Dame et Bénédictins! SAINTE EUCHARISTIE: MIRACLE QUOTIDIEN :SEIGNEUR SORT D'UNE HOSTIE TOUTE BLANCHE, TOUTE DE FEU !? SES MAINS PORTENT STIGMATES

 http://efforts.e-monsite.com/rubrique,la-femme,1197980.html

La Dame de tous les Peuples nous oriente de plus en plus vers la Sainte Eucharistie,

 

le ‘Miracle quotidien’.

 

La série de messages se termine sur une grande vision d’adieu dans laquelle le Seigneur Lui-

 

même sort d’une hostie toute blanche, toute de feu.

C’est par des voies tout à fait pacifiques que la prière et l’image de la Dame et Mère de tous les Peuples préparent les peuples au triple et dernier dogme marial que la Sainte Vierge demande à Amsterdam, celui de Marie Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. La Mère de tous les Peuples promet que ce dogme portera au monde la vraie Paix.

Tout le monde cependant, ne se déclare pas satisfait d’une explication aussi simple. C’est pourquoi, au cours de la 41ème vision, la Vierge Marie décrit, à l’appui de l’Ecriture Sainte, comment s’est fait ce passage du nom de ‘Marie’ au titre

 

de ‘DAME DE TOUS LES PEUPLES’. C’est surtout aux théologiens que s’adresse cette

 

référence à l’Evangile.


« Dis ce qui suit aux théologiens : Lors du sacrifice de la Croix, La Dame vint. Le Fils a dit à sa Mère : “Femme, voici ton fils.” C’est donc lors du sacrifice de la Croix que s’est produit le changement. Le Seigneur et Créateur a choisi, entre toutes les femmes, Miryam ou Marie pour devenir la Mère de son Fils divin. Elle est devenue la Dame lors du sacrifice de la Croix, la Corédemptrice et Médiatrice. C’est ce que le Fils a annoncé en retournant auprès du Père. C’est pourquoi j’apporte en ce temps ces paroles nouvelles et je dis : je suis la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie.
Dis-le à vos théologiens. C’est la signification qu’ont ces paroles pour les théologiens. »
(6 avril 1952)

Par son FIAT, cette jeune fille toute simple et inconnue de Nazareth, Marie, qui n’en était pas moins l’ Immaculée Conception, la Pleine de Grâces, devint la Mère du Fils Divin. Elle qui était la Mère de Jésus, devint de surcroît, la Dame, Mère de tous les Peuples par la souffrance qu’elle partageait avec le Rédempteur.

Ses mains portent de lumineux stigmates. Elle donne ainsi une expression plastique aux souffrances physiques et spirituelles par lesquelles elle s’est unie à son divin Fils pour la rédemption du genre humain.

La Vierge Marie ne cesse de porter notre attention sur la Croix, centre du monde. Elle nous demande de diffuser cette image dans le monde entier car « Elle est la signification et la représentation du nouveau dogme. » (8.12.1952) C’est la raison pour laquelle elle insiste afin que cette image précède le dogme. « Cette image va précéder,… elle va précéder un dogme, un nouveau dogme. » (15.04.1951)

« Satan n’a pas encore été expulsé ; Il est donné à la Dame de tous les Peuples de venir à présent pour expulser satan. Elle vient annoncer le Saint Esprit. » (31 mai 1955) « Dieu seul sait à quel point satan règne. Il vous envoie maintenant, à tous les peuples, sa Mère, la Dame de tous les Peuples. Elle vaincra satan, comme cela a été prédit. Elle posera les pieds sur la tête de satan. » (31 mai 1955)

 C’est bien en tant que Dame de tous les Peuples qu’elle est envoyée par son Seigneur et Créateur « pour, sous ce titre et par cette prière, délivrer le monde d’une grande catastrophe. » (10 mai 1953) À cette fin, les églises et les peuples doivent ensemble « Il convient cependant auparavant que l’Église et les peuples présentent leurs demandes à Marie en l’invoquant sous son nouveau titre et qu’ils prient sa prière pour obtenir que soient détournées de ce monde la corruption, les calamités et la guerre » (11 octobre 1953) et pour ouvrir la voie au dernier et décisif dogme marial qui est contenu dans le titre de DAME DE TOUS LES PEUPLES et qui sera proclamé sous ce titre.

