Cathédrale San Erasmo !

 

Saint Érasme de Formia, mort vers 303, aussi connu sous le nom de saint Elme, est le saint patron des marins. Le feu de Saint-Elme est nommé en son honneur. Érasme ou Elme est aussi l'un des quatorze saints auxiliaires de la tradition occidentale, vénérés en Europe centrale comme intercesseurs.

http://www.villaaccetta.com/gaetafr.html

En ville, les églises à visiter ne manquent pas :

L’église de l’Annunziata (1320), qui renferme la Grotte d’Or, une chapelle de la Renaissance où le pape Pie IX formula ses théories sur l’infaillibilité papale. L’église de l’Annunziata fut reconstruite au début du XVIIème siècle en style baroque par Andrea Lazzari. On peut y admirer les œuvres de Luca Giordano, Sebastiano Conca et Giacinto Brandi, sans oublier le sarcophage d’Enrico Caracciolo, célèbre exemple d’art gothique. Les parois de la grotte sont décorées de 19 toiles de Giovan Filippo Criscuolo (1531) dans de splendides cadres dorés incrustés dans de petits piliers. Sur l’autel, le tableau de l’Immaculée Conception, est l’œuvre de Scipione Pulzone.

La cathédrale de l’Assunta et Sant’Erasmo est le fruit de plusieurs styles architecturaux amenés par les nombreux conquérants de la ville : gothique, mauresque, roman et baroque. Le campanile de la cathédrale, qui culmine à quelque 57 mètres de haut, est un testament artistique à l’enseigne du recyclage. Les deux lions en marbre à sa base et une grande partie du reste du bâtiment incorporent des fragments antiques d’architecture romaine. La cathédrale fut érigée sur une église plus ancienne, Santa Maria del Parco, et consacrée par le pape Pascal II en 1106. Elle comptait initialement une nef centrale avec six couloirs séparés par des colonnes surmontées de chapiteaux gothiques. En 1778, deux couloirs furent éliminés et les lignes gothiques masquées. Au XIIIème siècle, on ajouta des arcs mauresques sur les chapiteaux. En 1663, la crypte fut décorée en style baroque. L’intérieur renferme un étendard de la Bataille de Lépante, don du pape Pie V à Don Juan d’Autriche, qui le hissa sur son vaisseau amiral. La pièce maîtresse de l’église est le candélabre en marbre du cierge pascal, remontant au XIIIème siècle tardif : en style roman, orné de 48 bas–reliefs sur 4 rangées verticales qui racontent l’histoire de la vie de Jésus. Les tableaux de Giacinto Brandi et Giovanni Filippo Criscuolo sont nombreux. La cathédrale abrite les reliques de Saint Erasme provenant de Formia.

L’imposant temple de Saint François, bâti en 1222 par le Saint de ses propres mains selon la légende, fut en réalité édifié sur ordre de Frédéric II, en style gothique italien, et renferme des tableaux et des sculptures de nombreux artistes napolitains parmi les plus célèbres.

L’église paroissiale de Sainte Lucie, dédiée à l’origine à Sainte Marie en Pensulis, fut une chapelle royale à une certaine époque. Les parties, qui étaient à l’origine en style roman et siculo-arabe, ont été effacées pour faire place à la reconstruction en style renaissance en 1456, auquel succéda son évolution baroque en 1648.

http://www.vocedipadrepio.com/fra/itinerarireligiosi.php

HISTOIRE
Il n'existe pas de véritables sources historiques sur les origines de San Giovanni Rotondo, mais selon la tradition elle aurait été fondée par des Grecs, disciples de Diomède. Les premières traces d'habitations datent de la période néolithique; à l'époque de l'âge de fer, le territoire était fréquenté par des groupes d'Illyriens qui devaient devenir des Dauniens par la suite.

Aux IV - III siècles avant J.-C., le village fut romanisé, et à l'est de l'agglomération fut édifié un temple de forme ronde, dédié d'abord à Apollon puis à Vesta et finalement à Janus, appelé "La Rotonde" à cause de sa forme circulaire. Des fouilles ont en effet ramené à la lumière du jour des tombes datant de cette époque. Par la suite les habitants de la région se convertirent au Christianisme; le temple fut abattu et remplacé par une église dédiée à Saint Jean Baptiste.

