Ce qui souille l'homme !

 

Evangile selon Saint marc 7: 1

Les Pharisiens et quelques-uns des scribes venus de Jérusalem s'assemblèrent auprès de lui. Ils virent que quelques-uns de ses disciples prenaient leur repas avec des mains impures, c'est-à-dire non lavées. Les Pharisiens, en effet, et l'ensemble des juifs ne mangent pas sans s'être lavé les mais jusqu'au coude, observant (en cela) la Tradition des Anciens. Au  retour de la place publique, ils ne mangent pas sans s'être purifiés, et il y a bien d'autres observances qui leur ont été transmises: ablution des coupes, des bassins. Les Pharisiens et les scribes lui demandèrent : "pourquoi tes disciples ne respectent-ils pas la Tradition des Anciens et prennent-ils leur repas avec des mains impures"? Il leur dit : "Comme elle est juste la parole prophétique dite à votre sujet, hypocrites, par Isaïe, ainsi qu'il est écrit : Ce peuple-là m'honore des lèvres, mais au fond du coeur il est très loin de moi. Vain est le culte qu'ils me rendent; les enseignements qu'ils donnent sont des préceptes humains.

Laissant de côté ce que Yahweh prescrit, vous observez la tradition des hommes !

Et il leur dit : "Vous violez bel et bien le commandement divin pour observer votre tradition à vous. C'est Moïse, en effet, qui a dit : Honore ton père et ta mère, et  : Celui qui maudit son père ou sa  mère, qu'il soit mis à mort. Mais vous, vous dites : "Si quelqu'un dit à son père ou à sa mère : Est "qorban"- c'est-à-dire offrande sacrée - ce dont j'aurais pu t'assister" vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, rendant ainsi inopérante la parole de Yahweh par votre tradition à vous, que vous vous êtes transmise.

Et vous faites quantité d'autres choses de ce genre".

Puis, ayant à nouveau fait venir la foule, il leur dit : "Ecoutez-moi tous et comprenez ! Il n'y a rien au dehors de l'homme qui puisse le souiller en pénétrant en lui; mais ce qui sort de l'homme, c'est là ce qui souille l'homme. Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende" !

Quand il fut entré à la maison, loin de la foule, ses disciples lui demandèrent (le sens de) cette parabole.

Il leur dit : "Etes-vous, vous aussi dénués de compréhension à ce point?

Ne comprenez-vous pas que tout ce qui est au dehors ne peut souiller l'homme en pénétrant en lui, parce que ce n'est pas dans son coeur que cela pénètre, mais dans son ventre, pour aller ensuite au lieu secret". - (Par là) il déclarait purs tous les aliments.

Et il dit : "Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui souille l'homme.

Car c'est du dedant, du coeur des hommes, que proviennent les pensées perverses : fornications, vols, meurtres, adultères, avarice, méchanceté, fourberie, libertinage, envie, blasphème, orgueil, déraison.

Ce sont toutes ces choses qui, provenant du dedans, souillent l'homme".

 

 

 Suite !!

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×