 

LES MESSAGES DE 1950 A 1954

C’est dans le message qui suit la proclamation du dogme de l’Assomption de la Sainte Vierge (1er novembre 1950) que, pour la première fois, le titre de la Dame de tous les Peuples est employé.

 

L’année suivante, en 1951, la Dame donne sa prière et les instructions relatives à son image. Dès lors, elle parle aussi du dernier dogme marial de Marie Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

 

Le premier et le principal commandement


Dans de nombreux messages, la Dame s’adresse à l’Église et aux chrétiens. Elle ne cesse d’exhorter ceux-ci à observer le grand commandement de l’amour. L’amour seul peut secourir notre monde en désarroi.

 

Elle dit :
« Pour les hommes, le premier et principal commandement, c’est l’Amour.

Qui possède l’amour, honorera son Seigneur et Maître dans sa création, c’est-à-dire qu’il verra la grandeur de sa création, le sacrifice y compris. Qui possède l’amour, fera pour les autres tout ce qu’il désire qu’on fasse pour lui. L’Amour est le premier et principal commandement que le Christ a donné. » (35e message)
La Dame invite les chrétiens à plus d’ouverture et de largesse d’esprit et réitère constamment l’appel à l’unité.

Amsterdam tient en cela une place particulière. C’est là que la Dame veut qu’on construise une église et qu’elle désire voir les peuples se réunir tous les ans, en sa grande solennité du 31 mai, autour de son trône.

Elle indique l’endroit où son église doit être bâtie et donne des instructions détaillées sur l’aspect qu’elle doit avoir (52e message). 

Le chemin que doit suivre l’humanité, aboutit au grand mystère de l’Eucharistie, du « Miracle quotidien ».

 

Dans les derniers messages, la Dame insiste de plus en plus sur l’Eucharistie et sur la présence réelle du Seigneur sous les espèces du pain et du vin (53e message).

 

Dans la vision céleste du 31 mai 1959, une forme,

 

le Seigneur lui-même, dans toute sa grandeur et dans toute sa majesté,

 

sort d’une Hostie de feu blanc.

 

La voyante entend retentir ces paroles :

 

« Celui qui Me mange et Me boit, prend en soi la vie éternelle et reçoit le vrai Esprit ! »

 

(56e message)

 

Les messages d’Amsterdam s’adressent à tous les peuples,

ce qui leur donne une importance d’ordre mondial.

Les preuves d’authenticité vont donc avoir elles aussi un caractère planétaire qui nous interpelle tous dans tous les domaines de l’activité humaine : pape et évêques, scientifiques et hommes politique, académiciens et gens simples, croyants et même incroyants

Une fois que la chose se sera produite, tu pourras le leur dire, que la Dame te l’a dit en ce moment même.

 

Voici l’annonce : Écoute. Le Saint-Père actuel, le pape Pie XII, sera élevé parmi les Nôtres début octobre de cette année. La Dame de tous les Peuples, la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate, le guidera dans la joie éternelle.”

J’ai pris peur à cette annonce et j’osais à peine y croire.

 

La Dame a dit : “N’aie pas peur, mon enfant ! Son successeur proclamera le dogme.” J’ai remercié la Dame.

Sur un ton très solennel, elle dit : “Amen.” »
La doctrine est bonne, mais les lois peuvent et doivent être changées.

 

Je désire te dire cela précisément aujourd’hui parce que le monde est en grande révolution. Personne ne sait où ça va aller. C’est pourquoi le Fils veut que j’envoie ce message. 

Semblant s’adresser au pape, la Dame dit :
Vous pouvez sauver ce monde. J’ai dit bien des fois : Rome a sa chance. Saisissez l’occasion ! Aucune église au monde n’est construite comme la vôtre.” » (11 février 1951)

Annonce de la Libération
Soudain, la forme se met à me parler.

