ACQUERIR L'INTEGRITE !!

 

www.noula.com    Partie courrier chrétien !!

http://noula.e-monsite.com/rubrique,courriers-s16-estime-de-soi,1134387.html

4ème Partie : Préparation du Peuple ! Courriers Suite 16 ! L'Estime de soi !

 

 

                                                           

L'estime de soi est la disposition à agir en se jugeant compétent face aux défis de l'existence et digne de connaître le bonheur.

Notre vie et notre bien-être reposent sur notre capacité à penser, à formuler des jugements;

Nous manifestons notre libre arbitre en choisissant soit d'aiguiser notre conscience, soit de l'étouffer.

Ce choix a évidemment des conséquences considérables sur notre vie en général et sur l'estime que l'on se porte en particulier.

Considérons les choix suivants :

Conscience ou inconscience

Clarté ou flou, voire obscurité

Respect de la réalité ou aveuglement

Respect des faits ou indifférence aux faits

Respect de la vérité ou rejet de la vérité

Persévérance dans l'effort de compréhension ou abandon de l'effort.

Loyauté dans l'action en accord avec les convictions que l'on professe ou manque de loyauté.

Confrontation avec soi-même ou refus de cette confrontation.

Ouverture d'esprit ou étroitesse d'esprit.

Volonté de voir et de corriger ses erreurs ou refus de le faire.

Souci de cohérence ou acceptation des contradictions.

Raison ou irrationalité.

Respect de la logique, de l'évidence, de la cohérence ou le contraire.

Fidélité à la responsabilité de la conscience ou trahison de cette responsabilité.

On trompe les gens si on leur propose une estime de soi qui ferait abstraction de la conscience, de la responsabilité, du choix moral.

S'estimer, c'est savoir que nous sommes en mesure de vivre dans le sens de notre bien-être.

Croire en notre efficacité, c'est croire en notre capacité à apprendre ce qu'il est nécessaire d'apprendre et à faire ce qu'il faut pour atteindre notre but.

Croire en sa compétence ne signifie pas que l'on ait la conviction d'être à l'abri des erreurs.

Mais c'est avoir la certitude d'être capable de penser, de juger, de savoir, et .......de corriger ses erreurs.

Nous faisons confiance aux possibilités de notre mental.

Nos succès passés nourrissent cette confiance mais ne suffisent pas à en assurer la solidité. En fait, nous croyons profondément à nos processus mentaux.

Manquer de ce sentiment de compétence, c'est anticiper la défaite plus facilement que le succès, c'est se laisser paralyser trop vite, se laisser miner par le doute, baisser les bras et renoncer à relever le moindre défi.

Un environnement familial suffisamment sain, rationnel et stable favorise le développement de notre confiance en nous-mêmes.

Dans le domaine de l'action, il est préférable d'avoir appris à être tenace et efficace dès qu'une difficulté surgit.

Se respecter, c'est être convaincu de sa valeur personnelle.

Ce qui ne signifie pas que l'on se croie parfait ou supérieur aux autres. Ce n'est pas une notion comparative.

C'est avoir la conviction que notre vie, notre bien-être, notre bonheur, notre épanouissement justifient tous nos combats et que nous sommes dignes de respect.

Le respect de soi se développe d'abord à partir du respect que notre famille nous manifeste pendant l'enfance.

Il ne se vérifie que si nous sommes satisfaits de nos choix moraux, aspect particulier de nos processus mentaux.

Dire la vérité ou mentir, tenir ses promesses ou les trahir entrent évidemment dans la catégorie des choix moraux.

Nous ne sommes jamais indifférents à l'aspect moral de nos agissements, même si l'on prétend le contraire.

Leur signification est enregistrée par notre psychisme où elle laisse une empreinte positive ou négative sur l'image que nous nous faisons de nous-mêmes.

Nous nous jugeons immanquablement selon un certain standard de valeurs morales, que ce soit au niveau du conscient ou du subconscient.

S'il se creuse un fossé entre nos idéaux et nos actes, l'estime de soi est en péril.

Mais rien ne demande plus de courage que de vivre selon ses idées, ses jugements, ses valeurs.

La confiance en soi a plusieurs aspects. Mais pour être certain qu'elle existe vraiment, il faut pouvoir en observer les diverses manifestations chez une même personne.

Elle se révèle selon les critères suivants :

Une façon de parler, de se mouvoir, de sourire qui reflète le plaisir de vivre.

