ACQUERIR L'INTEGRITE ?

 www.noula.com    Dans le courrier chrétien, vous pourrez consulter cette partie sur l'intégrité ou sur

http://noula.e-monsite.com/rubrique,courriers-s15,1134359.html             

                                           

Mais pour que nous arrivions à être fort, honnête, d'avoir la force de dire les choses, d'aller jusqu'au bout de nos choix, nous devons avoir une bonne assurance de soi, une estime de notre personne, et une saine confiance en notre personne, et cela est directement lié à notre enfance, à l'éducation qu'on nous a donnée et aussi les données extérieures à la famille, les amitiés, et l'école et les moyens massifs d'information et la société dans laquelle nous vivons.

Cela est facile de parler que nous devons être intègre, que nous ayons confiance en nous-mêmes, mais comment arrive-t-on à ce stade? Que signifie cela concrètement et comment reconnaître que nous le sommes ou non, et comment augmenter la confiance en nous à un âge mur et notre assurance, et par conséquent d'être plus stable et plus sûr dans les choix de notre vie, et dans ce cas-ci dans nos choix spirituels.

Nous devons réfléchir avec maturité et qu'il y ait une acceptation personnelle des choix de notre vie, parce que personne ne peut décider à notre place. J'ai remarqué qu'une des plus grandes raisons que beaucoup éprouvent des difficultés pour mettre en pratique la Parole de Dieu est le manque de confiance en leur propre personne, cela provient de leur enfance.

Je sens que cela est nécessaire que j'explique ce que signifie confiance en notre personne, l'assurance, l'intégrité.

Parce que la personne qui n'est pas sûre de sa personne, elle ne sait pas en général se diriger et dire clairement ce qu'elle veut et ce qu'elle ne veut pas, d'être intègre dans ses décisions, parce que nous savons qu'à partir du moment où notre monde intérieure veut et a décidé, combien difficile cela est et extérieurement d'arriver à appliquer ce qu'on a décidé.

Nous devons apprendre à pousser notre personne de faire les choses pour nous en premier lieu, sur base de nos valeurs morales et spirituelles que nous nous exerçons d'appliquer au quotidien, les buts que nous nous sommes fixés dans notre vie doivent nous donner de l'assurance et de la confiance en nous.

Car quand tu réussis à atteindre le but que tu t'es fixé, à chaque fois tu seras de plus en plus sûr de toi, et tu seras fier de toi.

La confiance en toi, tu dois la bâtir par rapport à toi-même, pas pour plaire à quelqu'un ou plaire à qui que ce soit.

Quand tu respectes les idées et les buts que tu as, et que tu les appliques, alors tu te sens intègre, alors tu construis ton assurance, ta confiance en toi, et tu es fier de toi par rapport à toi.

Et seulement, tu vis ta vie consciemment, cela veut dire faire ses choix, ses priorités, ses buts, avoir l'autodiscipline de les vivre consciemment, alors on augmente sa confiance en soi.

Il faut que tu sois fier de toi, pour tout ce que tu fais pour toi, ex.: vivre et choisir une vie saine, aller à une activité saine, le plus important ta décision de vivre selon les Lois de Dieu et de savoir que Dieu t'aime pour ses choix-là et qu'Il veillera sur toi.

C'est un honneur que Dieu fait aux hommes qu'Il juge digne, simple, humble, dynamique, sans peur, tenace et courageux et sans peur de travailler des heures et sans peur de travailler et de donner de son salaire aux pauvres pour plaire à Dieu et sans jamais compter car rien n'est trop beau pour Dieu, que tu ne sois pas un alcoolique, tu sois un bon mari, un bon père, un bon ami, honnête, gentil, affectueux, etc. tu peux être fier de toi, et tout ce que concrètement tu apportes aux autres, ton amour, ta passion, ta protection morale et physique, ta sérénité, ton honnêteté, ta gentillesse, ta capacité d'adaptation, ta façon d'éviter de prendre certaines choses de front, car tout est nécessaire et c'est pour cela que tu te complètes bien avec les autres.

Accepte-toi pour tes nombreuses qualités, et apprécie-toi pour tout ce que tu mènes à bien, l'Amour pour Dieu, ta famille, ta vie, ton couple, tes amitiés, tes activités, ton travail, etc. et oui.

Il faut apprendre à penser par toi-même, pratiquer la responsabilité de soi.

Vivre consciemment, c'est exercer sa réflexion.

Se responsabiliser, c'est penser par soi-même.

Rien n'est plus agréable que la sensation de prendre sa vie en main.

Mais il faut être prêt à endosser la responsabilité de ses actes.

La pratique de la responsabilité de soi implique les prises de conscience suivantes.

- je suis responsable de la réalisation de mes désirs.