 

Elle dit :
« Répète après moi. »
Je me mets donc à répéter mot à mot ce qu’elle dit. Elle parle très lentement et lève d’abord trois doigts, puis quatre et, pour finir, les cinq doigts en me disant :
« Le 3, c’est mars ; le 4, avril et le 5, c’est le 5 mai. »

 

Le Rosaire et la prière
Elle me montre ensuite le chapelet en disant :


« C’est à cela qu’on le doit ! Persévérez ! »
Après un moment de silence, elle ajoute :
« Il faut diffuser la prière. »

Avec la Croix dans le monde
Je vois à présent une forme lumineuse, toute diaphane, qui porte un long vêtement et nous précède ; il s’agit d’un homme mais d’un homme complètement spiritualisé. Il porte avec peine une très grande croix. Il la traîne pour ainsi dire sur le sol. Je ne peux pas voir son visage ; il ne fait qu’un faisceau de rayons.

Il va dans le monde avec la croix, mais il n’y a personne pour Le suivre.
« Seul »,
me dit la Dame.
« Il marche seul, en ce monde. Ça va encore empirer jusqu’à ce que quelque chose de grave se produise et que la croix, tout à coup, se dresse au milieu du monde.

Ils seront alors bien obligés de regarder, qu’ils le veuillent ou non. »

 

Le chapelet
La main se fait plus légère ; c’est ce que je sens. Tout d’un coup, je vois de nouveau la Dame, debout, le chapelet à la main.

 

Elle dit :
« Continuez à prier, le monde entier ! »
 

Ecce Homo
Tout à coup, elle porte mon attention sur la droite et je vois quelqu’un qui est assis et qui porte une longue barbe blanche. L’homme est vêtu d’un long vêtement ; il pointe deux doigts joints vers le haut. Sous son coude, il y a un gros livre et devant lui, une grande clef.
L’image s’efface et la Dame me dit une fois de plus :
« Regarde ! »
Et elle me fait voir à présent quelque chose d’autre. C’est une grande pierre sur laquelle est couché un agneau. J’entends une voix dire :
« Ecce Homo. »

D’un seul coup, la Dame a disparu ainsi que la lumière.

14 Latin pour : "Voici l'Homme".

 

Changer les lois


Je vois ensuite la basilique Saint-Pierre.

 

La Dame dit :
« Mon enfant, tu vois le pape dans ses ornements pontificaux, les deux doigts levés.

 

Écoute bien ! La doctrine est juste, mais le pape est en droit de changer les lois. Qu’il persévère ! »


Je continue à voir le pape assis, les deux doigts levés. Je le vois ensuite dans une grande salle de réunion.

 

La Dame me dit :
« Mon enfant, les lois peuvent être changées. On peut, on doit les changer. Il faut que les classes sociales se rapprochent. Qu’ils persévèrent à Rome et donnent l’exemple au monde entier ! Pense à ça et dis-le – et je te le répète – : en effet, l’amour est le premier commandement, viennent ensuite la vérité et la justice qui lui sont liées comme par un arc. »

 

Un esprit nouveau


La Dame dit ensuite :
« Regarde. »
Alors que je me tiens près d’elle, je vois soudain des animaux qui se placent devant elle.
« Regarde »,
répète la Dame ; je vois alors devant elle, sur sa gauche, un loup. Juste devant elle, un autre loup ou un chien arrive, tenant un flambeau dans la gueule. Une lionne se met à côté de lui. Devant la Dame, bien sur sa droite, un grand aigle arrive.
« Regarde »,
répète encore la Dame. Elle fait à présent un signe vers le haut et je vois une colombe blanche.

 

La Dame dit :
« Ceci est un esprit nouveau qui va venir. »
Je vois alors des rayons qui partent de la colombe ; ils se dirigent vers le bas : deux rayons au centre, deux rayons à droite et deux rayons à gauche.

 

La Dame dit :
« Tu en comprendras le sens plus tard. »
Ensuite, je revois la Dame avec ces animaux et la colombe. De nombreuses étoiles apparaissent alors tout autour.

 

 

« La moitié d’entre eux, c’est l’Est. »
Je vois alors les Balkans et la Grèce entourés d’une grande chaîne, de même que l’Allemagne de l’Est.

