Armes !

 

http://www.de-vrouwe.nl/french/index.html

ARMES BIOLOGIQUES

Le passage suivant, extrait des messages d’Amsterdam en date du 26 décembre 1947, évoque le grand danger imminent d’un attentat terroriste contre l’Amérique et l’Europe avec des armes chimiques et biologiques. La voyante Ida Peerdeman raconte :
« Je vois côte à côte, l’Amérique et l’Europe. Je vois alors écrit : “Guerre Économique, Boycott, Devises, Calamités”.
Une image très curieuse se présente alors à moi. Une force me pousse à regarder le ciel ; c’est comme si on tirait quelque chose en l’air. Ça me frôle en passant à une telle vitesse que j’arrive à peine à voir ce que c’est. Ça a la forme d’un cigare ou d’une torpille et la couleur de l’aluminium. Tout à coup, je vois quelque chose qui s’en détache par l’arrière.
Je tâte de la main devant moi et différentes sensations horribles m’envahissent. D’abord un engourdissement total ; je vis et, en même temps, je ne vis pas. Je vois alors devant moi d’épouvantables images d’êtres humains. Je vois des visages, de larges visages recouverts d’ulcères affreux, une sorte de lèpre. J’éprouve ensuite de terribles maladies mortelles : le choléra, la lèpre, tout ce que ces gens ont à subir.
Alors que tout ça a disparu, je vois flotter de minuscules choses noires autour de moi. J’essaie de sentir ce que c’est, mais je n’y parviens pas ; cela me semble une matière très fine. Mes yeux ne distinguent pas ce que c’est. C’est comme si je devais regarder à travers quelque chose et, en contrebas, je vois à présent de magnifiques champs blancs. Sur ces champs, je vois ces mêmes petites choses noires, mais grossies et comme vivantes. Je ne sais comment l’expliquer. Je demande à la Dame : “Est-ce que ce sont des bacilles ?” Avec beaucoup de gravité, elle répond :
“C’est diabolique.” Je sens alors mon visage enfler ainsi que tout mon corps. J’ai l’impression que mon visage grossit énormément, que tout se raidit et est boursouflé. Je ne peux pas bouger. J’entends la Dame dire : “Et c’est ce qu’ils sont en train d’inventer”, puis, tout doucement : “le Russe, mais les autres aussi.” Elle ajoute énergiquement : “Peuples, vous êtes prévenus !” »

Il ne fait aucun doute que ce message qui a été donné en 1947, prend aujourd’hui un sens tout nouveau qu’il n’a encore jamais eu.

 

 Suite !!

http://efforts.e-monsite.com/pages/1er-message.html

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site