La ville prit l'aspect d'un château. Les pèlerins provenant de la plaine des Pouilles et allant à Monte Sant'Angelo pour vénérer la grotte où l'archange Saint Michel était apparu, parcouraient la Via Sacra Langobardorum. Après un arrêt dans les sanctuaires de Sainte Marie de Stignano et de Saint Matthieu, à San Marco in Lamis, ils s'arrêtaient presque toujours à San Giovanni Rotondo.

Saint François d'Assise laissa aussi des traces à San Giovanni Rotondo, en 1222, à son retour de la Grotte Sacrée de Saint Michel. Un couvent franciscain fut construit : il se trouvait rue Michele D'Apolito, à l'angle de la rue Pietro Giannone, mais les ruines du couvent disparurent à la fin du XVIIIe siècle.

 

ÉTAPES

Loin du centre de l'agglomération se trouve le Couvent des Capucins où vécut et agit le Moine de Pietrelcina.

Dans le couvent se trouve la cellule n. 5 que le Père occupa à son arrivée à San Giovanni Rotondo pour y rester jusqu'en 1968. À l'intérieur, on peut y voir le lit, le Crucifix, un coffre à linge, une table de nuit, un bureau, deux chaises et une étagère suspendue avec quelques livres. Il n'est pas permis de visiter la cellule parce qu'elle fait partie de l'endroit où vivent les moines cloîtrés. En face, on trouve une petite chapelle avec une statue de la Vierge dans une niche : c'est dans cette chapelle que Padre Pio célébra la messe pendant la période de ségrégation entre le 11 juin 1931 et le 15 juillet 1933, des messes qui duraient environ trois heures.

 

  • La construction débuta en 1538, sur demande et aux frais du peuple, avec le consentement de l'archevêque de Siponto, le cardinal Giovanni Maria di Monte San Sabino, devenu le Pape Jules III. Le terrain, avec une maisonnette de campagne et un puits, fut donné par un certain Orazio Antonio Landi. En 1540, les moines en prirent possession, pour y célébrer Dieu par la sainteté de leur vie et recevoir comme rétribution la divine assistance. Le 1 février 1575, Camillo De Lellis y logea et, après une longue conversation avec le père Angelo, supérieur du couvent, décida de changer de vie. 1811: le couvent fut fermé une première fois. 1818: il fut rouvert. 1867: au début de l'année, le couvent fut de nouveau fermé. 1867, 20 octobre: le couvent, l'église, les terrains, les biens immobiliers et mobiliers passent à la Municipalité de San Giovanni Rotondo pour les usages prévus par l'art. 20 de la loi du 7 juillet 1866. Jusqu'en 1908, le couvent servit de refuge pour les nécessiteux. 1904: le père provincial Padre Pio de Bénévent fait différentes tentatives auprès de l'administration municipale pour récupérer le couvent. 1909: le père provincial Benedetto de San Marco in Lamis reconquit le couvent et, début septembre, les moines en reprirent possession.
  • 1916: 28 juillet, Padre Pio arrive de Pietrelcina. À partir de ce moment-là, l'histoire du couvent est liée à celle du bienheureux Père.

Il comprend l'ancienne église et la nouvelle basilique. Toutes les deux sont dédiées à Santa Maria delle Grazie. Ancienne église:

  • 1540: début de la construction.
  • 5 juillet 1676: elle est consacrée et dédiée à Santa Maria delle Grazie de façon solennelle.
    Elle possède une jolie lunette avec une représentation de la Sainte Vierge avec l'Enfant, Saint François et l'Archange Saint Michel.
    À côté de la porte, se trouvent deux pierreS, mises en place par la Mairie de San Giovanni Rotondo pour rappeler deux dates: les cinquante ans de prêtrise de Padre Pio (10 août 1910 - 10 août 1960) et ses cinquante ans de séjour à San Giovanni Rotondo (1916 - 1966).
    À l'intérieur, il faut remarquer l'autel de Saint François où il a célébré la Sainte Messe de 1945 à 1959.