 

On dirait que la Dame attache ces pays en serrant fort sur la chaîne. Je vois qu’une partie est restée libre. À l’arrière-plan, je vois quelqu’un qui est assis, la tête appuyée sur la main.

 

La voix me dit :
« Les travailleurs et les penseurs de la destruction du monde. »

Elle me fait voir une carte et y montre un endroit ; je reconnais clairement Lourdes. Elle me montre ensuite d’autres endroits ; mais je ne sais lesquels.

La Dame dit alors :
« Prie donc devant la croix :

Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père,
envoie à présent Ton Esprit sur la terre.
Fais habiter l’Esprit Saint
dans les cœurs de tous les peuples
afin qu’ils soient préservés
de la corruption, des calamités et de la guerre.
Que la Dame de tous les Peuples,
qui fut un jour Marie,
soit notre Avocate.
Amen. »

La Dame dit cette prière d’une voix tellement belle et impressionnante que personne au monde ne saurait l’imiter. Elle insiste sur « à présent » dans « envoie à présent Ton Esprit » et sur « tous » dans « fais habiter l’Esprit Saint dans les cœurs de tous les Peuples ». Elle dit aussi le mot « Amen » sur un ton très beau et très solennel. Je reste devant la croix et je continue à prier et à répéter ces mots que la Dame m’a dictés. Ils sont comme gravés en moi. Je les vois maintenant écrits en grosses lettres.

 

Tu vas souffrir dans ton âme et dans ton corps.

Ils découvriront plus tard quelles ont été mes intentions.

répète après moi : le nouveau dogme sera le dogme de la Corédemptrice. Je mets tout particulièrement l’accent sur le “co”.

 

J’ai dit : ce sera l’objet de bien des luttes. Je te dis une fois encore : l’Église, Rome le fera aboutir et le défendra. L’Église, Rome se heurtera à des résistances et leur résistera.

L’Église, Rome se consolidera et s’affermira au fur et à mesure qu’elle résistera dans cette lutte. Ce que je te demande, la mission que je te confie, c’est seulement d’inciter l’Église, les théologiens à mener cette lutte. En effet, le Père, le Fils, l’Esprit veut apporter la Dame – elle-même élue pour apporter le Rédempteur – comme Corédemptrice et Avocate en ce monde. » 

C’est de mon Seigneur et Maître que le Rédempteur a reçu sa divinité. C’est ainsi que la Dame est devenue la Corédemptrice.
J’ai dit : ce temps, c’est notre temps.

Cela signifie que le Père et le Fils veut envoyer en ce temps et dans le monde entier la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. »

 Ce temps, c’est notre temps. Il faut que tous les peuples honorent le Seigneur et Maître dans sa création. Tous les peuples prieront le vrai et Saint Esprit. C’est pourquoi, j’ai donné cette prière brève et forte.

Donc, je le dis une fois encore : on doit vite porter cette prière au monde. Le monde entier tombe dans la corruption. Que les hommes de bonne volonté demandent tous les jours que vienne le vrai Esprit ! Je suis la Dame de tous les Peuples. Ce temps, c’est notre temps.

 

 

 Pour les hommes, le premier et principal commandement, c’est l’Amour. Qui possède l’amour, honorera son Seigneur et Maître dans sa création, c’est-à-dire qu’il verra la grandeur de sa création, le sacrifice y compris. Qui possède l’amour, fera pour les autres tout ce qu’il désire qu’on fasse pour lui. L’Amour est le premier et principal commandement que le Christ a donné. C’est ce que je veux apporter aujourd’hui. On doit transmettre ce message. Tu es l’instrument. »

 Il faut servir le Seigneur et Maître et L’honorer dans sa création. Les hommes observeront entre eux le premier et principal commandement.
Je veux, en ce temps, qu’on m’appelle la Dame de tous les Peuples. Parce que le monde aspire à l’unité en tout ce qui le concerne, le Seigneur et Maître veut apporter l’unité spirituelle aux peuples de ce monde. C’est pourquoi, Il envoie Miryam ou Marie en tant que Dame de tous les Peuples.