- je suis responsable de mes choix et de mes actes.

- je suis responsable de mon bonheur.

- je suis responsable de l'acceptation ou du choix des valeurs auxquelles je me réfère.

- je suis seul responsable de la façon dont j'utilise mon temps et mon énergie.

C'est en se responsabilisant que l'on se libère.

Je crois que nous sommes destinés à devenir des adultes, c'est-à-dire des êtres responsables et autonomes.

En m'affirmant, je fais honneur à mes désirs, à mes besoins, à mes valeurs, et je cherche une façon appropriée de leur donner une réalité.

L'affirmation de soi traduit simplement la volonté de me battre pour m'exprimer, de me respecter en toute occasion. Elle signifie mon refus de dissimuler ce que je suis, ce que je ressens dans le seul but de plaire.

Pratiquer l'affirmation de soi, c'est vivre dans l'authenticité, parler et agir en fonction de mes sentiments et de mes convictions les plus profonds. De ce comportement, je fais une règle, un mode de vie.

Nos valeurs ne deviennent affirmation de nous-mêmes que lorsqu'elles nous mobilisent dans l'action.

Il faut pouvoir un jour se dire : "j'ai vécu ma vie comme moi je le désirais."

Il faut souvent beaucoup de courage pour nous affirmer.

Si nous ne pouvons nous affirmer quand il le faut, nous restons spectateurs au lieu de participer.

Une saine estime de soi demande que l'on entre dans l'arène et qu'au besoin l'on soit prêt à se salir les mains.

L'affirmation de soi est liée à la volonté de faire face aux défis de la vie.

D'un côté, l'autonomie, de l'autre, l'aptitude aux relations interpersonnelles et à l'intimité.

Si nous voulons prendre notre vie en main, nous avons besoin de savoir ce que nous désirons. Il nous faut pouvoir répondre à des questions comme : Qu'ai-je envie de faire de ma vie? Qu'ai-je envie d'accomplir?

Qu'est-ce que j'attends de mes relations avec les autres? Mes objectifs sont-ils clairement définis ou simplement vagues?

Sélectionner les actions pour parvenir à son but.

Le succès est réservé à ceux qui prennent la responsabilité d'élaborer une stratégie.

Axer son comportement sur la poursuite de son but.

La volonté de rester sur l'axe choisi nous aide à résoudre les problèmes que l'on rencontre inévitablement.

Les sermons, les reproches et les cris ne servent à rien.

En mûrissant, en développant nos propres valeurs, la question de l'intégrité personnelle prend une importance croissante lorsqu'il s'agit de nous affirmer.

Par intégrité, on entend l'intégration d'idéaux, de convictions, de normes, de certitudes et le comportement qui en résulte.

Quand notre comportement exprime les valeurs que l'on professe, quand la pratique s'accorde aux idéaux, nous pouvons parler d'intégrité.

Pour qu'il y ait intégrité, il faut définir des principes de conduite.

Quand notre comportement ne correspond pas à ce que nous estimons être approprié, nous nous désavouons intimement, nous nous respectons moins, et si cela devient une habitude, nous nous faisons de moins en moins confiance.

Il s'agit en bref de prendre la responsabilité de notre choix et de ses conséquences en refusant de nous réfugier dans un brouillard mental.

L'intégrité est synonyme de cohérence. Comportement et paroles s'accordent.

La cohérence nous inspire confiance. L'incohérence nous paraît suspecte.

Un homme ou une femme qui inspirent confiance, ce sont ceux qui savent tenir leurs engagements, ceux qui mènent une action conforme à leurs déclarations. Ceux qui mettent en pratique l'intégrité et l'honnêteté qu'ils professent.

Si mon action s'oppose à ce qui me paraît personnellement juste, j'agis à l'encontre de mon propre jugement, je trahis mon esprit. L'hypocrisie est, de par sa nature même, invalidante pour soi-même.

Un manque d'intégrité détériore l'image que j'ai de moi-même. J'ai beaucoup plus à craindre de mon propre jugement que de celui de toute autre personne. Au centre de m conscience, il y a un "je" un juge auquel je ne peux échapper.

La culpabilité est inséparable de l'idée de choix et de responsabilité, que nous en soyons ou non conscients.

En général, 5 étapes sont nécessaires pour restaurer le sens de son intégrité à partir d'une erreur précise.

1 Reconnaître que nous sommes à l'origine de l'action. Puis accepter la responsabilité de nos actes.

2. Chercher à comprendre la raison de nos actes.

3. Reconnaître les erreurs commises et les conséquences qui en découlent.

4. Chercher par tous les moyens à réparer ou à minimiser le mal que nous avons fait.

5 Essayer de nous comporter différemment dans l'avenir.

Il est relativement facile de comprendre le lien qui existe entre la confiance en soi et l'intégrité.