 http://www.vocedipadrepio.com/fra/itinerarireligiosi.php

Nouvelle basilique:

  • de l'architecte Giuseppe Gentile de Boiano (Campobasso). 2 juillet 1956: début de la construction. 1 juillet 1959: consécration par Monseigneur Paolo Carta, évêque de Foggia. 2 juillet 1959: le cardinal Federico Tedeschini couronne le tableau de Santa Maria delle Grazie. Elle a trois nefs; au bout de la nef centrale, le mur de l'abside est dominé par une mosaïque grandiose, représentant la Sainte Vierge des Grâces, une oeuvre du prof. Bedini, exécutée par l'école de mosaïque du Vatican.
  • Dans les nefs latérales, huit mosaïques sont montées sur les autels ; elles ont été exécutées par l'école du Vatican d'après des dessins du prof. Antonio Achilli et du père Ugolino de Belluno (pour la mosaïque de la Sainte Vierge du Rosaire).

 

Entre le couvent et le nouveau sanctuaire, se trouve l'église de Santa Maria degli Angeli. Construite en 1540, en pierre locale de Montenero, elle subit des dommages pendant le tremblement de terre de 1629. En juillet 1676, elle fut consacrée et dédiée à Santa Maria delle Grazie

 A côté de la petite église qui n'était plus en mesure d'accueillir la foule énorme de pèlerins et de fidèles se rendant à San Giovanni Rotondo fut construit un nouveau sanctuaire. Les travaux furent achevés le 1 juillet 1959.

Elle fut voulue par Padre Pio dès 1925 : il espérait pouvoir donner aux habitants de San Giovanni Rotondo une maison de soins pour les malades. Il recueillit des offres généreuses et réussit à transformer un ancien monastère en un petit Hôpital Civil de Saint François, avec deux salles, un équipement fonctionnel et vingt lits. En 1938, un tremblement de terre détruisit le bâtiment.

 

Les travaux de construction du monastère débutèrent le 23 septembre 1975, jour anniversaire de la mort de Padre Pio. À côté du monastère, se trouve une église où il est possible d'assister à la messe. Maintenant une nouvelle église grandiose est en cours de construction ; le projet a été réalisé par l'architecte Renzo Piano et l'église aura une capacité d'environ 10.000 places.

C'est pour toutes ces raisons que San Giovanni Rotondo est aujourd'hui l'une des étapes de la spiritualité mondiale.

 

l'église de Sant'Onofrio date du XIVe siècle. En 1344, le 23 avril, le pape Clément VI accorda à ses visiteurs des indulgences particulières par une bulle pontificale. 

Dès le XVIe siècle, ce ne fut plus une église paroissiale, mais à la demande de la communauté de San Giovanni Rotondo, elle obtint par "Consalvus Ferrande, dux terrae novae" la permission de célébrer, le 11 juin, la fête du saint qui lui a donné son nom. 

Les travaux de construction du monastère débutèrent le 23 septembre 1975, jour anniversaire de la mort de Padre Pio. À côté du monastère, se trouve une église où il est possible d'assister à la messe. Maintenant une nouvelle église grandiose est en cours de construction ; le projet a été réalisé par l'architecte Renzo Piano et l'église aura une capacité d'environ 10.000 places.

C'est pour toutes ces raisons que San Giovanni Rotondo est aujourd'hui l'une des étapes de la spiritualité mondiale.

 

l'église de Sant'Onofrio date du XIVe siècle. En 1344, le 23 avril, le pape Clément VI accorda à ses visiteurs des indulgences particulières par une bulle pontificale. 

Dès le XVIe siècle, ce ne fut plus une église paroissiale, mais à la demande de la communauté de San Giovanni Rotondo, elle obtint par "Consalvus Ferrande, dux terrae novae" la permission de célébrer, le 11 juin, la fête du saint qui lui a donné son nom.

 

Suite ! 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×