 La Dame dit :
« Mon enfant, transmets bien ce qui suit. Les peuples de ce monde doivent avoir en vue un seul commandement : c’est l’Amour. Qui possède l’Amour servira son Seigneur et Maître dans la création. Avoir en vue un seul commandement : l’Amour ! Si on le ramène parmi les hommes, le monde sera sauvé. »

 

Je vois alors un feu d’un rouge incandescent passer sur la France.

 

La Dame poursuit :
« France – et à présent, je m’adresse aux plus grands –, tu sauveras ton pays, tu ne le sauveras qu’à condition de ramener le peuple à la croix et à votre Dame . Il faut ramener ton peuple à la Dame de tous les Peuples. »

Et maintenant, je m’adresse une fois encore au pape et dis : vous êtes le combattant, vous êtes le sauveur pour ce monde. Vous serez élevé parmi les Nôtres. Ce pape sera vénéré par les peuples du monde entier.

J’ai un dessein particulier avec cette image ; tu en seras informée plus tard

Transmets bien ce qui suit. Le Père, le Seigneur et Maître, a amené dans le monde la Servante du Seigneur en tant que Miryam ou Marie. Elle a été choisie parmi toutes les femmes pour être Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. Dis à vos théologiens : elle a été faite Corédemptrice dès le début. » 

 

Le dernier dogme dans l’histoire mariale
« La Dame de tous les Peuples se tient debout devant la croix au milieu du monde. Elle vient sous ce nom en tant que Corédemptrice, Médiatrice et Avocate, en ce temps. Elle sera accueillie sous ce titre dans l’histoire mariale. Le nouveau et dernier dogme de l’histoire mariale sera le dogme de la Corédemptrice et Médiatrice. Me voici à présent en tant qu’Avocate en ce temps d’angoisse.
Demandez tous, qui et quoi que vous soyez, que vienne le vrai, le Saint Esprit.

 

Cela, vous devez le demander au Père et au Fils.

 

La divine Trinité règnera de nouveau sur le monde.

 

La Dame se tient là en tant qu’Avocate. Il s’agit ici du Créateur et non de la Dame.

 

Dis cela à vos théologiens. Demande-leur de bien vouloir répandre cette simple prière sur le monde et la Dame leur donnera le pouvoir et la force d’accomplir cela. »

 Préparez-vous au combat, au combat spirituel. La Dame de tous les Peuples veut qu’on l’amène à tous, qui et quoi qu’ils soient. C’est pourquoi elle a reçu ce titre de son Seigneur et Maître. »

 Dis cela à vos théologiens.

La croix a apporté avec elle dans le monde le Christ, le Fils du Père. Avec la croix est venu le sacrifice. »

« Le Seigneur et Maître a choisi une femme parmi tous les peuples, prénommée Miryam ou Marie. Elle allait, de par la volonté du Père, donner au monde le Fils de l’Homme avec son Église et sa Croix. La Dame était la Servante du Seigneur. De par la volonté du Père, elle a donné le Fils de l’Homme ; c’est pourquoi, il lui faut être unie à l’Église et à la Croix. Voilà la Dame, debout devant toi, en ce temps, comme Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

Plantez donc la croix au milieu du monde. Vous êtes tous responsables de la tâche que vous devez accomplir en ce temps. Ne vous laissez pas entraîner vers l’esprit mauvais. Priez tous les jours que le Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père, envoie le Saint Esprit sur ce monde et la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie, sera votre Avocate. Qu’il en soit ainsi. »
Et la Dame n’est plus là. 

Trois notions, un tout
« Me revoici. J’apporte un message spécial. Transmets bien tout !
Jamais, dans la Communauté, dans l’Église, Miryam ou Marie n’a été officiellement nommée Corédemptrice. Jamais, elle n’a été officiellement nommée Médiatrice. Jamais, elle n’a été officiellement nommée Avocate. Ces trois notions sont étroitement liées ; ces trois notions forment un tout. C’est pourquoi, ce sera la clef de voûte de l’histoire mariale,

ce qui va donc constituer le dogme de la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.
 