Je dirai, plus précisément, que l'estime de soi est synonyme de :

1. confiance en notre aptitude de penser et à surmonter les difficultés de la vie;

2. Confiance en notre droit au succès et au bonheur en nous disant que nous méritons que nos besoins et nos désirs soient satisfaits.

Si je crois en mes capacités et en mon jugement, l'être pensant que je suis exercera plus librement son habileté à penser et agira de façon plus appropriée. Ce qui renforcera ma confiance en moi.

Si je ne me fais pas confiance, je risque de tomber dans la passivité, de prêter une attention insuffisante à mes actes et de baisser les bras devant les difficultés. Et quand mes actions conduisent à la déception ou à la souffrance, l'absence de confiance en moi se justifie aussitôt.

Si je me tiens en haute estime, je vaincrais les difficultés. Dans le cas contraire, je ne risque pas de donner le meilleur de moi-même.

Lorsque je me respecte et demande aux autres de me respecter, j'induis une réaction appropriée.

Face à cette réaction, je sens se confirmer la persévérance.

Si je suis le premier à me manquer de respect, il y aura toujours quelqu'un pour me prouver que j'ai raison. Discourtoisie, insultes ou exploitation accentueront un peu plus l'irrespect que je me manifeste.

La confiance en soi permet non seulement de se sentir mieux mais également de vivre mieux de relever les défis de la vie et de profiter de ce qui nous est offert.

Notre degré d'estime personnelle a de profondes conséquences sur tous les aspects de notre existence.

Il influe sur notre façon de travailler, nos possibilités d'évolution, de réalisation concrète dans le domaine de la vie privée, il influence nos amours, notre relation à notre conjoint, à nos enfants, à nos amis et détermine notre potentiel de bonheur.

Une haute estime de soi permet en effet de répondre aux défis de la vie et nous donne envie de poursuivre des buts intéressants. Les atteindre nourrit l'estime de soi.

Si l'on se tient en piètre estime, on se contentera de rechercher la sécurité, la routine. S'en tenir au moindre effort affaiblit encore l'estime de soi.

Plus l'estime que nous nous portons est solide, mieux nous sommes équipés pour gérer les difficultés dans notre vie privée et professionnelle.

Plus vite nous réglons un problème ou nous surmontons un échec, plus nous nous sentons sûrs de nous.

L'ambition va de pair avec l'estime de soi.

Il ne s'agit pas uniquement de l'ambition professionnelle mais aussi de celle qui nous pousse à un accomplissement émotionnel, intellectuel, créatif, spirituel.

Moins nous avons confiance en nous, moins nous sommes exigeants avec nous-mêmes.

Plus nous avons confiance en nous, plus nous sommes incités à exprimer ce que nous portons en nous.

Plus nous nous mésestimons, plus il sera urgent de faire nos preuves.

Plus l'estime que nous nous portons est solide, plus nous sommes ouverts, honnêtes et communiquons de façon appropriée.

Moins nous nous estimons, et plus nous nous embourbons dans des relations imprécises, évasives, dues à un manque de confiance dans nos propres pensées.
Plus haute est l'estime de soi, plus nous sommes portés à nouer des relations fructueuses. Tant il est vrai que s'assemblent ceux qui se ressemblent.

Les relations les plus désastreuses sont l'apanage des personnes qui ont d'elles-mêmes l'estime la plus médiocre qui soit.

Plus notre estime de nous-mêmes est saine, plus nous traiterons les autres avec respect, bienveillance, bonne volonté et franchise puisque nous n'avons pas tendance à les percevoir comme une menace et que le respect de soi engendre le respect des autres.

Une saine estime de soi empêche d'interpréter trop rapidement nos relations en termes de malveillance et de rapports de force.

Nous ne sommes pas perpétuellement sur la défensive en pensant que nous sommes constamment exposés à l'humiliation, au rejet, au mensonge ou à la trahison.

La conscience de sa valeur personnelle et une réelle autonomie vont le plus souvent de pair avec la gentillesse, la générosité, la coopération sociale et un esprit d'entraide.

Une haute estime de soi est le plus sûr facteur de bonheur personnel. Ce qui permet de déduire qu'une médiocre estime de soi dispose au malheur.

L'importance de la confiance en soi pour la réussite de sa vie privée est aisée à comprendre. Le bonheur affectif n'a pas de plus sûr ennemi que la crainte d'être indigne de l'amour des autres.

Je crois à ma compétence, à ma valeur et ne doute pas qu'elles seront reconnues et appréciées.

Rien ne révèle plus sûrement une piètre estime de soi que le besoin d'inférioriser les autres.

