ; ils veulent me chasser, m’enlever mon saint tabernacle, renverser ma croix et meconnaître ma puissance. O Seigneur, dit Marie Julie, Ayez pitié.
Oui, j’aurai pitié du bon peuple, mais l’autre je l’engloutirai.
La terre s’entrouvrira et il disparaîtra pour toujours.

Chers amis, je vais maintenant parler des protections et des remèdes :
Il faut tout d’abord comme Marie Julie nous le dit tant de fois, remettre notre âme, notre vie corporelle et spirituelle, la vie de tous ceux pour qui nous devons prier, entre les mains de Dieu :
« Mon Dieu, je remets mon âme entre vos mains. J’accepte votre volonté, quelle qu’elle soit, si je dois vivre, ou si je dois mourir».
La pureté, c’est Dieu qui la donne.

 L’amour pour le Saint sacrement est celui qui enflamme le plus les âmes.
C’est aussi celui que redoute le plus l’ennemi des enfers.

Bien entendu, cela suppose l’observation des commandements de Dieu
et de l’église, selon le devoir d’état, la charité envers le prochain, matérielle et spirituelle.
Respectez tous les prêtres, c’est a moi de juger !
Accepter avec patience les croix, les contrariétés, les traverses de l’existence et y ajouter le sel de quelques sacrifices plus personnels, en se souvenant de la patience et de la compassion du Christ.

Utiliser l’eau bénite qui possède un pouvoir souverain contre les assauts de l’ennemi.
Mais il faut que cette eau soit bénie selon le rituel traditionnel.
Faire souvent le signe de la croix avec cette eau bénite.
La prière du rosaire avec méditation des mystères est essentielle, en évitant la précipitation.
Ce qui compte, c’est le recours confiant à la sainte vierge, à saint Joseph, aux saints et aux saints patrons en particulier.
L’assistance de l’ange gardien et de St Michel est très puissante contre les puissances du mal.
Mes enfants, faites le chemin de croix qui, en peu de temps, mènera au ciel bien des âmes… Faites beaucoup de communions, récitez le chapelet.

Frères et sœurs, quand il y aura des pestes mortelles :
Un seul remède pour se protéger : Avaler un papier très mince sur lequel sera écrit : O Jésus, vainqueur de la mort, sauvez-nous : O crux ave, spes unica !
Pendant les grands orages : O crux ave, spes unica !
Et verbum caro factum est.
O Jésus, vainqueur de la mort, sauvez nous !

Pendant les guerres :
Pour dissiper toute crainte et toute frayeur,  vous ferez toucher à votre front l’image ou la douce médaille de Marie immaculée.
Vos esprits resteront calmes.
Vos intelligences ne craindront pas l’approche de la terreur des hommes. Elles ne ressentiront pas les effets de ma grande justice.

Dans les maladies inconnues, une médaille de mon divin cœur, une médaille ou sera tracée la croix adorable.
Vous tremperez dans un verre d’eau ces deux images, soit en carton, soit en métal.
Vous boirez de cette eau deux fois bénite, deux fois purifiée.
Une seule goutte dans vos aliments, une toute petite goutte, suffira pour éloigner non pas le fléau, mais les fléaux de ma justice.
Vous donnerez une goutte de cette eau aux pauvres âmes atteintes par les fléaux des maladies inconnues qui attaquent le cœur, l’esprit, la parole.

Porter sur soi un crucifix et adorer Jésus crucifié.
La dévotion aux saintes plaies sera un paratonnerre pour les chrétiens qui l’auront conservée.
N’oubliez jamais de renouveler continuellement l’offrande du précieux sang.
Soyez consolés, vous tous qui honorez mon précieux sang, il ne vous arrivera rien.
Dans les maladies diverses : Dans le choléra, l’aubépine en infusion.
Mes enfants, il y aura dans peu de temps de graves maladies que l’art humain ne pourra soulager. Ce mal attaquera d’abord le cœur.
Du coeur, il attaquera l’esprit et en même temps la parole.
Ce mal sera horrible ; la chaleur qui l’accompagnera sera un feu dévorant, insupportable de sorte que les parties atteintes seront rouges, d’une rougeur bien douloureuse.
Mes enfants, au bout de sept jours, ce mal sème comme le grain dans le champ du laboureur, se lèvera partout rapidement et fera d’immenses progrès.

 Il y aura aussi une grande peste d’animaux atteints d’une maladie noire.
La peau autour de leurs yeux noircira à l’extérieur sur une largeur d’un doigt et demi, et ils refuseront toute nourriture.
Il sortira abondamment de l’eau de leurs yeux.
Après avoir servi aux hommes, on pourra en faire boire aux bêtes.

La Sainte Vierge dit :
Attachez au cou des Bêtes des médailles de St Benoît.
Semez ces médailles en forme de croix dans les champs où le blé reste en fleur sans aller à l’épi.
Cette peste atteindra aussi la vigne.
Ne manquez pas de reprendre la récitation du chapelet en famille.

Sans cela vous ne serez pas surs que plantes et médailles agissent efficacement.
Dans les fièvres inconnues l’humble violette.

 Mais l’essentiel, la sainte vierge nous le dit le 15 avril 1900 : Mes petits enfants, c’est la foi, c’est la confiance, la plus belle prière qui obtient le plus et davantage.

Plus tard, il viendra de saintes âmes à la Fraudais.
Il sera élevé, ici, un sanctuaire à la croix et à Marie Immaculé.
Ce lieu sera vénéré par tous. J’y guérirai et le corps et l’âme par une eau vive.

Dans l’extase du 22 janvier 1878, Marie Julie : Le Seigneur me fait voir, l’emplacement de la fontaine et à l’entrée, les pierres blanches ou les pécheurs viendront boire la grâce du pardon.

Dans l’extase du 9 février 1878 :
Le Seigneur Jésus indique le lieu de la fontaine de l’eau vive dans la maison même de Marie Julie.
Et il ajoute : « voila, chères victimes, des travaux ou couleront vos sueurs ».

La France entière viendra d’abord s’abriter sous l’arbre de la croix.
Puis l’univers entier comprendra et viendra.

Frères et sœurs bien aimés, toutes ces prophéties nous aiderons
à ne pas perdre pied au milieu des évènements actuels.

On en retirera une certitude plus grande que l’église ne périra pas définitivement.

Elles resserreront l’attachement à la personne du Pape
légitime.

 

 Suite !!



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site