Ce n’est pas un reproche que j’adresse aux théologiens quand je dis : pourquoi ne parvenez-vous pas à vous entendre sur ce dogme ? Je vais une fois de plus l’expliquer, pour que ce soit encore plus clair. »

Dès le début
« Le Père a envoyé le Seigneur Jésus-Christ comme Rédempteur pour tous les peuples. Rédempteur, le Seigneur Jésus-Christ l’était dès le début. Il l’est devenu par son sacrifice et quand Il est parti auprès du Père.
Miryam ou Marie est devenue la Servante du Seigneur, choisie par le Père et le Saint Esprit.

 

De par cette élection, elle a été, dès le début, la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate de tous les Peuples. C’est seulement au moment du départ de l’Homme-Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, qu’elle est devenue la Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. Au moment du départ du Seigneur Jésus-Christ, Il a donné, d’un seul geste, Miryam ou Marie aux peuples ; Il l’a donnée comme “la Dame de tous les Peuples”. N’a-t-il pas prononcé ces mots : “Femme, voici ton fils ; fils, voici ta Mère” ? Un seul geste, et Miryam ou Marie a reçu ce nouveau titre. »

 

Soudain, la Dame me montre l’intérieur d’une église.


« Ce tableau aura sa place sur l’autel bâti du côté de l’Évangile.

 

De l’autre côté, celui de l’Épître, il y aura l’autel du Père, du Fils et du Saint Esprit. »

 

 http://efforts.e-monsite.com/rubrique,44eme-message,1208044.html


Je vois alors, du côté de l’Évangile et du côté de l’Épître, une représentation, un relief sculpté, mais très flou, couvert d’un voile pour ainsi dire. Tout à coup, je vois un terrain où il y a de l’herbe et des arbres.

 

La Dame dit :
« Là où il n’y a encore que de l’herbe, c’est l’endroit où doit venir rapidement la Dame de tous les Peuples.

 

Dis à ton évêque que la Dame de tous les Peuples désire que cette église s’élève à cet endroit.

 

Les Pères dominicains prendront soin du tableau et que l’image soit diffusé. »


Tout en disparaissant lentement, la Dame dit :
« J’accorderai de grandes faveurs sous ce titre. »

Écoutez la Dame qui veut être votre Mère. Peuples, priez afin que votre offrande soit agréable au Seigneur. Peuples, priez afin que le vrai, le Saint Esprit vienne. Peuples, priez afin que la Dame de tous les Peuples soit votre Avocate. »
La Dame dit ensuite d’une voix très lente et nette :
« Et maintenant, la Dame de tous les Peuples promet de donner la vraie paix. Mais il faut qu’en cette année, les peuples en union avec l’Église – que l’on me comprenne bien : avec l’Église – prient ma prière. Dis-le au sacristain. Dis que le temps est maintenant arrivé. D’autres grands évènements mondiaux vont survenir. » 

Au maître-autel, le sacrifice avec la croix, le Miracle quotidien. »
Je vois à présent le maître-autel. La Dame me montre du doigt le tabernacle surmonté d’une petite croix.

 

Elle dit :
« À la même hauteur, sur la gauche, du côté de l’Évangile, il y aura l’autel de la Dame de tous

 

les Peuples.

 

Du côté de l’Épître, l’autel du Père, du Fils et du Saint Esprit. Regarde bien, au même niveau

 

que le sacrifice. »


La Dame tend de nouveau le doigt vers le maître-autel et je vois les trois autels à hauteur égale en ligne continue comme s’ils ne formaient qu’un seul autel.  

http://efforts.e-monsite.com/rubrique,44eme-message,1208044.html

Elle sauvera le monde
La Dame me dit ensuite :
« La diffusion doit se faire par l’intermédiaire des couvents et toucher tous les religieux, tous les peuples. Dominicains, soyez bien conscients de ce que vous avez entre les mains ! »

 

 La pensée mariale va se répandre en ce temps. Amsterdam va devenir le centre de la Dame de tous les Peuples. C’est là, par l’intermédiaire de ce tableau, que les peuples feront la connaissance de la Dame de tous les Peuples et qu’ils lui demanderont, en l’invoquant sous ce titre, l’unité ainsi que l’unité parmi les peuples. Ce tableau précèdera le dernier dogme marial

 

Suite !!

 

http://efforts.e-monsite.com/pages/la-croix.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site