L'aisance avec laquelle l'on parle de ses erreurs comme de ses succès parce que la réalité ne nous fait pas peur.

Une ouverture à la critique et une facilité à reconnaître ses erreurs, parce que l'on ne cherche pas à donner de soi une image parfaite.

L'aisance qui nous permet de recevoir ou de faire des compliments, de recevoir ou d'accorder des marques de sympathie et d'affection sans une gêne suspecte.

Une spontanéité, une aisance dans ses mouvements et sa façon de parler qui reflètent une certaine paix intérieure, parce que nous ne sommes pas en guerre contre nous-mêmes.

L'harmonie entre ce que l'on dit et ce que l'on fait.

Une ouverture d'esprit, une curiosité devant les idées, les expériences, les possibilités de vie nouvelle.

Le fait que l'on puisse éprouver des sentiments d'anxiété, d'insécurité sans se sentir accablé et en se disant, au contraire que l'on en viendra à bout.

Le plaisir que l'on ressent quand la vie devient amusante.

Une faculté d'adaptation qui révèle sa confiance en soi et en la vie.

Le refus de l'agressivité, contre les autres ou contre soi-même, au profit d'une fermeté empreinte de calme.

L'aptitude à préserver harmonie et dignité dans des conditions stressantes.

Une tension permanente trahit une dysharmonie entre ce que l'on accepte de soi et ce que l'on cherche à rejeter ou, au moins, à contrôler farouchement.

L'intuition exprime attention et confiance en ce qui concerne les signaux internes.

Nous sommes à l'écoute de ce qui est en nous.

Les créateurs ont une confiance particulière dans leurs signaux internes.

Ils ont leur personnalité, leurs critères, et valorisent leurs pensées et leurs intuitions plus volontiers que la moyenne des gens. Apprendre à penser par soi-même, à respecter ses idées est à la fois la source et la conséquence d'une saine estime de soi.

Il en va de même pour l'aptitude à se prendre en charge, à poursuivre les buts que l'on s'assigne et à rechercher le bonheur.

La faculté d'adaptation permet de ne pas s'accrocher au passé, attitude dictée par un sentiment d'insécurité et un manque de confiance en soi.

Tout cela pour avoir une meilleure estime de soi, confiance en soi, respect de soi.

J'espère que tout cela pourra t'aider concrètement à être plus sûr de toi.

Tout cela pour avoir une meilleure estime de notre personne, confiance en nous- même, respect de nous - même, de sorte que tout cela nous permettra d'avoir une opinion plus sûre pour nos choix et de les appliquer avec assurance comme nous l'avons décidé, c'est-à-dire d'augmenter notre intégrité.

Tout se passe dans notre monde intérieur et tout cela se ressent extérieurement au travers de nos actes, et nos paroles et notre fonctionnement.

 

Maintenant, je vais parler pour l'influence de la société, des hommes et des femmes publiques qui véhiculent des comportements, des choix de vie, émissions et périodiques qui touchent une grand public, et lesquelles eux aussi véhiculent dans le conscient et l'inconscient des hommes, des idées.

TOUT EST EN RAPPORT AVEC LE PHYSIQUE, AVEC LA CHAIR, ET NETTEMENT MOINS AVEC LA PROFONDEUR DE L'HOMME QUE NOUS SOMMES.

Le jugement et la valeur d'une personne est comptée seulement par son apparence extérieure et ses biens matérielles. En laissant très peu de place pour la profondeur de l'homme, à toutes ses valeurs intérieures.

Oui, l'apparence extérieure est quelque chose aussi, MAIS CE QUI EST ENCORE PLUS IMPORTANT EST LE MONDE INTERIEUR DE L'HOMME, CE MONDE COMPLEXE QUI ENGLOBE L'HOMME QUI PENSE.

L'homme a des besoins qui dépasse amplement l'extérieur, l'apparence physique.

Nous sommes tout d'abord à notre jeune âge attiré par l'apparence extérieure et l'attirance chimique que cette personne provoque chez nous seulement par sa présence physique et son regard.

Mais cela ne suffit pas bien sûr pour stabiliser un mariage qui va perdurer. Directement après, arrive la connaissance de l'autre en tant que personne entière, l'homme moral.

Si dans le monde des idées vous êtes trop différents, la relation ne durera pas longtemps, parce qu'une relation basée uniquement sur l'apparence physique ne dure pas et n'a pas de profondeur. Les Hommes qui pensent qu'ils aiment quelqu'un seulement pour leur apparence extérieure, se rendent assez vite compte que cela ne leur suffit pas pour qu'ils soient heureux et satisfait auprès de cette personne.