Quand nous doutons de nous-mêmes, nous avons tendance à nous mésestimer. Si nous avons peur d'affirmer nos idées, peut-être parce que nous craignons de déplaire, nous modifions notre comportement. Nous redoutons d'être vus, donc nus nous rendons invisibles, puis nous souffrons de passer inaperçus.

Si on manque de confiance en soi, on manque de générosité, on ne sait pas reconnaître la valeur des autres ou l'on a tendance à se sentir menacé par leurs capacités.

L'idée que l'on se fait de son avenir permet de mieux présager de ses futurs accomplissements que tout ce que l'on a derrière soi.

Ce que l'on s'applique à apprendre et ce que l'on réussira dépendent au moins en partie, de ce que l'on estime possible et approprié à nos désirs.

Si l'estime de soi est trop faible, elle limite les aspirations d'un individu.

C'est l'image que nous avons de nous-mêmes qui fait notre destin.

Nous avons besoin de nous estimer si nous voulons affronter l'adversité sans être battus d'avance.

Nous cherchons plus volontiers à éviter la souffrance qu'à connaître la joie. L'attrait du négatif est plus puissant que celui des choses positives.

Une haute estime de soi n'est pas une armure contre une avalanche de malheurs. Mais elle permet de les surmonter plus facilement.

Les personnes qui se tiennent en haute estime sont satisfaites d'être ce qu'elles sont et ne cherchent pas des critères de comparaison.

Ceux qui ne s'estiment pas sont souvent mal à l'aise en présence de personnes qui ont une nette estime d'elles-mêmes, et en conçoivent du ressentiment.

Un homme qui manque d'assurance se sent souvent menacé par une femme qui a confiance en elle-même.

S'il est marié et que sa femme manifeste une estime personnelle grandissante alors que la sienne se détériore, il exprimera son anxiété en tentant de la rabaisser.

Le succès attire la convoitise et le ressentiment.

Une piètre estime de soi ne signifie nullement que nous soyons dépourvus d'une réelle valeur.

On peut avoir le talent, l'énergie et la volonté qui permettent de réaliser un tas de choses tout en s'estimant médiocrement.

Ce que l'on réalise ne nous apporte jamais une satisfaction profonde. Rien de ce que l'on peut faire n'est jamais "assez".

Une piètre estime de soi empêche de se réaliser pleinement.

Une estime de soi conflictuelle fait de la joie et non de la peur le moteur de nos actes.

Nous recherchons alors le bonheur au lieu de passer notre temps à éviter la souffrance. Notre but est de nous exprimer, non de nous dissimuler ce que nous sommes ou de nous justifier en permanence.

Notre mobile n'est pas de "prouver" notre valeur, mais de concrétiser nos possibilités.

Si j'ai pour but de me prouver que je suis "assez ceci ou assez cela" c'est une histoire sans fin. On peut additionner les conquêtes, les biens matériels sans pour autant combler le vide intérieur.

La confiance en soi a deux composantes inséparables : l'efficacité et le respect de soi.

La première résulte de l'estime que l'on a de soi face aux défis de la vie. La seconde traduit la capacité d'être heureux.

Le respect de soi implique la conscience de sa valeur personnelle, de son droit au bonheur, de sa volonté d'affirmer ses pensées, ses besoins, ses désirs, parce qu'on est certain d'être sur terre pour concrétiser ses possibilités et vivre dans la joie.

Mais pour l'instant, insistons sur les manifestations d'une mauvaise estime de soi.

Si une personne ne se sent pas à la hauteur devant les défis qu'elle rencontre dans la vie, si elle ne se fait pas confiance, vous pouvez diagnostiquer un manque d'estime de soi, quels que soient les atouts qu'elle puisse posséder.

Le diagnostic est le même dans le cas d'une personne qui manque de respect de soi, se juge indigne du respect des autres ou de leur amour, ne croit pas au bonheur et n'ose pas affirmer ses pensées, ses besoins, ses désirs. Peu importe ses atouts réels.

Efficacité et respect de soi sont les 2 piliers d'une saine estime de soi. Ces 2 composantes sont absolument fondamentales.

L'expérience de son efficacité personnelle permet de sentir que l'on a sa vie en main, qu'on la contrôle, qu'on y occupe une position centrale, au lieu d'en être le simple spectateur.

L'estime de soi est la disposition à agir en se jugeant compétent face aux défis de l'existence et digne de connaître le bonheur.

Notre vie et notre bien-être reposent sur notre capacité à penser, à formuler des jugements;

Nous manifestons notre libre arbitre en choisissant soit d'aiguiser notre conscience, soit de l'étouffer.

Ce choix a évidemment des conséquences considérables sur notre vie en général et sur l'estime que l'on se porte en particulier.

 

Suite !!

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×