L'homme (et quand j'utilise ce mot, je parle des hommes et des femmes) ont des besoins beaucoup plus profond pour s'équilibrer et se sentir bien dans leurs relations de couples.

Aimer n'est pas de se regarder dans le blanc des yeux, mais de regarder ensemble vers la même direction.

Aimer c'est donner à l'autre la possibilité d'être comme lui se sent bien, comme lui se sent équilibré, de lui donner la force de trouver son chemin personnel.

Aimer c'est de faire tout pour que l'autre se sente bien avec nous et avec lui-même. Et CELA RECIPROQUEMENT.

Et quand le Seigneur dit que la femme doit obéir à son mari, cela veut dire que pour les grandes responsabilités de la vie, c'est lui qui est responsable de la protection tant morale, tant physique et matérielle de sa famille.

Et la femme doit faire tout pour lui faciliter la tâche devant ses devoirs et qu'elle l'aide concrètement.

Et quand Dieu dit : l'homme et la femme quitteront les parents et deviendront un.

Cela veut dire qu'ils deviennent une chair, parce que chacun d'eux aimera l'autre comme si c'était lui-même, il apportera et donnera à l'autre comme s'il donnait à sa propre personne, sans compter. Quand on aime, on ne compte pas, mais cela ne peut pas être toujours dans la même direction, CELA DOIT ETRE RECIPROQUE, DE CELA NAISSE CERTAINS DESEQUILIBRES DANS LE COUPLE.

Les 2 personnes forment un couple, mais ils forment 2 personnes, avec des sensibilités, des personnalités, des équilibres et des contentements différents.

De sorte que l'équilibre du coupe passe par le fait de trouver l'équilibre et le contentement des 2 personnes qui ont décidé d'être un couple, de former 1, pour cela dans la vie un couple forme 1 + 1 = 1.

De sorte que le rôle, l'équilibre et le contentement de chacun est très important, de trouver ta place dans ton couple, dans ta famille et dans la société. Chacun est 1 à part entière et l'addition des 2 est 1.

Nous devons construire notre couple, l'attirance physique aide, mais le plus difficile vient directement après, pour dire d'un couple qu'il est réussi et qu'il va perduré, nous devons savoir absolument qu'il est important de construire notre amour à un niveau plus profond, que l'amour charnel doit se transformer en amour psychique, moral, d'aimer l'autre pour tout ce qu'il nous offre, pour tout ce qu'il représente pour nous, d'aimer l'autre pour tous les sacrifices qu'il fait pour nous, pour tous ses efforts, pour tout son respect, pour toute la compagnie et l'affection qu'il nous montre, d'aimer l'autre pour sa personnalité, pour ses idéaux, pour ses choix, pour ses valeurs, pour la protection morale, physique et matérielle qu'il nous donne, et qui nous permet de ne pas nous sentir menacé au plus profond de notre être.

Nous aimons de plus en plus l'autre, quand il nous apporte ce qui nous est nécessaire pour notre propre équilibre, tout ce qu'il nous donne pour que nous nous sentions bien. Et cela change d'une personne à l'autre, parce que chacun de nous avons nos propres besoins, nos propres centres d'équilibre.

Nous ne devons pas d'autre part tomber dans le piège que nous croyons que l'autre peut tout nous apporter, sans que nous ayons à faire le moindre effort, nous devons aussi apprendre nous aussi à nous donner ce qui est vivifiant, et nécessaire et équilibrant pour nous-mêmes, et de faire ce que nous avons pour devoir envers l'autre et notre famille.

Mais notre compagnon peut nous aider d'aller jusqu'à l'accomplissement de nous - même, en nous poussant de faire des choses que nous aimons et qui nous remplissent intérieurement, quand l'autre nous aide à arriver aux buts que nous nous sommes fixés et d'accomplir nos obligations, quand l'autre s'organise pour garder les enfants pour nous libérer un peu et que nous pouvons faire quelque chose pour nous sentir bien, même une activité, même un peu de lecture, etc.

De savoir et d'être conscient que nous avons des besoins affectifs, sexuels, intellectuels, physiques, ici je parle absolument de besoins sains, je ne parle pas de vices.

Que nous sachions qu'il est nécessaire de parler avec notre compagnon, de dire ce qui nous est nécessaire, ce qui nous contente, ce qui nous équilibre, ce qui est important, quelles sont nos priorités, nos idéaux, les buts dans la vie.

De savoir que pour l'autre cela lui est agréable que nous ne nous délaissions pas notre personne, que nous prenions soin de nous extérieurement, que nous nous fassions belle pour notre compagnon.

De savoir qu'un couple a besoin de se retrouver rien qu'eux deux, et non toujours avec d'autres tout autour, et non bien sûr constamment avec la télévision, ou rien qu'avec le travail.

De savoir en plus que nous devons être mûr dans nos choix, parce que nous savons que nos choix ont des répercussions et des conséquences directes dans la vie de l'autre et de nos enfants.

Que nous sachions qu'un couple qui a des enfants ne doit pas donner tout son temps seulement à ses enfants, mais qu'il prévoit certains horaires où ils se retrouveront seulement eux deux.

En mettant les enfants aux lits à l'heure, ou en demandant aux plus grands enfants une ou deux soirées en semaine, de s'occuper à quelque chose dans leur chambre ou que vous organisiez qu'ils puissent regarder ces soirées-là la télévision dans une autre chambre.

Que vous prévoyiez que quelqu'un de la famille s'occupe des enfants de temps en temps, pour avoir une activité ensemble, une soirée ensemble.

Parce qu'il y a beaucoup d'hommes qui se plaignent que à partir du jour où ils ont des enfants, leurs femmes ne font plus du tout attention à eux.

Que nous apprenions à converser, à avoir un dialogue ensemble pour tous nos choix, et surtout ceux qui ont des conséquences directes dans la vie des deux et des enfants, (choix spirituels, gestion du budget de la maison, de l'éducation des enfants, de leurs études, etc). Et bien sûr d'avoir une vie sociale ensemble.

Mais nous devons savoir que l'autre peut de temps à autre avoir une activité, un intérêt, un loisir, seul. Et nous devons savoir que parce qu'il a fait le nécessaire pour se sentir bien dans sa vie, que cela aura pour conséquence de vous donner un amour et une attention de meilleures qualités.

Nous devons savoir qu'un couple uni et qui perdure a une vie sexuelle.

Souvent les hommes qui tombent dans le piège avec une autre, ils se plaignent souvent que leur femme ne voient plus que leurs enfants, et qu'elle est de moins en moins disponible pour eux, et qu'elle est toujours ou souvent fatiguée pour avoir une vie sexuelle avec lui.

La femme se plaint souvent que son mari ne fait pas attention à elle, ne lui donne pas assez d'affection, ou qu'il ne la voit plus ou que les choix qu'il fait dans sa vie ont des conséquences catastrophiques dans leur famille (alcoolisme, bagarre, drogue, jeux de cartes, vie nocturne, beaucoup de travail, cupidité, etc.)

Et l'homme spirituel qui se marie avec une femme, c'est normal qu'il ait une sexuelle, le péché est les relations extra conjugales et les relations malsaines.

Parce que si le Seigneur a conçu l'homme et la femme, avec ces besoins aussi, c'est parce que cela est une partie intégrante des besoins des hommes et des femmes. Et puisque cela est un besoin nous devons y faire attention pour que nous évitions les pièges du rusé.

Nous devons savoir que cela est important que nous soyons optimiste et positif quand nous parlons à l'autre, que nous évitions les plaintes continuelles, les cris pour la moindre chose, que nous ayons un peu d'humour, que nous sachions régulièrement éviter la routine qui s'installe tout doucement avec les années.

Que nous n'oublions pas que régulièrement nous avons besoin de certaines paroles affectueuses, qui nous donne la force de commencer notre journée avec la joie dans le cœur.

Que nous écrivions l'un à l'autre souvent une petite lettre, un petit mot, où nous pouvons dire ce que nous voulons, de remercier l'autre pour tout ce qu'il fait pour nous, pour le courage qu'il montre dans son travail, pour sa gentillesse, pour tout ce qui est important pour nous, de le féliciter quand il fait des efforts pour nous contenter, pour que nous lisions et que nous ressentions tout l'amour et l'affection que l'autre a au plus profond de son être pour nous, et que nous sommes la femme ou l'homme qu'il a choisi d'aimer et tout ce que nous représentons dans sa vie.

Et même écrire pour un petit malentendu ou pour une grande contrariété.

Souvent, nous devons apprendre à faire attention à notre couple, à notre amour, et de le comparer à une belle fleur qui a besoin d'être arrosée chaque jour pour ne pas faner, et quand nous en prenons soin, elle devient de plus en plus belle avec nos soins réguliers.

Nous devons apprendre à compter avec les réalités et les responsabilités et nos obligations dans la vie et à arrondir les angles. Nous devons apprendre à ne pas provoquer de conflits pour de petites choses, mais seulement pour des choses importantes.

Que nous soyons assez attentifs que nous ne détruisions pas pour la moindre petite chose et par notre comportement l'harmonie familiale et la sérénité, nous devons être attentifs avant de commencer, à nos actions, à nos paroles.

Nous devons de temps en temps avoir un peu d'imagination, de prévoir une belle surprise, que nous organisions quelque chose de différent, que nous nous apprêtions joliment, d'être un peu plus romantique, parce que cela est difficile que chaque jour nous soyons toujours tirée à 4 épingles quand nous avons une famille.

Nous avons besoin de temps en temps d'un compliment de notre compagnon quand nous faisons des efforts, parce que si nous ne disons rien, l'autre pense que tous ses efforts ne servent à rien, parce que l'autre ne le voit pas. Toujours nous devons être vigilants de voir et d'entendre l'autre, de savoir consciemment qu'il est à notre côté.

Que nous apprenions à nous tenir la main, de prendre de temps en temps l'autre dans nos bras affectueusement ainsi sans raison pour lui montrer que nous sommes attentionnés envers lui, que nous regardions un beau film l'un près de l'autre et de serrer de temps en temps sa main pour nous fortifier et pour créer des moments de complicité.

Et ainsi l'amour fleurit et augmente jour après jour de plus en plus et l'amour charnel se transforme en un amour plus profond et affectueux et moral.

Et même les problèmes et les difficultés que nous surmontons ensemble main dans la main, nous rapprochent, nous rendent complice, nous unissent dans une relation unique avec l'autre.

Et bien sûr, nos enfants aussi, qui sont le fruit de notre amour, donne un sens unique à notre vie et à notre couple et à notre vie familiale.

A chaque âge nous avons nos joies, et nos contentements qui sont différents. Cela est important que nous le sachions pour que nous les vivions tous les deux, main dans la main. Les cheveux gris argenté sont un diadème pour celui qui vit selon les commandements de Dieu.

Quand nous sommes plus âgés, nous sommes plus riche de maturité, de l'expérience de la vie, nous sommes plus libre d'obligations familiales, nous connaîtrons la joie de devenir grand mère et grand père et nous aurons une autre sensibilité avec nos petits enfants, parce que nous aurons un regard différent vers la vie, plus calme, plus tranquille, plus serein, plus patient, plus disponible.

Souvent nous donnons à nos petits enfants tout ce que nous n'avons pas su donner à nos propres enfants parce que nous étions plus jeunes, plus fougueux, plus impatient, moins disponible, alors que maintenant nous avons le temps pour tout.

Et ces petits êtres nous permettront à nouveau de regarder la vie avec un nouveau regard, et enfantin et avec leur naïveté, leur insouciance et leurs rires, ils nous feront rire nous aussi........

MAINTENANT, PERSONNE NE NOUS A APPRIS TOUT CELA, PERSONNE NE NOUS A APPRIS A ETRE PARENT, QUE NOUS SOYONS EQUILIBRES, QUE NOUS CONNAISSIONS NOTRE PERSONNE, DE NOUS POUSSER A AVOIR DE L'ASSURANCE, D'AVOIR CONFIANCE EN NOUS, PERSONNE NE NOUS A APPRIS A ETRE UN MARI OU UNE EPOUSE.

Chacun de nous a essayé de donner le meilleur avec ses bagages personnels, et cela est aussi valable pour nos parents.

Quand nous tombons dans un piège, nous devons analyser pourquoi nous sommes tombés dans ce piège.

Peut-être n'avons- nous pas fait les efforts pour parler avec notre compagnon, d'expliquer clairement que ce besoin est important pour notre équilibre personnel. Nous devons obliger notre personne à parler, de construire un dialogue constructif avec notre compagnon.

Ou simplement nous sommes tombés bêtement dans le piège, parce que nous avons laissé notre personne se laisser entraîner sans trop réfléchir.

Le plus souvent, quand nous nous rendons simplement compte que nous risquons de perdre la personne que nous aimons moralement et profondément et tout ce qu'elle représente pour nous, y compris aussi nos enfants et la stabilité et la vie familiale, déjà nous nous en mordons les doigts.

 

 Suite !

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site